AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Bienvenue au chateau de Périgueux


Partagez
 

 Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté Empty
MessageSujet: Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté   Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté Empty09.01.08 23:12

Au grand damne de l'évèque Pomps, une nouvelle bible a vu le jour. La voici:
Citation :

Mémento à l'usage des officiers de police


Moi, officier de police, prête serment de fidélité à la couronne du Périgord et de l'Angoumois, et m'engage à respecter et à faire respecter ses institutions et ses lois.

Les officiers de police sont les lieutenants, les sergents-chefs, les sergents et les douaniers. Ils travaillent conjointement sous la responsabilité et l'encadrement du Prévôt, en collaboration avec le Procureur. Leur rôle est de faire respecter les lois du Périgord-Angoumois dans la ville où ils exercent leurs fonctions.
Ce présent document a pour objet les différentes missions des officiers de police. Avant toute chose cependant, une bonne connaissance du Corpus Juris Civilis est nécessaire, et particulièrement du Livre III : De la Procédure.

La surveillance des offres d'emploi :

L'officier de police doit surveiller régulièrement les offres d'emploi déposées à la mairie. Si une offre ne correspond pas à la grille de salaires minimums en vigueur en Périgord-Angoumois, son auteur se rend coupable d'esclavagisme.
L'officier lui écrit un courrier type [IG] lui intimant de retirer l'offre d'emploi délictueuse.

Dans ce courrier, portant pour titre "Esclavagisme", l'officier a écrit:
Dame / Messire ***,
Il est apparu aux services de police de votre ville que vous proposiez un emploi pour un salaire inférieur à ceux prévus par la lois.
Veuillez retirer cette offre dés réception de ce courrier.

Pour rappel, voici la grille de salaires en vigueur en Périgord-Angoumois :
- de 0 à 6 de carac. --> 15 écus.
- de 7 à 14 de carac. --> 18 écus.
- de 15 à 19 de carac. --> 22 écus.
Pensez à consulter régulièrement le panneau d'affichage de la mairie !

Cordialement,
***, officier de police de ***.

L'officier prendra soin de noter dans le registre présent au bureau de police de la ville le nom de l'auteur et la nature de l'offre. Ces renseignements sont d'importance, car ce sera la seule trace des compétences exigées par l'employeur.

Si l'employeur retire l'offre avant que celle-ci ne trouve preneur, l'affaire est classée, et l'officier le stipule sur le registre.
Si quelqu'un a répondu à l'offre et s'est vu embaucher, l'officier de police envoie deux nouveaux courriers-types [IG],

L'un à l'employeur :

Dans ce courrier, portant pour titre "Esclavagisme", l'officier a écrit:
Dame / Messire ***,
Il est apparu aux services de police de votre ville que vous aviez embauché Dame / Messire *** pour un salaire inférieur à ceux prévus par la lois.
Veuillez contacter dés réception de ce courrier votre employé(e) pour lui proposer un accord amiable : vous vous engagerez à lui acheter sur le marché un produit surévalué de ** écus par rapport au prix le plus bas du marché (** étant la différence entre le salaire qu'aurait du percevoir l'employé selon la grille et celui proposé par l'employeur).
Si vous refusez de coopérer, des poursuites seront engagées à votre encontre pour esclavagisme.

Cordialement,
***, officier de police de ***.

Et l'autre à l'employé :

Dans ce courrier, portant pour titre "Esclavagisme", l'officier a écrit:
Dame / Messire ***,
Il est apparu aux services de police de votre ville que vous aviez été embauché par Dame / Messire *** pour un salaire inférieur à ceux prévus par la lois.
Votre employeur s'est ainsi rendu coupable d'esclavagisme. Il devrait vous contacter rapidement pour un arrangement. Ecrivez-moi dés réception de ce courrier.

Pour rappel, voici la grille de salaires en vigueur en Périgord-Angoumois :
- de 0 à 6 de carac. --> 15 écus.
- de 7 à 14 de carac. --> 18 écus.
- de 15 à 19 de carac. --> 22 écus.
Pensez à consulter régulièrement le panneau d'affichage de la mairie !

Cordialement,
***, officier de police de ***.

L'officier n'oubliera pas de compléter le registre du bureau de police de sa ville.
Par principe, on considère que l'employeur à 2 jours pour réparer sa faute à l'amiable. Si au bout de 2 jours il n'a pas entamé de démarches en ce sens, et si la victime a répondu au courrier de l'officier de police, celui-ci déposera plainte auprès du procureur, selon la procédure décrite ci-après.
Si l'arrangement a été trouvé, ou si la victime ne s'est pas manifestée, l'affaire est close.

Il est à noter que s'il s'avère que l'employeur est un récidiviste notoire, l'officier peut déposer plainte auprès du procureur dés que l'offre délictueuse a trouvé preneur.


La surveillance du marché :

La spéculation est interdite. Cela signifie qu'il est interdit d'acheter un produit et de le revendre dans le but de faire du profit. Généralement on ne découvre ces délits que par hasard, en achetant un produit à quelqu'un qui ne le produit pas, ou en vendant un produit à quelqu'un qui n'en a pas l'utilité. Les témoignages de citoyens, souvent des concurrents lésés, sont également une bonne source d'informations.
Ces deux comportements (achat d'un produit inutile et vente d'un produit non fabriqué par soi-même), s'ils sont fortement suspects, ne sont pas à proprement parler délictueux. Pour avoir la preuve du délit en effet, il faut avoir une preuve de l'achat et de la revente du produit. Lors de forte présomption d'achat à but spéculatif, l'officier pourra guetter la revente des produits en achetant un exemplaire de chaque prix sur le marché. Et si par ce biais il vient à identifier le revendeur spéculateur, l'officier pourra tenter d'acheter le plus de produits possibles de ce revendeur pour monter un dossier de plainte contre lui.

Pour veiller au respect de ces lois, il faut assurer une surveillance régulière du marché, et plus particulièrement des arrivées massives ou des prix inhabituellement bas.

De manière générale, la surveillance du marché nécessite des fonds importants. Certaines villes proposent de mandater un des officiers de police présents pour lui permettre d'assurer cette tâche. Si ce n'est pas le cas chez vous, contactez votre maire pour en étudier la possibilité. Les délits économiques concernent parfois plusieurs villes, aussi n'hésitez pas à entrer en contact avec les autres officiers de police au sein du bureau de la Prévôté.


La surveillance des groupes :

Aux abords des villes, on peut parfois croiser des groupes armés (corps d'armes, lance, armée). L'appartenance à un groupe armée est soumise à une autorisation officiel du Comte du Périgord-Angoumois.
L'officier de police doit donc régulièrement vérifier les groupes présents aux abords de sa ville. Si un groupe armé est présent et qu'il ne lui connaît pas d'autorisation, l'officier enverra un courrier-type [IG] à chaque membre du groupe.

Dans ce courrier, portant pour titre "Groupe armé", l'officier a écrit:
Dame / Messire ***

Après vérification, nous avons constaté que vous étiez présent le *** dans la ville de *** en Lance, corps armée ou Armée constituée ce qui est illégal dans le comté du Périgord et de l'Angoumois.

Citation de la loi :----------------------------------

Les groupes armés ne sont pas autorisés sur le territoire du Comté sans accord d'une autorité comtale agréée.

L'agrément étant le suivant : Le Comte est le seul à pouvoir donner son accord. Il peut néanmoins faire acte de délégation au Capitaine et/ou au Connétable et/ou au Prévôt des Maréchaux. Dans ce cas de figure, l'accord de ce dernier sera suffisant.

Par groupes armés il faut entendre : Armée, Lance ou Corps d'armes.

Toute personne créant ou adhérant à un groupe armé non autorisé se verra poursuivi pour Trahison, et encourra les sanctions les plus fortes.

La vente des armes restent libre.

Fait en l’An de Grâce 1454 le 25 Novembre au Château de Périgueux.
Amendé en l'An de Grâce 1455 le 22 Août au Château de Périgueux.

Fin de Citation --------------------------------------

Vous êtes prié dans les plus brefs délais de dissoudre ou transformer en groupe simple cette lance, corps armé ou Armée sous peine de poursuite judiciaire.

***, officier de police de ***.


Dernière édition par Petit.Pierre le 25.02.08 12:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté Empty
MessageSujet: Re: Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté   Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté Empty09.01.08 23:14

Petit.Pierre a écrit:
La permanence au bureau de police :

Les officiers de police doivent assurer un passage régulier au bureau de police de la ville, pour répondre rapidement aux dépôts de plainte et aux sollicitations des citoyens. C'est également dans ce bureaux que peuvent avoir lieu des interrogatoires.
Pour enregistrer une plainte, il faut connaître la loi. Il est à noter que tout ce qui est dit en taverne est considéré comme propos d'ivrogne, et ne peux être poursuivi par la loi. De même, il est interdit de produire un courrier écrit par un tiers sans accord de celui-ci.
[Les insultes HRP, en taverne, par message IG ou sur le forum ne sont pas du ressort de la justice RP. Envoyez directement un MP à LJS avec les détails, il fera le nécessaire]
Lors de l'enregistrement d'une plainte pour brigandage, l'officier de police prendra bien garde à ce que le lieu où le brigandage a eu lieu relève de sa juridiction, comme le rappelait Sire Dazibao, alors Procureur :
Dazibao a écrit:
Agents de la prévôté,

Veuillez prendre en compte la juridiction effective des chemins aux frontières de notre comté.
Il est impératif, en cas de brigandage, de déterminer où a eu lieu le crime.

Ainsi si un brigandage a été commis en dehors de la juridiction du Périgord-Angoumois, la plainte constituée sera adressée au prévôt des maréchaux (ou directement au procureur) du comté ou duché voisin concerné.
Veuillez le cas échéant prévenir les plaignants de cet état de fait.


Juridiction des chemins frontaliers

Ouest d'Angoulême (vers Saintes) = Périgord-Angoumois jusqu'à vingt lieues

Angoulême - Rochechouart = Périgord-Angoumois

Nord-est de Sarlat (vers Tulle) = Limousin-Marche dès la sortie du village

Sarlat - Cahors = Guyenne

Bergerac - Marmande = Guyenne

Castillon - Marmande = Guyenne

Castillon - Bordeaux = Guyenne

Bien cordialement,
Dazibao, Baron de Biron, Seigneur de La Prade,
Procureur du Périgord-Angoumois.

Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté Dazibao_sceau_jaune


Le dépôt de plainte :

Tout officier de police peut être amené à déposer plainte auprès du Procureur.

Un dossier de plainte complet se présente ainsi :
Citation :

Dépôt de plainte contre ***
Chef d’inculpation :
Parmi Esclavagisme/Escroquerie/Trouble à l’ordre public/Trahison/Haute-trahison
Délit : ***

Plaignant : ***

Les faits : *** (datés et localisés)

Témoin(s) : ***

Texte de loi :
Corpus Juris Civilis, Livre **, Op. *, Art. * a écrit:

citation de la loi

Commentaires : ***


Signature de l’officier de police

Le Procureur peut s’il l’estime nécessaire rejeter la plainte, ou demander des précisions. Dans l’idéal, le dossier doit être assez complet pour éviter ces allers-retours.

Nom du justiciable : Donner son nom complet, ses titres ou fonctions si celles-ci sont conditions du délit, son nom d’usage [IG], ainsi que son adresse habituelle (Ville et Comté/Duché).

Chef d’inculpation : Tel que prévu par le Corpus. Le Procureur et le Juge seront libres de le changer s’ils l’estiment nécessaire.

Délit : Tel que nommé dans le Corpus.

Plaignant : Nom complet, éventuellement titres et fonctions, et adresse habituelle. Le plaignant peut être une entité, tel le Comté.

Les Faits : Décrits, datés et localisés le plus précisément possible.

Témoin(s) : S’il y en a. Donner leurs titres et leurs fonctions, ceux-ci peuvent influer sur la valeur à donner à leur témoignage.

Texte de loi : La citation doit être identique au Corpus, ni tronquée ni enrichie de commentaires.

Commentaires : Éventuelles récidives, coopération avec les forces de police ou obstruction…

Signature : Elle doit comporter le grade et la ville de rattachement.


Les missions particulières :

Le Prévôt peut confier aux officiers de police des missions particulières, une enquête, une arrestation, une patrouille, un interrogatoire, une surveillance, une escorte. C'est pourquoi chaque officier doit contrôler régulièrement son courrier et passer quotidiennement au bureau du Prévôt. C'est également dans ce bureau que l'officier de police pourra trouver le niveau d'alerte du jour :
Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté Drapeauvertvm9Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté Drapeaujaunete0Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté Drapeaurougetz9Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté Drapeaunoiroh3
Vert = RAS ; Jaune = Danger possible ; Rouge = Danger confirmé ; Noir = Alerte maximum


Les patrouilles nocturnes :

Les officiers de police sont amenés régulièrement, par roulement, à prendre la tête d'un groupe de maréchaux, qui patrouillent de nuit dans la ville, assurent la sécurité des habitants, surveillent les allées et venues aux abords des remparts et protègent la mairie des éventuels assaillants.
C'est le Prévôt qui chaque jour décide du nombre de maréchaux par ville et de la personne à qui il propose de prendre la tête du groupe. Il met au point un planning disponible dans son bureau, à consulter régulièrement pour organiser sa journée et sa semaine.
Toutes les modalités de la fonction de chef des maréchaux ont été décrites de manière très claire et complète par Sa Grandeur le Comte Valnor d'Aubeterre, dans un excellent document disponible au bureau du Prévost.


Les douanes :

Les douanes sont surveillées par le douanier. Celui-ci est un agent de la Prévôté, et donc un officier de police, avec une mission particulière.
Il doit quotidiennement reporter les entrées et les sorties de sa ville tels que recensés par les fonctionnaires en poste aux différentes portes [le lavabo], en précisant les villes et Comtés/Duchés d'origine des voyageurs. Son rapport, qui ne tiendra compte que des arrivées et départs réels [pas des nouveaux joueurs ni des décès], sera mis à la disposition de tous les officiers de police du Comté au bureau du Prévost.
Eventuellement, selon les modalités définies dans sa ville ou à l'échelle comtale si les circonstances le nécessitent, le douanier pourra être amené à contacter par courrier les nouveaux arrivants.
Le douanier mettra également une copie de son rapport dans le bureau commun des douanes de Guyenne et du Périgord-Angoumois.

Veuillez tous en prendre note.
Et merci à Petit-Pierre notre sauveur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté Empty
MessageSujet: Re: Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté   Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté Empty04.06.08 20:16

Screenshot: Analyse et mise en pratique

I/ La réalisation du screen
~~>Sans logiciel

Nous possédons tous sur notre clavier une touche intitulée IMPR ECRAN SYST (ou PRINT SCREEN) . Il suffit d'appuyer sur cette touche , ce qui provoque une copie de tout l'écran, puis d'ouvrir Paint ou Microsoft Photo Editor et de coller la copie dans un nouveau document .

Incovénient: Une grande partie de l'image est superflue et le doc est de ce fait , assez lourd .
Il faut faire des petits découpages, rien de bien sorcier, afin de n'avoir que la partie souhaitée.


II/ Affichage des images sur le forum

Très simple, il suffit d'aller sur le site ImagesHack , de cliquer sur Parcourir, d'aller chercher votre image, et de cliquer sur Host It ! . Votre image est envoyée et sauvegardée sur le serveur . Ensuite, vous copiez le code donnée dans la première barre et vous le collez dans votre message sur le forum .

C'est fini, votre image apparaitra lors de la validation du post !

Nota: Il existe divers site comme ImagesHack .
Revenir en haut Aller en bas
Optat

Optat

Nombre de messages : 625
Localisation : Bergerac
Date d'inscription : 12/08/2008

Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté Empty
MessageSujet: [important] Note aux chef maréchaux   Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté Empty25.12.08 9:54

Bonjour et joyeux noël.

Plusieurs manquement à l'appel on été constaté ces derniers jours, des sergents ne se sont pas présentés à leur service alors que le tableau mentionnait leur nom. Je demande à tous les lieutenants de vérifier la prise de service chaque jour. Les indisponibilités doivent être signalées. Nous ne pouvons pas nous permettre, et le conseil ne le permet pas non plus, de laisser une ville sans chef des maréchaux pendant la loi martiale.
Il n'y aura pas de rappel et les manquements seront sanctionnés.

Par ailleurs il a été noté par les personnes chargées du suivi rapproché des déplacements de groupes, que les rapports omettaient parfois la mention des évènement et visions. Merci de bien les inscrire à chaque fois et de préciser néant s'il n'y a rien.

Votre rapport doit contenir au moins les éléments suivants :
Citation :

  • la date, c'est tout bête mais certains ne la précisent pas, on ne sait si c'est le rapport concernant la veille ou le jour de dépôt.
  • le rapport des évènements avec les groupes rencontrés et les armées présentes
  • extrait de la fiche des personnes étrangères en goupes, lances ou armées mentionnant le duché et la ville d'ppartenance
Merci de bien vouloir respecter ces consignes.

_________________
Marchand ambulant

Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté 1gs9
Revenir en haut Aller en bas
Isabel_de_mendoza

Isabel_de_mendoza

Nombre de messages : 1008
Date d'inscription : 27/10/2008

Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté Empty
MessageSujet: Re: Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté   Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté Empty12.06.09 7:52

Citation :
Citation :
A tous les sergents et douaniers, voici vos nouveaux insignes de fonctions.

Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté 813130sergent
Sergent

Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté 371306douane
Douanier

Citation :
A tous les sergents chef, voici vos nouveaux insignes de fonctions.

Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté 813135Sergent_Chef
Sergent chef

Citation :
A tous les lieutenants, voici vos nouveaux insignes de fonctions.

Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté 409894Lieutenant
Lieutenant


Citation :
Et le Prévôt..

Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté 314334prevot
Prévôt



Sergent:
Code:
[img]http://img5.hostingpics.net/pics/813130sergent.gif[/img]

Douanier:
Code:
[img]http://img5.hostingpics.net/pics/371306douane.gif[/img]

Sergent Chef:
Code:
[img]http://img5.hostingpics.net/pics/813135Sergent_Chef.gif[/img]

Lieutenant:
Code:
[img]http://img5.hostingpics.net/pics/409894Lieutenant.gif[/img]

Prévôt:
Code:
[img]http://img5.hostingpics.net/pics/314334prevot.gif[/img]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté Empty
MessageSujet: Re: Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté   Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté Empty18.06.09 13:22

Modification des lettres types apres réforme économique Appliquable au 17 Juin 1457



Citation :


Mémento à l'usage des officiers de police



Moi, officier de police, prête serment de fidélité à la couronne du Périgord et de l'Angoumois, et m'engage à respecter et à faire respecter ses institutions et ses lois.

