AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Bienvenue au chateau de Périgueux


Partagez | 
 

 [Seigneurie de Mérite] Beauvais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: [Seigneurie de Mérite] Beauvais   19.08.12 13:26

Beauvais


- -

Héraldisme
  • Rang du fief : Seigneurie
  • Blasonnement : D'argent à trois roses de gueules posées en pal
  • Ancien nom : Repayr. de Belver (1456)- Belverium (1492)
  • Devise : -
  • Actuel Seigneur :
  • Ancien Seigneur : -
  • Nom des habitants :
  • Seigneuries historiques : -
  • Seigneuries octroyées : -


Situation géographique : Situé sur le territoire de Lussas-et-Nontronneau.


Généralités historiques
  • Repaire noble dépendant de la commanderie du Soulet.
  • Château de Beauvais : Construit du XVe au XVIe par Thibaud de Conan et François du Faure, cet ancien repaire noble est attesté en 1456. On parle alors du «Repair de Belver».
  • Ancienne demeure des Conan, des Faure de la Roderie, des Pérusse des Cars, des de La-Font-de-Jean, des de La Ramière, des de La Garélie, des Grand du Chazeau, des Robin et des Calandreau.

  • Lussas ainsi que les Bernardières appartenaient au Moyen Âge à la famille de Mareuil. Marguerite de Mareuil apporta ces terres au XVe siècle à Jean d’Authon, échanson du duc de Guyenne. Leur fils Pierre eut de Souveraine Flamenc de Bruzac, Antoine qu’il y a lieu de considérer comme le fameux corsaire Barberousse. Ce dernier vend Lussas et Fontroubade à Pierre du Faure dit Bailhot, riche marchand de fer de Nontron le 9 février 1502. La terre de Beauvais et le repaire noble de Belvès sont possédés dès 1450 par noble et puissant Thibaud de Conan et son épouse Agnès de Maumont, fille de Jean de Maumont seigneur de Connezac. Thibaud de Conan, capitaine de Nontron, était venu en Périgord avec le comte de Penthièvre Jean de Châtillon dit Jean de L'Aigle. Agnès de Maumont, veuve, fit donation à Élie de Conan son fils, étudiant à Paris, pour soutenir la dépense de ses études. Son neveu, Joachim de Conan (fils de Thibaud et de Catherine Geraud), est coseigneur de Connezac et de Beauvais. Il avait réussi à soustraire à la famille du Faure la terre de ses ancêtres sur laquelle il voulait construire sa demeure principale. De son épouse Guyonne Dexmier, Joachim aura un fils et sept filles, mais aucun d’eux ne portera le titre de seigneur de Beauvais. Il est probable qu’à la mort de leur père, certains biens comme Beauvais furent vendus judiciairement.

  • La puissante famille du Faure possédait déjà depuis 1502 les seigneuries de Lussas et Fontroubade. Elles passent au fils de Pierre du Faure, Jean, époux d’Hélène de Puysilhon. Leur fils aîné Jean rachète la terre de Beauvais qui permet de réunir de nouveau ce grand ensemble de terres démembrées quelques années plus tôt. N’ayant pas eu d’enfants de son épouse Marie de Saint Martin, Dame de la Forge de la Chapelle Saint Robert, Beauvais passera à son neveu Jean du Faure, Conseiller au Parlement de Bordeaux et époux d’Antoinette de Pontac. Ce dernier meurt sans enfant et lègue Beauvais, Lussas, Fontroubade… au fils aîné de son frère Géraud, François du Faure de la Roderie, Baron de Saint Martial de Valette, Gentilhomme de la Chambre du Roy, Mestre de camp et Chevalier des Ordres, époux de Judith Filhet de la Curée. Leur fils François, lui aussi gentilhomme de la Chambre du Roy, meurt sans héritier mâle et Beauvais passe à son frère cadet Alain du Faure de la Roderie qui avait épousé le 3 juillet 1629 Catherine de Pérusse des Cars, demoiselle de Ségur et Dame d’honneur de la Reine. En 1641, Alain et Catherine se font donation mutuelle au survivant de tous leurs biens.

  • À la mort d’Alain du Faure, Beauvais revient à sa veuve Catherine des Cars, Comtesse de Beauvais, Lussas et Fontroubade. Cette dernière était la fille du puissant François des Cars, Baron de Caubon, Comte des Cars et de Françoise de Veyrières Dame de la Renaudie. Catherine se remarie le 9 février 1652 à Pierre de Bonneval, Vicomte de Chateaurocher et enfin le 11 juin 1663 à Jean de Rochechouart, Vicomte de Bâtiment. Elle meurt à Beauvais le 3 mai 1694 après avoir fait donation en 1692 à son frère Annet, Marquis des Cars de tous ses biens. Ce dernier était Chevalier de Malte, Gouverneur d’Honfleur puis Chevalier d’honneur de SAR Anne Marie Louise d'Orléans de Montpensier, fille de Gaston de France. Il laissa de Paule de Montlezun, Thomas, Marquis des Cars, seigneur de Beauvais et autres lieux, époux de Marie-Madeleine de Crussol d’Uzès (petite fille de Nicolas Fouquet de Vaux, le fameux ministre de Louis XIV).

  • Après arrangements familiaux, Beauvais passe à la nièce de Catherine des Cars, Gabrielle des Cars, sœur de Thomas. Elle se maria le 4 novembre 1726 à Jacques de la Font de Jean, Marquis de Saint Projet, Vicomte de Lavedan, Bailli et Sénéchal de la Haute Auvergne. Elle mourut le 3 avril 1760 à l’âge de 80 ans et fut inhumée dans la chapelle de Beauvais qu’elle avait fait bâtir attenante à l’église paroissiale de Lussas. Elle avait légué Beauvais au Marquis Charles de la Ramière, seigneur de Puycharnaud, et à son fils le Comte Louis-Gabriel de la Ramière. Ce dernier était son neveu et filleul. Il épouse en 1763 Marie-Antoinette du Lau, fille du Marquis d’Allemans. Afin de préparer ce mariage, Beauvais est cédé. Charles de la Ramière et Louis-Gabriel de la Ramière vendent pour une partie et échangent contre la baronnie de Monteresse pour une autre les 6 mai et 27 octobre 1762, Beauvais, Lussas et Fontroubade à Messire Arnaud Souc du Plancher, Chevalier de la Garélie et de la Rousselière et à son épouse Dame Marie-Magdelaine de Cheyrade de Montbron, Baronne de Monteresse et fille du très puissant Étienne-Adrien de Cheyrade, Comte de Montbron et Marquis de Clairvaux, et Dame Louise Deval.Leur fils Jean-Joseph Souc du Plancher de la Garélie poursuivra les nombreux aménagements intérieurs de Beauvais. Ce dernier épouse Marguerite Nordens-Kult de Palme. Ils vendront en 1814.

  • Monsieur Gabriel Raynaud et sa sœur Marguerite achètent le domaine dont une partie en viager. Au décès de son frère en 1820, Mademoiselle Raynaud hérite de la moitié de la part de son son frère. Elle vendra Beauvais en 1829 à Monsieur Nicolas Grand-Duchazaud, époux de Martiale Forestier. Leur fils resté célibataire vend Beauvais en 1872 à Alexandre Robin, négociant en cognac, dont la famille de juristes est originaire de Nontron et d’Angoulême. Ce dernier célibataire fait hériter son neveu André Callandreau en 1905. Célibataire également, c’est sa nièce Marie Hériard qui en hérite en 1964. Les propriétaires actuels descendent des familles de Mareuil,d'Authon, Flamenc, de Conan, du Faure de Lussas, de Pérusse des Cars, de la Ramière, Robin, Callandreau et Hériard

  • Thibaut de Conan XVe s.
    Seigneur de Rappevache et du repaire noble de Belves (Beauvais), Capitaine de la Ville de Nontron en 1456 et Écuyer de Jean de Bretagne. Il est issu de l'ancienne et noble maison de Bretagne, dont la prétention est de trouver son origine dans celle des anciens ducs de Bretagne. Venu en Périgord à la suite de Jean de Bretagne, après que celui-ci eut acheté à Jean d'Orléans, comte de Dunois, le Périgord en 1437. Les guerres avec les Anglais obligèrent ce prince à mettre des capitaines dans les chefs-lieux des chatellenies, pour les défendre contre les incursions et les pillages des ennemis. Thibaud avait épousé en 1438, Agnès de Maumont, fille de noble Jean, seigneur de Connezac. Riche héritière, elle lui apporte les terres de Connezac, Hautefaye, Montbrun... Ils auront au moins six enfants dont Élie, damoiseau, bachelier, étudiant à l'université de Paris et pour lequel Beauvais fut mis en fermage afin de récolter les fonds nécessaires à ses études. Ce sont les petits enfants de Thibaut et d'Agnès, notamment Joachim de Conan, coseigneur de Beauvais et Lussas, qui vendront ces terres à la famille du Faure au début du XVIe siècle..



Vestiges préhistoriques et antiques



Architecture civile
  • Château de Beauvais



    Château XVIe. Construit au XVIe, le château de style Renaissance est précédé d'un beau pigeonnier circulaire. Son vaste corps de logis est flanqué de deux grosses tours circulaires à mâchicoulis. Il est coiffé d'une belle toiture agrémentée de lucarnes. À l'intérieur, très belles plaques de cheminées armoriées. À noter également les écuries fort bien conservées.
    Les façades et les toitures du château et de son pigeonnier sont inscrits à l'inventaire des Monuments Historiques (19 décembre 1973).


Architecture sacrée


Ressources Naturelles



Citation :
Historique du Fief

Citation :

Sources
- Wikipedia : Lussas-et-Nontronneau
- Wikipédia : Beauvais
- Dordogne-périgord.com
- Base Mérimée : Beauvais


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Seigneurie de Mérite] Beauvais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seigneurie issue de mérite de Saint-Giraud (Varces)
» Seigneurie issue de mérite de Vinay (La Tour du Pin)
» Seigneurie issue de mérite de Pérouges (Montluel)
» Seigneurie issue de mérite de Le Bois d'Oingt (Vicomté d'Oingt)
» Seigneurie issue de mérite de Les Granges-Gontardes (La Garde Adhemar)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château de Périgueux :: Hérauderie du Périgord Angoumois :: Bibliothèque Héraldique :: Fiefs du Périgord et de l'Angoumois :: Fiefs Octroyables-
Sauter vers: