AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Bienvenue au chateau de Périgueux


Partagez | 
 

 Panneaux d'Affichage

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14, 15  Suivant
AuteurMessage
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   06.05.12 12:55

Citation :










    A tous présents et à venir.



    Nous plaçons ce jour nostre bien aymée province du Lyonnais Dauphinois sous la protéction pleine et entiere de la Couronne de France.Toute ingérence ou agression à son encontre sera considéré de facto comme une attaque en règle contre la Couronne et les auteurs châtiés en conséquence.

    Que nul ne s'avise jamais de mésestimer nostre détermination.


    Ad Majorem Francia Gloriam.



    Rédigé et scellé à Paris, le cinquième jour du cinquième mois de l'an de Grasce mil quatre cent soixante.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   07.05.12 21:31

Citation :
A tous, présents et à venir, qui ces lignes liront ou se feront lire

Salut et paix!

Nous, Aliénor Vastel, Dame de Lesmont et Grand Audiencier auprès de la Grande Chancellerie de France,

Nommons au poste d'Audiencier près la Chambre des Exécutions
  • Gaël de Nouet (IG : Gaeldenouet)
  • François Von Wittelsbach (IG : Francois_wv)
  • Cyrillius de Thoisy (IG : Cyrillius_de_thoisy)

Ceux-ci seront en charge de veiller à l'application des verdicts rendus par les Cours de la Grande Chancellerie conformément aux statuts de la Chambre des Exécutions.


Informons que des postes d'Audienciers restent vacants, en conséquence de quoi toute personne souhaitant présenter sa candidature est priée de nous adresser une lettre de motivation [par MP à Alienor_vastel], et ce le plus rapidement possible, cet appel pouvant prendre fin à tout moment.


Fait à Paris, le septième jour de mai de l'an de de grâce MCDLX.




[rp]
Citation :

A Erasme de Cardevac d’Havrincourt, Seigneur d'Aussat,

A Capoune de BlueLake,

A Varden d'Arezac, Comte d'Ossau, Chancelier de France,

Salut ;

A la suite de la plainte déposée par Erasme de Cardevac d’Havrincourt à l'encontre de Capoune de BlueLake, XXII Comte d’Armagnac et des Comminges, nous adressons demande au Chancelier de France, conformément aux statuts de la Haute Cour de Justice :


Citation :
Section 3 : Fonctionnement et procédures de la Haute Cour de Justice

Sous-section 1 : De l’instruction
[...]
Art. 221-31-4 : De l’intérêt de poursuivre l’instruction

A tout moment de l’enquête, la Grande Prévôté de France peut renvoyer le dossier d’instruction au Chancelier de France pour savoir s’il y a matière à poursuivre ou non l’enquête, ou s’il y a nécessité à renvoyer le dossier vers une autre juridiction.

Le Chancelier motivera sa décision. En cas de fermeture du dossier, l’affaire est classée sans suite.

de se prononcer sur le fait qu'il faille mener ou non une enquête.

Il s'agit d'une plainte au motif d'abus de pouvoir pour non respect des procédures légales dans le cadre de la révocation du plaignant du poste de commandant de l'Ost d'Armagnac et des Comminges.

Faict à Paris le septième jour du mois de mai de l'an de Grâce 1460.




[/rp]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   09.05.12 14:23

Citation :
De nous Akane Giffard – De Clairval, Duchesse de Cany, Vicomtesse de Vernon et Bolbec, Vicomtesse douairière de Carentan, Grand Chambellan, à tous ceux qui liront, ou se feront lire, salut.





    En notre qualité de Grand Chambellan de France, nous annonçons ce jour,

    La démission de Huon de Cysoing,du poste d’Intendant aux Menus Plaisirs.

    Nous acceptons donc cette démission et nous remercions ce dernier pour le travail réalisé, par ailleurs nous lui souhaitons bonne continuation dans ses projets à venir.

    Que le Très-Haut veille sur toutes celles et tous ceux qui liront ou entendront la présente annonce.

    Faict et scellé de notre main,
    au Palais du Louvres, le huitième jour du mois de mai de l’an de grasce mil quatre cent soixante.







Citation :
Au nom du Roi,
Nous, Sindbad, Grand Ambassadeur Royal de France,

A tous présents et à venir, faisons savoir, que pour asseoir les relations du Royaume de France hors de ses frontières, nous statuons et arrêtons ce qui s'ensuit :

Après avoir prêté serment de fidélité au Royaume de France, acceptant les Statuts des Ambassades Royales, la personne ci-nommée est officiellement Ambassadeur Royal de France :

- Son Excellence Roderick., auprès du Comté de Hollande

Qu'aucun ne puisse enfreindre la page de notre concession, ou aller à son encontre par une audace téméraire. Si cependant quelqu'un osait le tenter, qu'il sache qu'il encourra l'indignation du Dieu tout-puissant et des bienheureux Aristote et Christos.

Que ce soit ferme chose et stable jusqu'à révocation des termes ce présent édit.

Sindbad, Grand Ambassadeur Royal de France, le Quatrième jour du Cinquième mois de l'An de Grâce Mil Quatre Cent Soixante,



Citation :
De nous Alandrisse de Montbazon-Navailles, Premier Secrétaire d’Etat,
Au nom du Roy de France,
A tous ceux qui liront ou se feront lire,

Salutations,

Annonçons par la présente, la nomination au poste de Chef de Cabinet de la zone Nord, Anne de Culan.
Nous lui souhaitons une grande réussite à ce poste, comme cela l’a été pour son prédécesseur.

Que le Très Haut protège le Royaume de France,

Le 02 Mai mil quatre cent soixante,




Citation :
De nous, Alandrisse de Montbazon-Navailles, Premier Secrétaire d’Etat,

A tous ceux qui liront ou se feront lire,

Salutations,

Suite au décès du Secrétaire d'Etat pour les Flandres, Klésiange d'Acier. Nous lançon les candidatures pour ce poste.

Que la famille soit certaine que nos prières les accompagnent dans cette tourmente.

Faict à Paris,

Le 05 Mai mil quatre cent soixante,




[rp]
Citation :

A Erasme de Cardevac d’Havrincourt, Seigneur d'Aussat,
A Arnaud Giboint, son avocat,


Nous, Melior de Lioure, signifions par la présente que la Noble Assemblée des Pairs de France ne peut donner suite à sa saisine déposée à l'encontre de Capoune de BlueLake, XXII Comte d’Armagnac et des Comminges.
Concernant les plaintes contre un Régnant, elles doivent être adressées directement au Grand Prévôt, ainsi qu'Erasme de Cardevac d’Havrincourt a procédé, par ailleurs depuis le dépôt de la saisine.
La Noble Assemblée des Pairs de France étudiera le rapport de la Grande Prévôté dès lors que le motif de plainte aura fait l'objet d'une procédure, laquelle déterminera s'il y a motif ou non pour un procès en Haute Cour de Justice.

Faict à Paris le huitième jour du mois de mai de l'an de Grâce 1460.






Pairs de France ayant participé à la prise de décision suite à la saisine : Ingeburge Magnusdotter von Ahlefeldt-Oldenbourg, Bess Saincte Merveille-Rouben, Koyote de Cieux, Lexhor d'Amahir, Armoria de Mortain, Valnor de Lande Morte, Marie-Alice Jagellon, Aconit de Longueval, Dotch de Cassel.
[/rp]


Citation :
Nous, Julien Giffard, Connétable et Pair de France

Annonçons la promotion du Lieutenant d’Etat Major Royal Krystell Martin à la charge de Maréchale pour les Flandres et l’Artois.

Annonçons la nomination de :
- Messire Perceval à la charge de Lieutenant d’Etat Major Royal pour le Berry
- Dame Tinounou à la charge de Lieutenant d’Etat Major Royal pour le Bourbonnais Auvergne
- Dame Sindanarie Carsenac à la charge de Lieutenant d’Etat Major Royal pour le Limousin
- Messire Gauvhin de Plantagenet à la charge de Lieutenant d’Etat Major Royal pour le Poitou
Nous remercions celles et ceux qui ont candidaté et qui n’ont pas été retenus.

Faict au Louvres le 8 mai 1460



Citation :

    A Antoine Leroy d'Arbalture,
    A Appolonio,
    Et au-delà, aux Rouergats,


    Conformément à l'annonce précédente datée du vingt-quatrième jour d'avril de la courante année, la Très Noble Assemblée des Pairs de France s'est tournée vers une personne de confiance afin qu'un état des lieux de la législation rouergate soit effectué. Suite à cette requête à laquelle il fut donnée réponse diligente, il appert que le Très Ancien Coutumier affiché en place public au moment du dépôt des deux saisines concernées est celui daté du 18 août 1459 et ce, alors même qu'un décret d'abrogation et de renvoi à la version du Très Ancien Coutumier daté du 18 septembre 1459 a été publiquement promulgué, ce qui aurait dû conduire à ce que l'ancienne loi rétablie et désormais en vigueur soit mise à disposition du peuple rouergat et de tous ceux traversant ou séjournant en Rouergue.

    Ainsi, les deux saisines s'appuyant pêle-mêle sur la mauvaise législation pourtant toujours affichée – la version du 18 août 1459 – et la législation en vigueur – la version du 1er mai 1458, amendée le 4 juin 1458 – mais non disponible au-tout venant, et ce, en violation des coutumes et lois royales en matière de publicité des législations provinciales et de validité d'icelle, nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, savoir faisons que la Très Noble Assemblée des Pairs de France déboutent les deux demandeurs et que nulle déclaration d'inéligibilité ne saurait être formulée en l'espèce.

    La Très Noble Assemblée des Pairs de France espère vivement que le nouveau conseil rouergat saura remédier à cette grave lacune et à cette atteinte des droits de tous les justiciables pouvant être confrontés à la justice rouergate et que de ce regrettable étage de rancœurs et de querelles ressortira du positif en matière d'information législative.


    Donné le huitième jour de mai de l'an de grâce MCDLIX.






    Pairs de France s'étant prononcés sur les deux saisines concernées : Marie Alice Jagellon, Koyote de Cieux, Valnor de Lande Morte, Melior de Lioure, Argael Devirieux, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Bess de Sainte Merveille Rouben, Armoria de Mortain, Lexhor d'Amahir, Actarius d'Euphor, Dotch de Cassel



Dossier complet :


Citation :










    A tous présents et à venir.


    Attendu qu'estre Pair de France implique labeur acharné, implication de chaque instant et concentration totale;
    Parce que le temps necessaire à la charge n'est plus leur apanage;
    Parce qu'ils ont mérité de la Couronne de par leur service passé en nostre Noble Chambre des Pairs de France ;

    Elevons ce jour à la dignité de Pair de France émérite :


    Estienne Morkar,
    Erik de Josselinère,
    Oksana de Floret,
    Sebbe de Valrose,
    Martymcfly de Montfort-Balmyr.



    Ad Majorem Francia Gloriam.


    Rédigé et scellé le neuvième jour du cinquième mois de l'an de Grasce mil quatre cent soixante.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   09.05.12 17:14

Citation :
A Erasme de Cardevac d’Havrincourt, Seigneur d'Aussat,

A Capoune de BlueLake

A Melior de Lioure, Duchesse de Castelmoron d'Albret, Grand Prévôt de France

A tous, présents et à venir, qui ces lignes liront ou se feront lire,

Saludi e Patz !

Nous, Valère d'Arezac, Comte d'Ossau, Chancelier de France,

Donnons réponse, à la demande de la Grande Prévôté de France, au sujet de la plainte déposée par Erasme de Cardevac d’Havrincourt à l'encontre de Capoune de BlueLake, alors Comte d’Armagnac et de Comminges,

Faisons savoir que rien dans les faits soulevés dans la plainte, ni dans le droit cité, tant Royal que d'Armagnac et de Comminges ne permet d'envisager une rupture ou un abus dans l'application du Droit par sa Grandeur Capoune de BlueLake, alors Comte d'Armagnac et de Comminges.

Que les règles fondamentales d'Armagnac et de Comminges offrent liberté au Comte régnant pour administrer sa Province et priment sur tout autre texte de norme inférieure. Qu'elles s'appliquent ainsi qu'il suit,


Citation :
Article II. __Le Comte est souverain sur son territoire, il est le protecteur du Comté, des lois et de ses habitants.
Il agit pour assurer la protection des personnes et biens physiques de la province.
Il est le garant de l'indépendance comtale, de l'intégrité du territoire et du respect des traités.

Citation :
Article IV. __Le Comte nomme révoque de façon discrétionnaire un conseiller Comtal à une fonction. Il peut aussi révoquer de la même façon un conseiller Comtal de la fonction. Ces deux principes sont utiles à la bonne marche constante d'une administration du Comté.

Citation :
Article X. __Le Comte est chef suprême des armées du Comté. [...]

Que la charte de la Caserne d'Armagnac et de Comminges stipule également sur les pouvoirs du Comte Régnant,

Citation :
Article 2 : Le Comte/La Comtesse :

Le Comte ou la Comtesse élu(e), en tant que représentant d'Armagnac et Comminges, est l'autorité suprême de la caserne ; il est chef des armées et demeure en toute circonstance, le décideur final sur tout sujet touchant à la sécurité de la province, de ses alliés et sur tout litige au sein de la caserne. Il peut déléguer ponctuellement son autorité. Dans ce cas, il doit en informer à minima l'État-Major et le conseil comtal.

Qu'en conséquence de quoi, et conformément aux statuts de la Haute Cour de Justice, ainsi sous-cités,

Citation :
Section 3 : Fonctionnement et procédures de la Haute Cour de Justice

Sous-section 1 : De l’instruction
[...]
Art. 221-31-4 : De l’intérêt de poursuivre l’instruction

A tout moment de l’enquête, la Grande Prévôté de France peut renvoyer le dossier d’instruction au Chancelier de France pour savoir s’il y a matière à poursuivre ou non l’enquête, ou s’il y a nécessité à renvoyer le dossier vers une autre juridiction.

Le Chancelier motivera sa décision. En cas de fermeture du dossier, l’affaire est classée sans suite.

Nous nous prononçons pour la fermeture définitive du dossier et actons de la clôture de la plainte sans autre forme de procédure judiciaire.

Qu'il en soit ainsi et heureusement !

Faict à Paris, ce Neuvième Jour de Mai de l'An Mil Quatre Cent Soixante.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   11.05.12 8:08

Citation :







    A tous présents et à venir.




    Car il est dit que tout estre humain peut par rédemption sincère rachetter fautes passées;
    En vertu des prérogatives qui sont nostres;

    Annonçons en ce jour, Nostre décision d'accorder grâce royale à Gatimasse de Saulaie.
    Si elle eu maille à partir avec la justice dans le passé, elle en a manifésté sincère regret et oeuvré sans relache au service de son duché et de la Couronne.

    Que son honneur soit désormais sauf et ses fautes ensevelies.



    Ad Majorem Francia Gloriam.


    Rédigé et scellé le dixième jour du cinquième mois de l'an de Grasce mil quatre cent soixante.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   14.05.12 1:09

[rp]
Citation :

A Varden d'Arezac, Comte d'Ossau, Chancelier de France,
Nous, Melior de Lioure, au nom de la Chambre des Pairs,

Après étude du dossier concernant la plainte déposée par Nouchka Dubrowsky d'Andreï et par Scoldt d'Escayrac aux motifs de meurtre et de non respect de l'annonce de la Curia Regis datée du vingt-neuvième jour du mois de juin de l'an de Grâce 1459, pour l'attaque menée par l'armée "Ad Honores" sur la personne d'Aelia Dubrowsky d'Andreï ayant entraîné la mort d'icelle, engageant la responsabilité du Régnant de l'époque, Llyr di Maggio d'Astralgan.

Signifions qu'il n'y a pas motif pour un procès en Haute Cour de Justice et déclarons l'affaire close.

Faict à Paris le treizième jour du mois de Mai de l'an de Grâce 1460.







Pairs de France ayant participé à la prise de décision suite à la saisine : Valnor de Lande Morte, Ingeburge Magnusdotter von Ahlefeldt-Oldenbourg, Armoria de Mortain, Bess Saincte Merveille-Rouben, Lexhor d'Amahir, Thibaud-Xavier de Ludgarès, Ztneik du Ried, Marie Alice Jagellon, Argael Devirieux, Dotch de Cassel, Aconit de Longueval.

[/rp]

Citation :
A tous, présents et à venir, qui ces lignes liront ou se feront lire,

Saludi e Patz !

Nous, Valère d'Arezac, Comte d'Ossau, Vicomte d'Agde, d'Arros, de La Ferté sur Aube et de Villemur, Baron de Lunel, Chancelier de France,

Conscient de la nécessité d'améliorer le classement de l'ensemble des textes royaux en nos Bibliothèques et la diffusion du Droit Royal au sein du Royaume de France, et dans la continuité de l'excellent travail entamé sous l'égide du Chancelier Terwagne Méricourt et par l'intermédiaire de Demoiselle Aliénor Vaster, alors secrétaire auprès de la Grande Chancellerie,

Conscient que ce travail de longue haleine, obscur et contraignant se doit d'être confié à des gens de confiance, ayant déjà fait preuve de leurs qualités dans ce domaine,

Prenant acte de candidatures spontanées, de personnes réputées compétentes pour, notamment, pallier aux manques actuels recensés dans nos bibliothèques,

Nommons aux postes de Secrétaires auprès de la Grande Chancellerie du Royaume de France :
Demoiselle Ermelina Lioncourt
(IG : Ermelina)
Dame Vanyel d'Arezac (IG : Vanyel)

Nous leur souhaitons bonne chance dans cette nouvelle charge, vitale afin que chaque sujet du Royaume puisse conserver connaissance de l'ensemble du Droit Royal s'appliquant dans le Royaume de France.

Qu'il en soit ainsi et heureusement !

Faict à Paris, au nom de Sa Majesté, ce Treizième Jour de Mai de l'An Mil Quatre Cent Soixante.




Citation :











    A tous présents et à venir.



    Attendu que de par sa perfide tahison et sa remise en cause de l'ordre établi tel que consacré par la Très Sainte Eglise Aristotélicienne et le Roy;

    Savoir faisons que la dénommée Angélique de la Mirandole, sujet du Royaume de France, s'est sciemment placée en opposition de l'autorité Royale, a odieusement trahi la confiance des bourguignons en ouvrant les portes de Dijon au félon Eusaias et ses sbires, révelant au Royaume sa véritable allégeance;

    Conséquemment, déclarons ladite Angélique de la Mirandole traître à la Couronne de France et ennemie du Royaume.

    Rédigé et scellé à Paris, le treizième jour du cinquième mois de l'an de Grasce mil quatre cent soixante





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   14.05.12 9:53

Citation :







    A tous présents et à venir.




    Car il est dit que tout estre humain peut rachetter ses fautes passéés par l'aveu et l'engagement sincère;
    En vertu des prérogatives qui sont nostres;

    Annonçons en ce jour, Nostre décision d'accorder grâce Royale à LordMick de Mordieux.

    Si elle eu maille à partir avec la justice dans le passé, par manque de tempérance et de lucidité, il en a manifésté sincère regret et oeuvré sans relache au service du Comté du Rouergue et du Royaume de France.

    Que son honneur soit désormais sans taches et ses fautes pardonnées.



    Ad Majorem Francia Gloriam.


    Rédigé et scellé le quatorzieme jour du cinquième mois de l'an de Grasce mil quatre cent soixante.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   14.05.12 19:21

Citation :

    Par la présente, Nous, Eléïce de Valten dicte Linoa, Grand Archiviste de France,
    Et nous Bezuto le Verdier dicte Bezuto, Vice Grand Archiviste de France

    Annonçons, accepter la démission de :


    • Dame Lylla de sa charge de Chef de la Région Sud. Nous la remercions pour ce qu'elle a fait pour les Archives et lui souhaitons bonne continuation à ses autres charges.


    Fait aux Archives Royales,
    Le XIV du Mois de Mai de l'An de Grâce MCDLX.


Citation :






    Au peuple de France,
    A tous présents et à venir,





    Salutations et paix.



    Si trève n'est point fin de la guerre qui nous a opposé;
    Parce que la volonté de Paix entre la Couronne et le Grand Duché de Bretagne ne saurait estre plus proche qu'aujourd'hui;
    Parce qu'un acte est plus parlant que toute intention;

    Faisons savoir par la présente notre volonté, de lever l'interdiction d'entretenir relation avec le Grand Duché de Bretagne décretée le trois septembre 1459.
    Toutes relations diplomatiques et commerciales peuvent être reprises en ce jour avec le Grand Duché de Bretagne.



    Ad Majorem Francia Gloriam.



    Rédigé et scellé le quatorzieme jour du cinquième mois de l'an de Grasce mil quatre cent soixante.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   16.05.12 10:28

Citation :

    OFFICE DES HUISSIERS DE FRANCE, PARIS :


    A tous ceux qui la présente liront,
    De nous, Ztneik du Ried, Premier Huissier de France.
    Salutations et providence,



    Par la présente, actons la démission du Père Aegon de Valyria de ses fonctions d'Huissier Royal avec approbation du Grand Chambellan de France. Demande de démission motivée par les soins de l'Officier Royal en vertu d'un manque de disponibilité. Remercions le Père Aegon et lui souhaitons néanmoins une prolifique continuation dans ses entreprises.


    Que le Très-haut vous garde !
    Afin que nul ne puisse contester la validité de cette présente, apposons ici notre sceau.
    Rédigée au Louvre le XII de mai de l'an de Grâce MCDLX.








Citation :
A tous, présents et à venir, qui ces lignes liront ou se feront lire,

Saludi e Patz !


Nous, Valère d'Arezac, Comte d'Ossau, Vicomte de La Ferté sur Aube, d'Agde, d'Arros et de Villemur, Baron de Lunel, Chancelier de France, statuons sur la plainte à l'encontre de Sa Seigneurie Llyr di Maggio d'Astralgan, plainte déposée par les dicts Nouchka Dubrowsky d'Andreï et Scoldt d'Escayrac.


Attendu que la plainte était aux motifs de meurtre et de non respect de l'annonce de la Curia Regis datée du vingt-neuvième jour du mois de juin de l'an de Grâce 1459, pour l'attaque menée par l'armée "Ad Honores" sur la personne d'Aelia Dubrowsky d'Andreï ayant entraîné la mort d'icelle, engageant la responsabilité du Régnant de l'époque, Llyr di Maggio d'Astralgan;

Attendu que l’Annonce Royale du 27 Novembre 1459 de Feue Sa Majesté Nebisa de Malemort, annonçant, du fait de la trêve entre le Royaume de France, et les forces dites du Ponant, qu’aucun acte de guerre ne saurait être poursuivi devant les Cours de Justice du Royaume de France, Sa Grâce Llyr di Maggio d'Astralgan, autant qu'un autre, ne saurait être poursuivi à ce titre;

Attendu la décision de la très noble Assemblée des Pairs de France de ne pas renvoyer l’affaire devant la Haute Cour de Justice ;

En vertu de l'article 221-31-5 des Statuts de la Haute Cour de Justice ;


Actons la fermeture du dossier sans autre forme de procédure judiciaire.

Qu'il en soit ainsi et heureusement !

Faict à Paris, le Quinzième jour du Mois de Mai de l'An Mil Quatre Cent Soixante.






Citation :

A Varden d'Arezac, Comte d'Ossau, Chancelier de France,
Nous, Melior de Lioure, au nom de la Chambre des Pairs,

Après étude du dossier concernant la plainte déposée par Nouchka Dubrowsky d'Andreï et par Scoldt d'Escayrac aux motifs de meurtre et de non respect de l'annonce de la Curia Regis datée du vingt-neuvième jour du mois de juin de l'an de Grâce 1459, pour l'attaque menée par l'armée "Ad Honores" sur la personne d'Aelia Dubrowsky d'Andreï ayant entraîné la mort d'icelle, engageant la responsabilité du Régnant de l'époque, Llyr di Maggio d'Astralgan.

Signifions qu'il n'y a pas motif pour un procès en Haute Cour de Justice et déclarons l'affaire close.

Faict à Paris le treizième jour du mois de Mai de l'an de Grâce 1460.







Pairs de France ayant participé à la prise de décision suite à la saisine : Valnor de Lande Morte, Ingeburge Magnusdotter von Ahlefeldt-Oldenbourg, Armoria de Mortain, Bess Saincte Merveille-Rouben, Lexhor d'Amahir, Thibaud-Xavier de Ludgarès, Ztneik du Ried, Marie Alice Jagellon, Argael Devirieux, Dotch de Cassel, Aconit de Longueval.



Citation :
Art. 221-31-5 : De la fin de l’instruction

L’enquête terminée, la Grande Prévôté transmet le dossier d’instruction ainsi qu’un avis d’enquête au Chancelier de France.

Le dossier d’instruction, l’avis d’enquête de la Grande Prévôté de France et l’avis du Chancelier de France sont transmis à la Chambre des Pairs via le Primus inter Pares. Un vote de quatre jours est ouvert afin de décider s’il y a lieu de poursuivre ou non la procédure en Haute Cour de Justice, ou de poursuivre l’enquête pour complément. La réponse sera transmise par le Primus inter Pares au Chancelier de France.

Dans le cas particulier d’un appel d’une décision d’une instance royale pour non respect du droit, le Chancelier peut proposer directement une décision.

Le Chancelier de France acte la décision. En cas de fermeture du dossier, l’affaire est classée sans suite.



Citation :
A tous présents et à venir, qui ces lignes liront ou se feront lire,

Saludi e Patz !

Nous Valère d'Arezac, Comte d'Ossau, Chancelier de France,

Faisant suite aux différents dossiers en cours de lancement à la Haute Cour de Justice du Royaume de France et plus précisément au sujet de l'audience Gueldnard de Saint Viance.

Faisons ici rappel des mots de notre prédécesseur, le Chancelier de France Terwagne Méricourt.

Annonçons que Sa Seigneurie Bess Saincte Merveille-Rouben, Baronne de Saint Angel et Dame de Vignols et de Bellechassagne ne sera pas Pair Référent lors de cette audience.

Annonçons que le Pair Référent sera le Marquis de Senlis, Comte de Menin, Vicomte de Monestier de Briançon, Baron de la Tour du Pin, Seigneur de Saint Giraud, de Gavre et de Vinderhoute, Sa Seigneurie Argaël Devirieux.


Demandons à la Grande Prévôté de tenir à notre disposition, dès que possible, par les moyens qu'elle jugera appropriés, Gueldnard de Saint Viance.

Rappelons à ce dernier, ainsi que par le passé, qu'une non-collaboration à la présente demande pourrait s'avérer préjudiciable pour lui.

Qu'il en soit ainsi et heureusement !

Faict à Paris, le Quinzième jour du Mois de Mai de l'An Mil Quatre Cent Soixante.







Pour rappel.

Citation :
A tous, présents et à venir, qui ces lignes liront ou se feront lire, salut et paix!


Nous, Terwagne Méricourt, Vicomtesse d'Orpierre et Dame de Taulignan, Chancelier de France, statuons sur la plainte déposée par Dhéa d'Ysengrin Saincte Merveille, Vicomtesse de Droux et Lastours à l'encontre de l'ancien Comte du Limousin et de la Marche Gueldnard de Saint Viance.


En vertu de l'article 221-31-5 des Statuts de la Haute Cour de Justice :

Citation :
Art. 221-31-5 : De la fin de l’instruction

L’enquête terminée, la Grande Prévôté transmet le dossier d’instruction ainsi qu’un avis d’enquête au Chancelier de France.

Le dossier d’instruction, l’avis d’enquête de la Grande Prévôté de France et l’avis du Chancelier de France sont transmis à la Chambre des Pairs via le Primus inter Pares. Un vote de quatre jours est ouvert afin de décider s’il y a lieu de poursuivre ou non la procédure en Haute Cour de Justice, ou de poursuivre l’enquête pour complément. La réponse sera transmise par le Primus inter Pares au Chancelier de France.

Dans le cas particulier d’un appel d’une décision d’une instance royale pour non respect du droit, le Chancelier peut proposer directement une décision.

Le Chancelier de France acte la décision. En cas de fermeture du dossier, l’affaire est classée sans suite.


Attendu la décision de la très noble Assemblée des Pairs de France de renvoyer l’affaire devant la Haute Cour de Justice ;


Actons la poursuite de la procédure judiciaire en Haute Cour de Justice.


En vertu de l'article 221-20-1 des Statuts de la Haute Cour de Justice :

Citation :
Art. 221-20-1 : Du corps magistral

Le corps magistral de la Haute Cour de Justice est composé du Chancelier de France, en qualité de Président de séance, du Procureur général, en qualité de représentant de l’accusation, et d’un Pair référent, en qualité de représentant de la Chambre des Pairs.

En cas d’indisponibilité ou conflit d’intérêt du Chancelier de France, icelui peut être remplacé par le Président de la Cour d’Appel. Le remplacement peut être demandé et validé par le Chancelier de France ou le Grand Maistre de France.

En cas d’indisponibilité ou conflit d’intérêt du Procureur Général, icelui peut être remplacé par un procureur de la Cour d’Appel. Le remplacement peut être demandé et validé par le Président de séance.

Le Pair référent est choisi par le Chancelier de France après postulation des Pairs. Si après un délai de trois jours, aucun Pair n’a postulé, le Roy de France désigne le Pair référent.



Annonçons que le Pair référent sera la Baronne de Saint Angel et Dame de Vignols et de Bellechassagne, Bess Saincte Merveille-Rouben.


Demandons à la Grande Prévôté de tenir à notre disposition, dès que possible, par les moyens qu'elle jugera appropriés, Gueldnard de Saint Viance.

Rappelons à ce dernier qu'une non-collaboration à la présente demande pourrait s'avérer préjudiciable pour lui.



Faict à Paris, le douzième jour de mars de l'an mil quatre cents soixante.





Citation :

A Terwagne Méricourt, Vicomtesse d'Orpierre et Dame de Taulignan, Chancelier de France,

Nous, Melior de Lioure, au nom de la Chambre des Pairs,

Après étude du dossier concernant les plaintes déposées par Arenna et Ephyael de Chabrac Rochebrune, par Dhéa d'Ysengrin Saincte Merveille, Vicomtesse de Droux et Lastours à l'encontre de Gueldnard de Saint Viance, pour des faits s'étant déroulés alors qu'icelui était Comte du Limousin et de la Marche,

Concernant la plainte déposée par Arenna et Ephyael de Chabrac Rochebrune,

Signifions qu'il n'y a pas motif pour un procès en Haute Cour de Justice et déclarons l'affaire close.

Concernant la plainte déposée par Dhéa d'Ysengrin Saincte Merveille, Vicomtesse de Droux et Lastours liée à l'attaque dont elle fut victime par l'armée Marguerite dirigée par Gueldnard de Saint Viance, la nuit du huit au neuf septembre de l'an de Grâce 1459,

Signifions qu'il y a motif pour un procès en Haute Cour de Justice et demandons la poursuite de la procédure.


Faict à Paris le vingt-sixième jour du mois de janvier de l'an de Grâce 1460.







Pairs de France ayant participé à la prise de décision suite à la saisine : Marie-Alice Jagellon, Bess Saincte Merveille-Rouben, Armoria de Mortain, Actarius d'Euphor, Argael Devirieux, Lexhor D'Amahir.




[rp]
Citation :
Travaux de la Noble Assemblée des Pairs
Semaines du 16 avril au 13 mai 1460

Annonces
-

Dossiers clos :


Dossiers transmis par la Grande Prévôté


Saisines héraldiques
-

Candidatures à la Pairie
-

Réponses en cours de validation
Dossiers liés au Royaume de France
-

Dossiers transmis par la Grande Prévôté
-


Saisines héraldiques
-

Candidatures à la Pairie
-


Débats en cours
Dossiers liés au Royaume de France
  • Trêve avec le Ponant.
  • Projet de mécénat royal proposé par Sa Seigneurie Argael.
  • Projet de loi Natale portant sur le paiement des saisines inutiles.
  • Saisine déposée par Ephyael de Chabrac Rochebrune à propos de la réponse de la Noble Assemblée des Pairs de France datée deuxième jour du mois de mars de l'an de Grâce 1460.
  • Travail sur les statuts de la Haute Cour de Justice.
  • Reprise de l'Edit d'Azincourt.


Saisines héraldiques
-

Dossiers transmis par la Grande Prévôté
-

Candidatures à la Pairie
-

Au nom de la Chambre des Pairs,
Faict à Paris le quatorzième jour du mois de mai de l'an de Grâce 1460.







[/rp]

Citation :







    A tous présents et à venir.





    De vils serpents ont osé s'en prendre à nostre bonne ville de Montargis.
    Ont été formellement identifies :Kanji et Daragorne, membres présumés d'une association de brigands répondant au nom de Fatum.

    Nous appelons nos sujets de France et en particulier vous nos bien aymés Feudataires à traquer cette vermine et lui faire payer ses crimes de la manière qui convient pour pareille engeance...le fer, la corde, le feu. Pour ceux de nos sujets aux vertus humanistes il s'en tiendront à procès et geôles.

    Nous déclarons les deux sus nommés ennemis du Royaume de France.
    Fasse le Tout Puissant qu'ils rôtissent en enfer.

    Rédigé et scellé à Paris, le seizième jour du cinquième mois de l'an de Grasce mil quatre cent soixante.





Citation :








    Au peuple de France,
    Aux loyaux Bourguignons meurtis dans leurs chairs,
    A tous présents et à venir,






    Salut.


    Une fratrie de séditieux aux ordres du félon Eusaias s'est emparée sans coup férir de Dijon la capitale Bourguignonne odieusement livrée par traitrise.
    Le Duché de Bourgogne par son Duc légitime, Sa Grâce François Delamark a fait appel à la Couronne de France pour reprendre ses droits et exterminer l'engeance séditieuse qui s'est emparée du noble trône bourguignon.
    Les Armées Royales à l'unisson sont en marche et honoreront l'engagement indéfectible de la Couronne aux côtés de la fidèle Bourgogne, celle du coeur et de l'honneur.


    Loyaux Bourguignons, voyez à présent le vrai visage de ceux qui se sont autoproclamés vos sauveurs.
    Voyez la face hideuse des traitres et félons qui se sont emparés de vostre castel ducal.
    Voyez la vermine et pesez à présent leurs mensonges.
    Rejoignez l'étendard de vostre Duc et ensemble, balayons ces mercenaires sans Foy ni honneur qui se prétendent vos maitres.


    Fiers sujets de France.
    Aujourd'hui c'est la Bourgogne que l'on frappe, demain ce sera sans doute vous.
    À l'unisson détruisons une fois pour toute ses malfaisants de tous poils qui menacent à chaque instant nostre unité, nos valeurs, nostre Royaume.
    Ensemble et unis, nous pouvons tout. Seuls, nous ne sommes que des proies.


    Nous vostre Roy, appelons nos vassaux, nos loyaux et fiers sujets à combattre sans pitié toutes formes de sédition.
    Vous avez librement désigné un Roi, le très Haut l'a adoubé.
    Les Bourguignons ont librement choisi un Duc, nous l'avons reconnu.
    Qui n'en reconnaît pas la légitimité n'est qu'un vil faquin, un sans Dieu, un traitre infâme que l'on doit éradiquer.


    Rejoignez les forces loyales de Bourgogne, intégrez nos armées et battez-vous pour vostre droit, pour vostre Roy, pour vostre liberté de choisir.
    Jamais, nous vivant, ne laisserons loyaux fils de France aux mains de matamores égocentriques asoiffés de pouvoirs qui ne sont point les leurs.

    Nous le jurons, devant vous et le Tout-Puissant




    Ad Majorem Francia Gloriam.


    Rédigé et scellé le quinzieme jour du cinquième mois de l'an de Grasce mil quatre cent soixante.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   17.05.12 3:23

Citation :

Nous Bezuto Le Verdier Lòmálas, Surintendant des Finances
à tous ceux qui liront ou se feront lire,



Qu'il soit su ce jour que nous démettons de leur fonctions Dame Firielle intendante des Provinces du Sud et Sire Yodea Intendant du Nord et de l'Est.
Que nous les remercions quand bien même de leur loyaux services et de leur participation au Cabinet durant tout se temps , malheureusement leur
manque de temps présent et de participation est une chose handicapante .

De part la même nous Ouvrons les Candidatures pour ses deux secteurs , que chacun résidant dans une de ses zones peut nous envoyer ça demande ,

(Nord et Est
- Gasgogne,
-Rouergue
- Guyenne
- Béarn
- Armagnac et Comminges
- Toulouse
- Languedoc

Sud
- Flandres
- Artois
- Bourgogne
- Lyonnais-Dauphiné )

Si celui ci n'a rien à se reprocher , qu'il soit su également que les lettres de motivation devront comporter un résumé de vôtre carrière ,
et qu'une base solide en économie doit être présente .

Fait le 16 du mois de mai 1460


Surintendant des Finances

Citation :
Nous Bezuto Le Verdier Lòmálas, Surintendant des Finances
à tous ceux qui liront ou se feront lire,



Nous avons pris décision ce jour de suspendre temporairement l'intendant Superpatou de ses fonctions en Normandie et au sein de notre cabinet.
Certains doutes pesant sur sa personne, nous ne pouvons prendre de risque inutile

Qu'il soit su que cela s'applique dès à présent durant toute la période de l'enquête et que nous invitons la Normandie à en faire de même.

Fait le 16 du mois de mai 1460

Surintendant des Finances

Citation :
Au Peuple de France fidèle à la Couronne de France,
Aux Bourguignons, victimes de troubles bien malheureux en leurs terres,


Nous, Grands Feudataires du Royaume de France, annonçons par la présente, que nous condamnons fermement les actes de mesquinerie, de fourberie, de traitrise et de félonie qui ont mené ces derniers jours à la prise du Château de Dijon par des êtres dont la légitimité ne peut qu'être remise en cause.

A ceci ajoutons qu'il convient pour les protagonistes de cette prise de pouvoir illégitime de revenir au plus vite sur les chemins de la raison, et de rendre les rênes de la Province Bourguignone au Duc fraîchement reconnu par ses Conseillers, Sa Grâce François Delamark, sans quoi nous ne saurions considérer l'ensemble de cette action que comme ce qu'elle semble être : une volonté de nuire à l'intégrité du Duché de Bourgogne, et par extension, à l'ensemble du Royaume de France, vision impensable en tout esprit doté d'une once de raison.

Assurons enfin que toute personne contrevenant à un juste retour des choses ne saura trouver asile ni clémence au sein de l'une de nos Provinces. Assurons également Sa Grâce François Delamark, Duc légitime de Bourgogne ainsi que tous les Bourguignons qui lui sont loyaux que nous, Feudataires du Royaume de France, sommes disposés à fournir aide et assistance à cette Bourgogne aujourd'hui meurtrie, afin que l'ordre logique soit rétabli dans les délais les plus brefs.


Qu'Aristote soit témoin de l'engagement des Grands Feudataires loyaux à la Couronne de France, et qui ci-après ratifient,

A Paris, le quinzième de mai mil quatre cent soixante,


Pour le Duché du Bourbon-Auvergne,
Semias de Marigny,



Pour le Comté du Languedoc
Roderick de Vandimion



Pour le Comté du Limousin-Marche,
Seleina Romans,


Pour le Duché d'Alençon,
Shynai du Ried,


Pour le comté du Béarn
Azilize d'Herbauge



Pour le Duché de Touraine
Tayabrina Reudi de Salières




Pour le Comté du Maine,
Louis-Josèphe Dimaro di Campiglio



Pour les Flandres
Guillaume Amaurie d'Apperault



Pour la Guyenne
Mircha Céleste de Champfleury



Pour le Périgord-Angoumois
Renlie d'Evrecy



Pour la Champagne



Pour la Normandie
pitt.bull de Brécey


Pour le Comté du Rouergue,
Antoine Leroy d'Arbalture


Citation :











    A tous présents et à venir.



    Attendu que de par leur soutien avéré à la cause d'un félon ;
    Leur mise en cause de l'ordre établi tel que consacré par la Très Sainte Eglise Aristotélicienne et le Roy;

    Savoir faisons que les dénommés :

    Sunie
    Jusoor
    Aarnulf
    Gnia
    Elwenn
    Robin_de_locksley
    Laell
    Miramaz
    Gaetan
    White
    Matalena
    Falco ainsi que les membres de sa fratrie armée ;

    sujets ou non du Royaume de France, ils se sont sciemment placés en opposition des autorités Royale Française et Ducale Bourguignonne.
    Conséquemment, nous les déclarons traîtres à la Couronne de France et de surcroit ennemis du Royaume.

    Que leurs noms soient honnis et leurs corps flétris par l'infâmie.


    Rédigé et scellé à Paris, le seizieme jour du cinquième mois de l'an de Grasce mil quatre cent soixante





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   10.06.12 7:02


Citation :
De nous Akane Giffard – De Clairval, Duchesse de Cany, Vicomtesse de Vernon et Bolbec, Vicomtesse douairière de Carentan, Grand Chambellan, à tous ceux qui liront, ou se feront lire, salut.





    En notre qualité de Grand Chambellan de France, et selon volonté de Sa Majesté, nous annonçons ce jour que toutes les festivités royales sont ajournées jusqu’à nouvel ordre, en vue des récentes mobilisations et de la situation du Royaume de France.

    Seront maintenues uniquement les cérémonies d’intronisations de Grands Officiers, ainsi que d’éventuelles réceptions de délégations étrangères.

    Que le Très-Haut veille sur toutes celles et tous ceux qui liront ou entendront la présente annonce.

    Faict et scellé de notre main,
    au Palais du Louvres, le dix septième jour du mois de mai de l’an de grasce mil quatre cent soixante.







De la Grande Prévoté de Paris :

Citation :
Nous, Amory de Lucas, Prévôt de Paris, à tous ceux qui le présent écrit liront ou se feront lire, salut ,

Attestons que nous avons retenu comme membre du Guet de Paris, Messires Manulechti et Islington .
Nous leurs souhaitons bonne chance dans leurs nouvelles charges.


Nous tenons dès lors à rappeler que la Prévôté de Paris recrute de façon permanente et que les postes à pourvoir sont :

•Membres du Guet Royal : Maréchaux de la cité de Paris

•Geoliers : Gardiens des prisons de la capitale

Aussi, si vous êtes interessé, n'hésitez pas à me faire parvenir vos candidatures.

Faict à Paris, le 17 Mai de l'an MCDLIX,


Prévôt de Paris




De la Grande Connétablie de France :

Citation :
Maréchaussée de l'Armagnac et Comingues , de Toulouse et du Rouergue


A ceux et celles qui viendront à prendre connaissance du présent écrit,

Salutâs.



Que l'on dise et prenne note que moi, Tiffany de Belle-Rivière, dicte Thibali la Mandra, Dame de Beauregard, en ma qualité de Maréchal de France de l'Armagnac et Comingues , de Toulouse et du Rouerque , ainsi dispose quant aux nominations des Lieutenants d'Etat Major Royal relevants de sa zone :

A partir de ce jour , Vonlichtenchein est nommé Lieutenant d'État-Major Royal du Rouergue
A partir de ce jour, Néo de Rumet. est nommé Lieutenant d'Etat Major Royal de Toulouse;

Qu'ainsi tous les postes de la marche Armagnac et Commingues, Toulouse et Rouergue sont comblés

Qu'afin que nul ne puisse contester la vigueur et l'autorité de la présente, apposons notre signature en ce 17 ième jour du moi de mai de l'an 1460
en la bonne ville de Villefranche de Rouergue



dicte Thibali la Mandra, Dame de Beauregard

Citation :
Nous, Julien Giffard, Connétable et Pair de France,

Annonçons la vacance des postes de Lieutenant d'Etat Major Royal pour les provinces d'Artois et de Flandres.

Les candidatures sont ouvertes pour une durée de 10 jours.

Faict à Troyes le 21 mai 1460


Citation :






    Nous, Roy de France, réitérerons et complétons l'annonce faicte à Rouen, le quinze de Décembre de l'An de Grasce 1458 mettant La Confrérie des loups d’argent hors-la-loi sur nos terres Normandes.

    Déclarons la Confrérie sus citée et en particulier les dénommés Timonstre, Ganath, Baltazar Ravnos Fortesque, CRICRIL, liam de lostebarne et Julho ennemis du Royaume de France.

    Appelons nos sujets de France et en particulier vous nos bien aymés Feudataires du Domaine Royal à traquer cette vermine ou qu'elle se trouve, donnons ordre aux Armées Royales de les saisir morts ou vifs.



    Rédigé et scellé à Paris, le vingt et unième jour du cinquième mois de l'an de Grasce mil quatre cent soixante.






Citation :








    Au peuple de France,
    Aux loyaux bourguignons fidèles à leur Duc élu et légitime,
    A tous présents et à venir,






    Salut.



    Nous avons reconnu Le Duc légitime François Delamark, son allégeance envers la Couronne, son serment de fidélité, d'aide, d'assistance et de Conseil.
    Vostre Roy en retour lui a promis Justice et Protection pour toute la durée de son règne.
    Qui ne reconnait pas le fondement même de nostre nation, le serment sacré échangé entre le Souverain et son Vassal n'est qu'un Sans Dieu rebelle à son Duc, rebelle à son Roy, rebelle à l'essence même du Royaume de France.

    On vous berce d'intentions pacifiques, d'esprit d'ouverture de dialogue et de neutralité pour le bien de tous les Bourguignons.
    La bande armée du félon Eusaias jouit de l'agrément de ce conseil de carnaval.
    Alors je vous le demande, Bourguignons qui sont les traitres !
    Le félon Eusaias devant le Primat de France a pris engagement de discussion et nous a demandé négociation pour aussitôt se parjurer en prenant vostre capitale Dijon alors que nous l'attendions bercé de l'illusion de la paix.
    Je vous le demande à nouveau, qui sont les traitres !
    L'ex Capitaine Bobbynight avant d'usurper la régence affirmait haut et fort devant nous de ne point laisser Dijon sans défense face au félon.
    Bourguignons je vous le demande encore, qui sont les traitres !
    Ceux qui ce sont autoproclamé conseil de régence de Bourgogne vous bernent et n'ont aucune légitimité hormis celle qu'ils se sont arrogés de force en conscience ou trompés par les beaux discours du corbeau et de ses sbires.

    La Bourgogne est vassale de la couronne et son Duc seul légitime à vous gouverner vous l'avez élu et nous l'avons reconnu.
    Il n'a jamais été question d'imposer tutelle ou rattachement à la fière Bourgogne ce ne sont que mensonges destinés à vous perdre.
    Le Duc de Bourgogne a demandé justice et protection contre les traitres et leurs séides mercenaires, justice et protection lui sont octroyées.
    Ne vous leurrez point fidèles bourguignons, il n'y a que deux choix en Bourgogne...Avec le Duc légitime et la couronne ou...contre.
    J'appelle ceux qui se sont fait abuser par les séditieux, qui n'ont encore versé le premier sang ou pris parti flagrant, à quitter les rangs de la félonie et recouvrer leur honneur de fiers et loyaux Bourguignons.
    Vous estes trahis et trompés, faites vous connaitre, restez chez vous, démissionnez et quittez les rangs de la trahison sans tarder, demain il sera trop tard.


    Si le sang coule ce ne sera point de gaité de cœur, le Très Haut nous est témoin, nous aurons tout tenté pour l'éviter.
    Loyaux bourguignons, fidèle à nostre serment sacré, nous allons rendre à la Bourgogne honneur et légitimité.



    Ad Majorem Francia Gloriam.


    Rédigé et scellé le vingt et unième jour du cinquième mois de l'an de Grasce mil quatre cent soixante.








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   10.06.12 7:04

De la Garde Royale :

Citation :
Nous, Stephandra Dandolo du Moutier,
A tous ceux qui le présent écrit liront ou se feront lire,
Salut,

Signifions le renvoi du garde de corps royal Goddefroy de Silly de la Garde Royale, en raison de son manque d'implication au sein de cet office et des récents événements le touchant en Périgord Angoumois.

Qu'il soit su que faire partie de la Garde Royale demande une conduite exemplaire et qu'aucune exception ne sera faite.

En espérant que messire Goddefroy de Silly retrouve toutefois le droit chemin, le pardon peut toujours être requis après acte de repentance, que la Justice soit faite et que le Très Haut y veille.

Stéphandra Dandolo du Moutier
Capitaine de la Garde Royale




Approuvé de notre main

Faict à Paris le vingt-quatrième jour du mois de mai de l'an de Grâce 1460.






Citation :


Nous, Membres de la Chambre des Pairs de France,

Par la Grâce d'Aristote, qui crée toute chose, et dont toute chose est la création et le reflet et la volonté de Sa Majesté Louis Vonafred de Varenne Salmo Salar.
Annonçons que le Royaume de France remettra le 21 juin MCDLX, cinq prix en monnaie sonnante et trébuchante aux artistes qui présenteront leurs oeuvres et l'emporteront pour ce qui suit :


  • I - Une bourse de 500 écus à l'auteur de la meilleure ballade ou du meilleur pas d'armes ;
  • II - Une bourse de 500 écus à l'auteur de la meilleure ode ou du meilleur dict ;
  • III - Une bourse de 500 écus à l'auteur du meilleur fabliau ;
  • IIII - Une bourse de 500 écus à l'auteur de la meilleure pièce de poésie libre (complainte, ...) ;
  • V - Une bourse de 500 écus à l'artiste qui dressera pour sa satisfaction le meilleur portrait de Sa Majesté Très Aristotélicienne Louis Vonafred de Varenne Salmo Salar.


Nous énonçons ci-après les règles que suivront les artistes désireux de concourir pour les cinq prix mis en jeu par le Royaume pour favoriser les arts et encourager l'ingéniosité des poètes et miniaturistes, troubadours et ménestrels de toutes provinces. Délectez-vous de sonorités enivrantes et resplendissantes.

      Règle I - Les oeuvres devront être envoyées par missive exclusivement à Sa Seigneurie Argael Devirieux (Via Forum, IG : Argael). Toutes, sans exceptions, seront rendues publiques à partir du 10 juin MCDLX et le demeureront jusqu'à la distinction des meilleures d'entre elles par le Roy et la Chambre des Pairs de France. Une règle de bien séance prévaudra sur tous les courriers.


      Règle II - Les récompenses aux vainqueurs seront attribuées par bon mandat ou lettre de change qui viendront les réclamer dans les trois mois sur les terres du Domaine Royal. Il est cependant également possible de les réclamer à l'une des provinces tenant commerce régulier avec lui, en cas d'accord préalable entre la Couronne, le concurrent et la tierce province. Le délai de trois mois vaut dès la nomination des vainqueurs par le biais d'une annonce.


      Règle III - Les concurrents devront s'efforcer, dans chacune des catégories, de suivre les règles qui sont dictées ci-après. L'attribution du prix ne se fera pas uniquement d'après le respect strict de ces contraintes formelles, même si celui-ci sera un élément d'appréciation.



I - Une bourse de la meilleure ballade ou du meilleur pas d'armes.

  • Le sujet, destiné à être chanté, sera populaire mais sans vulgarité. La ballade comprendra trois couplets de huit vers en octosyllabes, dont le huitième sera identique dans chaque couplet, suivis d'un envoi de quatre vers concluant la ballade; le tout sur trois rimes seulement.

  • Trame de composition :

Citation :
Couplet 1
Huit vers (octosyllabes) - 8e identique aux autres 8e
Couplet 2
Huit vers (octosyllabes) - 8e identique aux autres 8e
Couplet 3
Huit vers (octosyllabes) - 8e identique aux autres 8e
Envoi
Quatre vers (octosyllabe)


II - Une bourse de la meilleure ode ou du meilleur dict.

  • Le sujet est libre (lyrique, héroïque, courtois, religieux). Structure tripartite susceptible d'être répétée pour déployer le sujet : une strophe et une anti-strophe, d'un nombre égal de vers, se font contrepoids; elles sont suivies d'une épode généralement plus courte (en nombre de vers, et en métrique), au caractère conclusif. Les rimes sont libres.

  • Trame de composition :

Citation :
Strophe
n vers
En métrique x
Antistrophe
n vers
En métrique x
Epode
p vers ( p < n )
En métrique y (y < x )

  • Dict (ou « épopée »):

Citation :
Le thème est héroïque ou/et religieux ou/et historique ou/et merveilleux. Nombre et longueur des strophes, s'il y en a, sont libres, comme les rimes. La métrique est libre également, mais plutôt ample (entre l'octosyllabe et l'alexandrin, souvent le décasyllabe).


III - Une bourse du meilleur fabliau.

  • Composition :

Citation :
Le thème est lié à la vie quotidienne. Le fabliau est amusant et moqueur, éventuellement licencieux, irrespectueux ou provocateur par rapport aux valeurs de la noblesse et du clergé. Le fabliau est en octosyllabes, dans un récit court porté sur l'action et les dialogues. Nombre et longueur des strophes, s'il y en a, sont libres, comme les rimes.


IIII - Une bourse de la meilleure pièce de poésie libre (complainte ...).

  • Composition :

Citation :
Toute licence est ici laissée aux poètes pour plaire au public dans le choix du thème, de la forme et de la longueur.
Seule contrainte: la métrique doit être constante. Les rimes sont libres mais doivent être présentes.


V - Une bourse de 500 écus à l'artiste qui dressera pour sa satisfaction le meilleur portrait de Sa Majesté Très Aristotélicienne Louis Vonafred de Varenne Salmo Salar.

  • Composition :

Citation :
Les artistes devront présenter un portrait représentant Sa Majesté Royale Louis Vonafred de Varenne Salmo Salar dans sa gloire d’aujourd’hui ou d’hier.


Des détails complémentaires et des exemples seront donnés en ce lieu, où, seront remis les prix.

Qu'on se le dise!

Au Louvre, ce 29 Mai de l'an de grâce MCDLX




Citation :
Oyez, Oyez!

Afin d'encourager les muses terrestres, la Pairie a décidé de vous offrir chaque jour lecture d'un genre poétique, exemples fameux à l'appui.

Voici donc pour aujourd'hui:

La ballade et le pas d'arme...


La Ballade se fait avec des vers de huit pieds. Il y a trois couplets et demi, ce dernier (l'envoi) servant de refrain à l’occasion. Le tout se joue sur trois rimes et il faut donc choisir ces rimes dans des sonorités qui se retrouvent facilement dans des mots.

Si l'on en veut donner un schéma simple, voici ce qu'on peut dire:

Citation :
En octosyllabes
Sujet de chanson - donc plutôt populaire: quel qu'en soit le thème, éviter le registre héroïque, le religieux et le "fin amor"

Couplet 1
Huit vers - 8e identique aux autres 8e
Rimes ABABBCBC

Couplet 2
Huit vers - 8e identique aux autres 8e
Rimes ABABBCBC

Couplet 3
Huit vers - 8e identique aux autres 8e
Rimes ABABBCBC

Envoi
Quatre vers
Le premier commence par "Prince" ou "Amour" ou tout autre mot de noble allure et de courte longueur lançant l'adresse
Rime BCBC

Ainsi de celle qui suit:

Citation :
BALLADE DES FEMMES DE PARIS
(par François Villon)

Quoiqu'on tient belles langagères
Florentines, Vénitiennes,
Assez pour être messagères,
Et mêmement les anciennes,
Mais soient Lombardes, Romaines.
Genevoises, à mes périls,
Pimontoises, savoisiennes,
Il n'est bon bec que de Paris.

De beau parler tiennent chaïères,
Ce dit-on, les Napolitaines,
Et sont très bonnes caquetières
Allemandes et Prussiennes ;
Soient Grecques, Egyptiennes,
De Hongrie ou d'autres pays,
Espagnoles ou Catelennes,
Il n'est bon bec que de Paris.

Brettes, Suisses n'y savent guères,
Gasconnes, n'aussi Toulousaines :
De Petit Pont deux harengères
Les concluront, et les Lorraines,
Angloises et Calaisiennes,
(Ai-je beaucoup de lieux compris ?)
Picardes de Valenciennes ;
Il n'est bon bec que de Paris.

Prince, aux dames parisiennes
De bien parler donnez le prix ;
Quoi que l'on die d'Italiennes,
Il n'est bon bec que de Paris

Bien sur, comme toute forme, elle n'est pas figée. Le même Villon utilise aussi des strophes de dix vers, sur le même modèle de trois strophes, avec un envoi de six vers :

Citation :
EPITRE A MES AMIS

Ayez pitié, ayez pitié de moi,
A tout le moins, s'il vous plaît, mes amis !
En fosse gis, non pas sous houx ne mai,
En cet exil ouquel je suis transmis
Par Fortune, comme Dieu l'a permis.
Filles aimant jeunes gens et nouveaux,
Danseurs, sauteurs, faisant les pieds de veaux,
Vifs comme dards, aigus comme aiguillon,
Gousiers tintant clair comme cascaveaux,
Le laisserez là, le pauvre Villon ?

Chantres chantant à plaisance, sans loi,
Galants riant, plaisants en faits et dits,
Coureux allant francs de faux or, d'aloi,
Gens d'esperit, un petit étourdis,
Trop demourez, car il meurt entandis.
Faiseurs de lais, de motets et rondeaux,
Quand mort sera, vous lui ferez chaudeaux !
Où gît, il n'entre éclair ne tourbillon :
De murs épais on lui a fait bandeaux.
Le laisserez là, le pauvre Villon ?

Venez le voir en ce piteux arroi,
Nobles hommes, francs de quart et de dix,
Qui ne tenez d'empereur ne de roi,
Mais seulement de Dieu de paradis ;
Jeûner lui faut dimanches et merdis,
Dont les dents a plus longues que râteaux ;
Après pain sec, non pas après gâteaux,
En ses boyaux verse eau à gros bouillon ;
Bas en terre, table n'a ne tréteaux.
Le laisserez là, le pauvre Villon ?

Princes nommés, anciens, jouvenceaux,
lmpétrez-moi grâces et royaux sceaux,
Et me montez en quelque corbillon.
Ainsi le font, l'un à l'autre, pourceaux,
Car, où l'un brait, ils fuient à monceaux.
Le laisserez là, le pauvre Villon ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   10.06.12 7:04

Citation :
Oyez, oyez!

Ce soir nous vous parlerons du deuxième prix offert au concours, celui des odes et des dicts. L'une comme l'autre offrent une grande liberté de composition, contrairement au côté très formalisé de la ballade ou du pas d'arme décrit hier. Mais l'une comme l'autre nécessitent donc de leur auteur une grande cohérence dans l'organisation de son oeuvre, pour séduire son auditoire...


Les Odes et les Dicts...

Les Odes, d'abord... Une forme un peu passée de poésie. L'ode présente classiquement une structure tripartite susceptible d'être répétée: une strophe et une anti-strophe, d'un nombre égal de vers, se font contrepoids; elles sont suivies d'une épode généralement plus courte (nombre de vers, et métrique), au caractère conclusif. Mais cette structure de base peut être répétée et variée pour déployer le sujet, qui est aussi varié que possible.

Pour résumer schématiquement:

Citation :
Rimes libres
Nombre de strophes libres selon le schéma suivant
Tous sujets (lyrique, héroïque, courtoise, religieuse)

Strophe
n vers
En métrique x

Antistrophe
n vers
En métrique x

Epode
p vers (p<n)
En métrique y (y<x)

Mais à vrai dire, chacun fait avec ce modèle ce qu'il lui plait: l'Ode est un genre assez libre, l'essentiel en étant le mouvement ternaire.

Ainsi ici la métrique est entremêlée à l'intérieur de chaque strophe; couplée aux rimes:

Citation :
À LA FORET DE GASTINE
P. Ronsard

Couché sous tes ombrages verts,
Gastine, je te chante
Autant que les Grecs, par leurs vers
La forêt d'Érymanthe :

Car, malin, celer je ne puis
À la race future
De combien obligé je suis
À ta belle verdure,

Toi qui, sous l'abri de tes bois,
Ravi d'esprit m'amuses ;
Toi qui fais qu'à toutes les fois
Me répondent les Muses ;

Toi par qui de l'importun soin
Tout franc je me délivre,
Lorsqu'en toi je me perds bien loin,
Parlant avec un livre.

Tes bocages soient toujours pleins
D'amoureuses brigades
De Satyres et de Sylvains,
La crainte des Naïades !

En toi habite désormais
Des Muses le collège,
Et ton bois ne sente jamais
La flamme sacrilège !


L’épopée (ou dict) est un récit en vers d'aventures héroïques. Elle chante les héros, la gloire et les malheurs de l'homme et des dieux.

Les règles de l'épopée ne sont guère que les règles générales de la poésie, du bon sens et du goût. Le poète épique chante les actions héroïques des rois, les passions populaires et les guerres sanglantes; on lui recommande l'ordre, l'art de mettre les choses à leur place, le naturel, une marche rapide, un mélange heureux de la fiction et de la réalité. La grandeur du sujet et la majesté de la poésie sont les premières règles, parce quelles sont les premières inspirations du génie. L'intérêt s'y rattache naturellement. L'unité d'action n'est pas moins rigoureuse dans l'épopée que dans le drame. Le merveilleux, lié souvent aux propres croyances du poète, peut avoir sa place.

Pour résumer cette longue description d'un genre très large mais difficile:

Citation :
Rimes libres
Strophes libres (ou absence)
Métrique libre mais plutôt ample (entre l'octosyllabe et le dodécasyllabe alias alexandrin, souvent le décasyllabe)
Thème héroïque ou/et religieux ou/et historique ou et/ merveilleux

Au sein d'un dict peuvent prendre place plusieurs scènes de nature variée, comme ici:

Citation :
CHANSON DE ROLAND

Le Conseil

L'empereur s'en va sous un pin,
là en conseil il convoque ses barons :
« Seigneurs barons », dit l'empereur Charles
le roi Marsile m'a envoyé ses messagers.
De ses richesses, il veut me donner une grande quantité,
mais il me somme de retourner en France ;
il me suivra à Aix, en ma demeure,
il recevra notre foi qui plus que tout nous sauve. »
Roland dit au roi : « N'allez surtout pas croire Marsile !
Le roi Marsile s'est conduit en grand traître.
A Saragosse menez l'armée que vous avez rassemblée. »
Ganelon dit au roi : « Malheur si vous croyez un fou.
Puisque le roi Marsile vous annonce
qu'il deviendra, mains jointes, votre vassal,
qui vous conseille de rejeter cette offre
se soucie peu, sire, de quelle mort nous pourrons mourir. »


(...)

Exploits de Roland et Olivier

Le comte Roland chevauche à travers champ,
tient Durendal, qui tranche et frappe de taille,
des Sarrasins il fait un grand massacre.
Vous l'auriez vu là jeter les morts les uns sur les autres
et le sang clair qui jaillit sur le sol !
Et Olivier chevauche à travers la mêlée.
Sire Olivier a tiré sa bonne épée,
frappe un païen, Justin de Val-Ferrée,
lui coupe le crâne en deux par le milieu,
lui fend le corps et la brogne laquée or,
et la bonne selle aux gemmes serties dans l'or,
et tranche l'échine du destrier.
De toutes parts on crie « Montjoie ! »


http://lachansonderoland.d-t-x.com/

Citation :
Oyez, oyez!

Nous voici presque au terme de notre parcours en poésie, mais nous reste encore à célébrer la liberté de la poésie. Je vais vous parler du fabliau, ces petites pièces si inventives et si drôles.


Le fabliau - et la poésie libre!

Commençons par le fabliau... Le principe est simple: il s'agit de petites histoires en vers simples et amusants, et qui ne se proposent guère que de distraire ou de faire rire les auditeurs ou les lecteurs.

La versification est monotone, avec ses vers octosyllabiques, disposés par deux (ou encore disposés de manière la plus simple): rimes plates et souvent incorrectes; ce qui caractérise le récit c'est la concision, la rapidité, l'absence de tout pittoresque, et surtout la rapidité dans l'action et la vivacité des dialogues.

L'esprit est résolument laïque, rieur, parodique, parfois irrespectueux ou provocateur par rapport aux valeurs de la noblesse. On vante la ruse et l'esprit plus que la force et la noblesse, le vilain contre le seigneur, le curé peut être tourné en ridicule, voire Dieu et ses saints (mais gare à leurs foudres et à celles du clergé!) - détachés de toute sacralité.

Pour résumer:

Citation :
Rimes libres
Strophes libres (ou absence)
Octosyllabes
Récit court porté sur l'action et les dialogues
Thème prosaïque amusant ou moqueur

Ce qui donne autant de possibilités que d'auteurs, et des pièces de qualité bien sûr fort variable.

Citation :
BRUNNAIN, LA VACHE AU PRETRE
Jean Bodel (1165?-1210)

C'est d'un vilain et de sa femme
que je veux vous conter l'histoire.
Pour la fête de Notre-Dame, ils
allaient prier à l'église. Avant
de commencer l'office, le curé
vint faire son sermon; il dit
qu'il était bon de donner pour
l'amour de Dieu et que Dieu rendait
au double à qui donnait de bon coeur.
«Entends-tu, belle soeur, ce qu'a dit le
prêtre?» fait le vilain à sa femme.
«Qui pour Dieu donne de bon coeur
recevra de Dieu deux fois plus.
Nous ne pourrions mieux employer
notre vache, si bon te semble,
que de la donner au curé.
Elle a d'ailleurs si peu de lait.
- Oui, sire, je veux bien qu'il l'ait,
dit-elle, de cette façon.»
Ils regagnent donc leur maison,
et sans en dire davantage.
Le vilain va dans son étable;
prenant la vache par la corde,
il la présente à son curé.
Le prêtre était fin et madré:
«Beau sire, dit l'autre, mains jointes,
pour Dieu je vous donne Blérain.»
Il lui a mis la corde au poing,
et jure qu'elle n'est plus sienne.
«Ami, tu viens d'agir en sage,
répond le curé dom Constant
qui toujours est d'humeur à prendre;
Retourne en paix, tu as bien fait ton
devoir: si tous mes paroissiens étaient
aussi avisés que toi, j'aurais du bétail
en abondance.» Le vilain prend congé
du prêtre qui commande aussitôt
qu'on fasse, pour l'accoutumer, lier
Blérain avec Brunain, sa propre vache.

Le curé les mène en son clos,
trouve sa vache, ce me semble,
les laisse attachées l'une à l'autre.
La vache du prêtre se baisse,
car elle voulait pâturer.
Mais Blérain ne veut l'endurer
et tire la corde si fort
qu'elle entraîne l'autre dehors
et la mène tant par maison,
par chènevières et par prés
qu'elle revient enfin chez elle,
avec la vache du curé
qu'elle avait bien de la peine à mener.
Le vilain regarde, la voit;
il en a grande joie au coeur.
«Ah! dit-il alors, chère soeur,
il est vrai que Dieu donne au double.
Blérain revient avec une autre:
c'est une belle vache brune.
Nous en avons donc deux pour une.
Notre étable sera petite!»

Par cet exemple, ce fabliau nous montre
que fol est qui ne se résigne.
Le bien est à qui Dieu le donne
et non à celui qui le cache et enfouit.
Nul ne doublera son avoir
sans grande chance, pour le moins.
C'est par chance que le vilain
eut deux vaches, et le prêtre aucune.
Tel croit avancer qui recule.

Plus court peut être aussi vif:

Citation :
LE VILLAGEOIS QUI CHERCHE SON VEAU

Un villageois, ayant perdu son veau,
l'alla chercher dans la forêt prochaine.
Il se plaça sur l'arbre le plus beau,
pour mieux entendre,et pour voir dans la pleine.
Viens une dame avec un jonvenceau.
Le lieu leur plaît,l'eau leur vient à la bouche,
et le galant, qui sur l'herbe la couche,
crie, en voyant je ne sais quels appas:
"Ô dieux!que vois-je!et que ne vois-je pas !"
Sans dire quoi : car c'était lettres closes.
Lors le manant les arrêtant tout coi :
"Homme de bien, qui voyez tant de choses.
Voyez-vous point mon veau ? dites-le-moi."

Poésie libre

Bien sûr, ni la ballade, ni le pas d'arme, ni l'ode ou l'épopée, ni même le fabliau ne résument toute la poésie... Complainte, marche, hymne, épitaphe, simple quatrain, libelle, ... Qui ne trouverait poème à son goût? Nous les avons rassemblés dans le prix "Samuel Kamps", et nous avons décidé d'en donner quelques exemples issus de la biblothèque du Palais Saint-Pierre, au Castel de Lyon.

La chanson à boire...

Citation :
DU FEU !
(Charles d’Orléans, XVe)

En hiver, du feu, du feu !
Et en été, boire, boire !
C'est de quoi on fait mémoire,
Quand on vient en aucun lieu.

Ce n'est ni bourde, ni jeu,
Qui mon conseil voudra croire :
En hiver, du feu, du feu !
Et en été, boire, boire !

Chauds morceaux faits par bon queu
Faut en froid temps, voir, voir;
En chaud, froide pomme ou poire
C'est l'ordonnance de Dieu :
En hiver, du feu, du feu !

La complainte...

Citation :
COMPLAINTE DU ROI RENAUD
(Anonyme, multiples versions, depuis le XIIIe jusqu'au XVe)

Le roi Renaud de guerre revint
tenant ses tripes dans ses mains.
Sa mère était sur le créneau
qui vit venir son fils Renaud.

- Renaud, Renaud, réjouis-toi!
Ta femme est accouché d'un roi!
- Ni de ma femme ni de mon fils
je ne saurais me réjouir.

Allez ma mère, partez devant,
faites-moi faire un beau lit blanc.
Guère de temps n'y resterai:
à la minuit trépasserai.

Mais faites-le moi faire ici-bas
que l'accouchée n'lentende pas.
Et quand ce vint sur la minuit,
le roi Renaud rendit l'esprit..

(... sa femme, le lendemain, se rend à l'église accompagnée de sa belle mère ...)

Quand elle fut dans l'église entrée,
un cierge on lui a présenté.
Aperçut en s'agenouillant
la terre fraîche sous son banc.

- Mais dites-moi, mère m'amie,
pourquoi la terre est rafraîchie?
- Ma fille, ne puis plus vous le céler,
Renaud est mort et enterré.

(...)

Terre, ouvre-toi, terre fends-toi,
que j'aille avec Renaud, mon roi!
Terre s'ouvrit, terre fendit,
et ci fut la belle englouti.

La marche...

Citation :
MARCHE DE DIE
(Finn McCool, 1454)

Nous sommes les soldats de Dié!
Rentrant de patrouille,
par la poussière de nos routes habillés,
à travers tout le duché nous sommes allés,
prenez à témoins nos bottes usées.

Nous sommes les soldats de Dié!
Ramenant avec nous les brigands capturés,
nous honorons le serment que nous avons prêté,
contre vents et marées,
celui de protéger familles et foyers.

Nous sommes les soldats de Dié!
Rentrant de patrouille,
les mains calleuses et la gorge asséché,
d'avoir à nos ennemis,
fait goûter le fer de nos épées,
buvant une bière pour célebrer,
avec nos amis retrouvés.

Nous sommes les soldats de Dié!
Où il est de la vermine à fendre,
vous nous trouverez!
Casses-crânes et crèves-coeurs,
affectueusement nous fûment surnommés!
Et partout ou ça cogne,
vous nous verrez!
Mais sachez que ni l'amour, ni la mort,
ne sauraient nous effrayer!

Nous sommes les soldats de Dié!
Par le sang de nos ennemis,
et la sueur de nos frères,
à jamais nous sommes liés.
Telle une parenté,
aussi solide que les lames de nos épées,
tel de l'acier trempé.
Nous sommes les soldats de Dié!

Ou encore un inclassable:

Citation :
DIX AVRIL
Kroc le Bô, 1455)

Le dix du mois d’avril, ami faut s'en aller,
Faut aller faire la guerre, sans l'avoir demandé,
Aux chemins de la guerre, ne pousse pas de blé.

Faut aller faire la guerre à ces maudits Français,
Pour le duc pour la Duchesse qui sont dans leurs palais,
Aux chemins de la guerre, ne pousse pas de blé.

A la première campagne, me voilà prisonnier,
Celui qui me verse à boire, c'est un soldat français,
Aux chemins de la guerre ne pousse pas de blé.

A la deuxième campagne, un bras j'y ai laissé,
Quand j'irai voir ma mie, je pourrai plus l'embrasser,
Aux chemins de la guerre ne pousse pas de blé.

A la troisième campagne, mon cap'taine j'ai tué
Je l'ai laissé contre un arbre, le quittera plus jamais,
Aux chemins de la guerre ne pousse pas de blé.

Petit soldat de Bretagne, où donc est ton épée ?
Monsieur mon capitaine, il l'a dans son côté,
Aux chemins de la guerre, ne pousse pas de blé

Trois de mes camarades sont venus me chercher,
Pas un qui me regarde ou veuille me parler,
Aux chemins de la guerre, ne pousse pas de blé

Que l'on dise à ma mère, que la guerre elle m'a tué,
Mais que le duc de Bretagne c'est lui qui l'a pas gagnée,
Aux chemins de la guerre, ne pousse pas de blé

Aux chemins de la guerre, ne pousse pas de blé
S'il y en a qui moissonnent, ce ne sont pas nos fermiers,
S'il y en a qui engrangent, c'est pas dans nos grenier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   10.06.12 7:05

Citation :

    OFFICE DES HUISSIERS DE FRANCE, PARIS :


    A tous ceux qui la présente liront,
    De nous, Ztneik du Ried, Premier Huissier de France.
    Salutations et providence,



    Par la présente, actons ce jour la démission de messire Lorenz von Frayner de ses fonctions d'Huissier Royal et par la même de ses activités au sein de la Maison Royale. Ceci en vertu d'une missive motivée et rédigée par ses soins, approuvée par le Grand Chambellan de France. Remercions le désormais ancien Officier Royal Lorenz von Frayner et lui souhaitons au demeurant une prolifique continuation.


    Que le Très-haut vous garde !
    Afin que nul ne puisse contester la validité de cette présente, apposons ici notre sceau.
    Rédigée au Louvre le XXIX de mai de l'an de Grâce MCDLX.







Citation :
Nous, Morganenn de Carpadant-Plantagenêt Première Dame de la chambre et Dame d'endoufielle, à tous ceux qui liront, ou se feront lire la présente, salut.


Annonçons ce jour avec l'accord du Grand chambellan la nomination de Dame Marion de Trévière-Ozéra, au poste de Dame de la Chambre , fonction qui se verra définitive après une période d’un mois à compter de ce jour.


Nous lui souhaitons bonne chance dans l’accomplissement de ses nouvelles fonctions, et l'invitons à se rendre au plus vite dans les locaux de la Curia Regis.


Faict et scellé de notre main, et par la volonté de Sa Majesté,
au Palais du Louvre,
Le trentième jour du joli moi de Mai de l’an de grasce mil quatre cent soixante.



Citation :
Nous, Akane Giffard – De Clairval, Duchesse de Cany, Vicomtesse de Vernon et Bolbec, Vicomtesse douairière de Carentan, Grand Chambellan de France, à tous ceux qui liront, ou se feront lire la présente, salut.

    Annonçons ce jour un appel à candidatures pour le poste de d’Intendant(e) aux Menus Plaisirs.

    Ces candidatures seront envoyées sous huitaine à compter de ce jour , à notre attention*.

    S’ensuivront entretiens ou questionnaires afin de connaitre les motivations de chaque candidat.

    Pour information et aide, voici les prérogatives liées au poste demandé :


      De l’intendant(e) aux Menus- Plaisirs

      Cet office est en charge de l’organisation de l’ensemble des distractions données à la Cour de France selon et pour le bon plaisir du Monarque.

      Il est dirigé par l’Intendant aux Menus-Plaisirs qui pourra être aidé par un adjoint. Pour ces besoins le service est amené à travailler avec les Fournisseurs Royaux et pourra nommer des Artistes Royaux.




Faict et scellé de notre main, au Palais du Louvre,
Le trentième jour de mai de l’an de grasce mil quatre cent soixante.



[/



* IG : Akane

Citation :
Nous, Morganenn de Carpadant-Plantagenêt Dame d'Endoufielle et Première Dame de la Chambre à tous ceux qui liront, ou se feront lire la présente, salut !

Annonçons ce jour l'ouverture officielle du recrutement de Dames et Gentilshommes de la Chambre.

Toutes personnes de toutes classes sociales désireuses de s'investir au sein de cet office est prié de nous envoyer une lettre de motivation jointe à un curriculum vitae (nom ig : morganenn). Pour de plus amples informations nous serons à votre disposition.


Les Dames et Gentilshommes de la Chambre ont la charge de la tenue des appartements royaux, du bien être environnemental du Souverain, dans les murs des résidences royales et lors des déplacements royaux, sous l'autorité de la Première Dame et, au besoin, en collaboration avec les autres Officiers de la Chambre, voire de la Maison Royale.

Ainsi, les Dames et Gentilshommes de la Chambre dirigent les serviteurs de la Chambre, aident le Roi ou la Reine à se vêtir et se dévêtir, avec les conseils avisés du Grand Maitre de la Garde Robe, et sont donc habilités à le ou la toucher.

Les Dames et Gentilshommes de la Chambre sont responsables de l'agencement et de l'apparat des Appartements Royaux et doivent, pour ce faire, recruter les meilleurs Fournisseurs du Royaume.

Les Dames et Gentilshommes de la Chambre peuvent à l'occasion participer à l'organisation, en collaboration avec l'Intendant aux Menus Plaisirs et avec son accord, des distractions et des évènements pour le bon plaisir du Roi ou de la Reine et de sa Cour.


Faict et scellé de notre main, et par la volonté de Sa Majesté,
au Palais du Louvre,
Le trentième jour du joli moi de Mai de l’an de grasce mil quatre cent soixante.




Citation :
De nous Akane Giffard – De Clairval, Duchesse de Cany, Vicomtesse de Vernon et Bolbec, Vicomtesse douairière de Carentan, Grand Chambellan, à tous ceux qui liront, ou se feront lire, salut.





    En notre qualité de Grand Chambellan de France, nous annonçons ce jour,

    La démission de Charles de Talleyrand,du poste d'aide aux cérémonies.

    C’est avec regret que nous acceptons cette démission. Nous le remercions pour le travail réalisé, et lui souhaitons bonne continuation dans ces projets futurs.


    De même, afin de veiller à ce que ce poste ne reste pas éternellement vacant, annonçons ce jour un appel à candidatures pour le poste d'aide aux cérémonies.

    Ces candidatures seront envoyées sous huitaine à compter de ce jour , à notre attention*.

    S’ensuivront entretiens ou questionnaires afin de connaitre les motivations de chaque candidat.

    Pour information et aide, voici les prérogatives liées au poste demandé :


    De la fonction d'Aide des Cérémonies

    Lui sont confiées les tâches subalternes, essentiellement de nature pratique de l'Office des Cérémonies.


    Que le Très-Haut veille sur toutes celles et tous ceux qui liront ou entendront la présente annonce.

    Faict et scellé de notre main,
    au Palais du Louvres, le troisième jour du mois de juin de l’an de grasce mil quatre cent soixante.







[rp]
Citation :

A Wonderanny d'Azayes,
A Elisabeth Stilton de Lasteyrie, Dame de Lusigny, son avocate,

Nous, Melior de Lioure, signifions par la présente que la Noble Assemblée des Pairs de France a débouté la saisine portant plainte à l’encontre d’une décision héraldique de destitution de fiefs concernant Wonderanny d'Azayes datée du quatrième jour du mois d'avril de l'an de Grâce 1460.

Demande a été formulée auprès de Montjoie, Roi d'Armes de France pour éclaircir certains points. Laquelle a exprimé la requête selon laquelle elle souhaite voir spécifié dans cette annonce son regret quant au délai de la réponse à cette saisine.

Il est apparu que le vingt-deuxième jour du mois de mars de l'an de Grâce 1460, Sémias de Marigny, alors Duc du Bourbon-Auvergne, a envoyé une missive à Auvergne, lui indiquant qu'il voulait voir retourner dans le giron du Bourbonnais-Auvergne la Baronnie de Veauce, la Seigneurie de Mauzun & la Seigneurie de Menat.
Il est apparu que la retraite effectuée par Wonderanny d'Azayes fut ponctuée d'une sortie au moins, ce qui aurait pu permettre l'envoi d'un courrier pour l'allégeance.
Le défaut d'allégeance ne peut être contesté.

Faict à Paris le troisième jour du mois de juin de l'an de Grâce 1460.






Pairs de France ayant participé à la prise de décision suite à la saisine : Thibaud-Xavier de Ludgarès, Marie Alice Jagellon, Armoria de Mortain, Valnor de Lande Morte, Dotch de Cassel, Lexhor d'Amahir, Bess Saincte Merveille-Rouben, Ztneik du Ried, Argael Devirieux.
[/rp]


Citation :
A Vous Primus Inter Parès, A Vous l'Assemblée des Pairs de France,
De Nous, Elisabeth Stilton de Lasteyrie, Dame de Lusigny et avocat de Wonderanny d'Ayayes,
Salutations,


    Nous demandons aujourd'hui à la grande assemblée des Pairs de France de traiter notre dossier d'appel d'une décision héraldique comme cela est prévu par le Codex Levan concernant une décision de la justice directe du tribunal héraldique. Notamment en cas de réduction à la roture comme c'est le cas dans cette affaire. Cela en vu d'une révision de procès en HCJ.

    Nous avons donc remplis le dépôt de saisine comme demandé par la Noble Assemblée des Pairs.

    Citation :
    Requérant : Wonderanny d'Ayayes

    Saisine concernant le Le Bourbonnais Auvergne

    Pièces du dossier :



    Citation :
    A sa Grâce Semias de Balsac, duc régnant du Bourbonnais-Auvergne,
    A Auvergne,
    A la noble assemblée du Bourbonnais-Auvergne,

    Votre Grâce Semias de Balsac, sachez que vous avez fait mouche en ordonnant la destitution de la Baronnie de Veauce et de la Seigneurie de Mauzun, je ne vous cache pas que mes sentiments furent partagés à la lecture de la missive signée de la main d’Auvergne. L’incompréhension et la colère ont rapidement fait place à une profonde tristesse. En effet vous n’êtes pas sans savoir que la Seigneurie de Mauzun m’a été octroyée par feue ma sœur Alivianne d’Azayes et que la Baronnie de Veauce me fut elle octroyée par le Bourbonnais-Auvergne. Je crois qu’il n’est pas plus à développer pour vous faire comprendre combien j’ai pu être touchée de votre décision. Autant dire que c’est au cœur que vous vous êtes attaqué par ce geste. Peut être vous ai-je, ou au Bourbonnais-Auvergne, un jour manqué de respect pour que cet écart soit si fermement sanctionné ? En tant que Chevalier je ne puis me laisser envahir par ces émotions diverses, je ne puis que garder la tête haute et ne manquerai pas de pardonner l’affront que vous m’avez fait subir. J’aimerai, si vous le permettez, vous rappeler que jamais je n’ai manqué une allégeance et au vu de tous ces éléments, je vous serai reconnaissante de bien vouloir réétudier votre décision durant ce nouveau mandat qu’il vous a été donné d’effectuer et pour lequel je vous félicite.

    Auvergne, je vous ai fait parvenir une rapide missive sans fioriture aucune de Montmirail, (IG le 12 mars-jour du début de la retraite) lorsque mes responsabilités auprès des ordres royaux m’ont enfin laissé la liberté de m’éclipser. Alors vous ne savez que trop bien que c'est éreintant et qu'à un moment il faut prendre quelques distances. Chose que je fis en entrant au monastère pendant environ un mois. Voilà donc la raison de mon silence lorsque vous m’avez recontacté pour me relancer, je vous prie de bien vouloir m’en excuser.

    Aux nobles du Bourbonnais-Auvergne qui se sont exprimés suite à cette destitution, je tenais à vous remercier et vous assure de ma plus grande reconnaissance, à ceux qui ne se sont pas encore manifestés, je vous demande humblement de bien vouloir soutenir ma cause auprès du Duc. Je sais que ma présence en nos terres se fait de plus en plus rare ces dernières années mais le Royaume en a décidé autrement, ce qui en rien n’empêche que mon cœur reste au Bourbonnais-Auvergne et que chacun d’entre vous le sait pertinemment.

    Suite aux conseils d’Auvergne, il est évident que je ferai appel de cette décision en déposant un dossier à la Pairie mais si je vous fais parvenir cette missive, ce jour, comprenez bien que je souhaite avant tout et de tout cœur que cette malheureuse situation trouve une issue favorable et noble, entre nous.

    Je prends la route ce soir pour rentrer en nos terres et me présenterai au Château dès mon arrivée pour y demander audience.

    Wonderanny d’Azayes
    Fait à Montmirail, le 16 Avril

      Citation :
      Expéditeur : Semias de Marigny
      Date d'envoi : 17/04/2012 - 18:50:57
      Titre : D'une destitution
      A Wonderanny d�Azayes,
      Nos respectueuses salutations.


      Nous avons pris connaissance de la missive que vous aurez fait parvenir à la Chambre des Nobles, et ne pouvons que saluer la mesure avec laquelle vous l'aurez écrite, compte-tenu de la situation.

      Nous ne sommes pas homme à préjuger des volontés et des disponibilités de chacun. Pour preuve, nous avons fait, au cours du précédent mandat, quérir le Duc de Lapalisse suite à son refus d'allégeance exprimé sur le vélin, parce que nous savions que celui-ci avait obtenu informations fortement erronées concernant les mesures que nous avions engagées. Et nous ne pouvions définitivement pas cautionner qu'un homme qui aura tant donné se voit porté responsable de propos détournés qui lui ont été rapportés. Par chance, celui-ci aura entendu nos arguments, et aura revu sa position.

      Aussi se peut-il que l'affaire qui nous oppose ne soit finalement que le fruit d'une incompréhension entre vous et nous. Pour prendre la difficile décision de votre décision, nous avons du nous en remettre uniquement aux propos tenu par Auvergne, qui se veut le garant de cette allégeance. Nous nous étions indignés de voir Messire Kad destitué sous le mandat de Mme de Valmonte, et il semblerait qu'aujourd'hui il en aille de même pour l'affaire nous opposant.

      Sachez, dès lors, que nous regrettons amèrement de n'avoir pas été plus attentif à vos empêchements, la faute au temps qui manque bien souvent au Duc pour se permettre de juger de chaque cas en toute objectivité, et de se consacrer pleinement à l'étude de ceux-ci, sans nul doute. Nous avons fait confiance à qui de droit, et peut-être n'aurions-nous pas du.

      Vous faites mention, dans votre lettre ouverte, d'une missive transmise à Auvergne le douzième de mars, missive dont nous n'avons pas eu connaissance. Aussi serons-nous prêt à entendre de vive voix vos propos et arguments, et allons de ce pas faire prévenir nos gens afin que Salle d'Audience vous soit attribuée à votre retour.

      Cordialement,


      Semias de Marigny, Duc du Bourbon-Auvergne.


    Citation :
    Votre Grace,

    Votre missive si rapide fut un soulagement je l’avoue. J’ai senti en ces lignes une ouverture, une discussion possible, la diplomatie qui je sais vous habiter, celle qui justement qui m’a permis de vous connaitre.

    J’avoue, j’ai douté-ce qui me ressemble peu, mais qui vous le comprendrez aisément face à une telle mesure est un sentiment que je ne pouvais pas ignorer-et je m’en excuse humblement mais tout comme vous je pense, maintenant, qu’il s’agit d’un fruit d’une simple incompréhension, d’un manque de temps, de communication parfois difficile quand la distance nous sépare de ces terres que nous chérissons tous.

    En bon et loyal Duc que vous êtes, je vous prie de protégez et rassurez Auvergne envers lequel je n’ai aucune animosité et assurez le de mon bon vouloir, et de tout mon respect.
    Surtout n’en voulez surtout pas aux pigeons qui parfois ne font pas leur chemin, surtout quand il est long, tout comme moi…

    Je vous ai dit rentrer au plus vite… Malheureusement, je vous avoue que je suis actuellement bloquée à Vendôme et cela jusqu’à demain matin, ce qui aurait été encore plus long si…. Bref ! Trêve d’explication relationnelle ou diplomatique… Vous n’êtes pas sans savoir que les mouvements d’armées et une certaine tension sévissent et qu’il m’est difficile de rentrer comme je le souhaitais, soit rapidement, en Bourbonnais-Auvergne. Et c’est ici que l’affaire se corse…

    Je viens d’apprendre par mes conseillers que je suis dans l’obligation de préparer un dossier d’appel puisque l'acte a été contresigné et que si d'ici demain, soit Jeudi, mon dossier n'est pas déposé, je serai réputée avoir été effectivement destituée.

    Votre Grace, bien que je vois très clairement, et apprécie amplement votre très bonne volonté à m’épauler, m’écouter, discuter, je pense que vous ne pouvez plus rien faire et cela m’en dépose.

    Comme je vous l’ai dit ces terres sont chères à mon cœur et j’ai promis de les défendre quand elles me furent attribuées, ce que je ferai tant que le Très Haut d’accordera présence en nos terres.
    Je déposerai donc demain, assistée de mes conseillers, un dossier à la Pairie, tout en stipulant notre audience prochaine en demandant si cela est possible un report de leur décision, le temps de nos discussions.

    J’ose espérer que cela vous conviendra et ne portera pas ombrage à l’audience que nous aurons dans les prochains jours.

    Wonderanny d'Ayayes.
    Vendôme, le 17 Avril 1460

    Motif de la saisine : Traitement des appels concernant les jugements émis par le Tribunal Héraldique.

    Arguments liés à la saisine :

    Cette saisine n'est voulu ni par le duc du Bourbonnais Auvergne ni par ma cliente. Tout deux voulaient régler l'affaire en privé seulement le contreseings existant, il ne reste que l'appel possible.
    Il y a eu incompréhension de toutes parts. Ce qui est fort dommageable. Tous les nobles du duché reconnaissent la valeur de ma cliente, le duc le premier.
    Les faits sont simples, la lettre pour les allégeances d'Auvergne et le départ en retraite de ma cliente datent du même jour. Elle n'a donc pas refusé de prêter allégeance mais elle n'a pas été disponible pour le faire. Un courrier rapide avait été envoyé à Auvergne.

    Personne ne sait pourquoi nous en sommes arrivé là mais il n'était absolument pas question pour ma cliente de ne pas faire ces allégeances, bien au contraire. Seulement chez les religieuses il y a des choses interdites et la correspondance en fait partie. Du moins dans ce genre de couvent là.

    Légalement, nous savons tous que lorsqu'un noble est en retraite il ne peut perdre ses titres pour défaut d'allégeance. Aussi nous demandons à la