Les officiers de police sont les lieutenants, les sergents-chefs, les sergents et les douaniers. Ils travaillent conjointement sous la responsabilité et l'encadrement du Prévôt, en collaboration avec le Procureur. Leur rôle est de faire respecter les lois du Périgord-Angoumois dans la ville où ils exercent leurs fonctions.
Ce présent document a pour objet les différentes missions des officiers de police. Avant toute chose cependant, une bonne connaissance du Corpus Juris Civilis est nécessaire, et particulièrement du Livre III : De la Procédure.

La surveillance des offres d'emploi :

L'officier de police doit surveiller régulièrement les offres d'emploi déposées à la mairie. Si une offre ne correspond pas à la grille de salaires minimums en vigueur en Périgord-Angoumois, son auteur se rend coupable d'esclavagisme.
L'officier lui écrit un courrier type [IG] lui intimant de retirer l'offre d'emploi délictueuse.

</SPAN>
Dans ce courrier, portant pour titre \"Esclavagisme\", l'officier a écrit:
Dame / Messire ***,
Il est apparu aux services de police de votre ville que vous proposiez un emploi pour un salaire inférieur à ceux prévus par la lois.
Veuillez retirer cette offre dés réception de ce courrier.

Pour rappel, voici la grille de salaires en vigueur en Périgord-Angoumois :
- de 0 à 6 de carac. --> 14 écus.
- de 7 à 14 de carac. --> 17 écus.
- de 15 à 19 de carac. --> 20 écus.
Pensez à consulter régulièrement le panneau d'affichage de la mairie !

Cordialement,
***, officier de police de ***.

L'officier prendra soin de noter dans le registre présent au bureau de police de la ville le nom de l'auteur et la nature de l'offre. Ces renseignements sont d'importance, car ce sera la seule trace des compétences exigées par l'employeur.

Si l'employeur retire l'offre avant que celle-ci ne trouve preneur, l'affaire est classée, et l'officier le stipule sur le registre.
Si quelqu'un a répondu à l'offre et s'est vu embaucher, l'officier de police envoie deux nouveaux courriers-types [IG],

L'un à l'employeur :


Dans ce courrier, portant pour titre \"Esclavagisme\", l'officier a écrit:
Dame / Messire ***,
Il est apparu aux services de police de votre ville que vous aviez embauché Dame / Messire *** pour un salaire inférieur à ceux prévus par la lois.
Veuillez contacter dés réception de ce courrier votre employé(e) pour lui proposer un accord amiable : vous vous engagerez à lui acheter sur le marché un produit surévalué de ** écus par rapport au prix le plus bas du marché (** étant la différence entre le salaire qu'aurait du percevoir l'employé selon la grille et celui proposé par l'employeur).
Si vous refusez de coopérer, des poursuites seront engagées à votre encontre pour esclavagisme.

Cordialement,
***, officier de police de ***.

Et l'autre à l'employé :


Dans ce courrier, portant pour titre \"Esclavagisme\", l'officier a écrit:
Dame / Messire ***,
Il est apparu aux services de police de votre ville que vous aviez été embauché par Dame / Messire *** pour un salaire inférieur à ceux prévus par la lois.
Votre employeur s'est ainsi rendu coupable d'esclavagisme. Il devrait vous contacter rapidement pour un arrangement. Ecrivez-moi dés réception de ce courrier.

Pour rappel, voici la grille de salaires en vigueur en Périgord-Angoumois :
- de 0 à 6 de carac. --> 14 écus.
- de 7 à 14 de carac. --> 17 écus.
- de 15 à 19 de carac. --> 20 écus.
Pensez à consulter régulièrement le panneau d'affichage de la mairie !

Cordialement,
***, officier de police de ***.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté Empty
MessageSujet: Re: Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté   Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Memento du travail quotidien d'un agent de la prévoté
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 20200209 - 11h08 - Appel à Tous (animé par Jean-Guy Proulx et Mary O'Malley)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château de Périgueux :: Archives du Comté :: Bibliothèque de Périgueux - Archives comtales :: Archives-
Sauter vers: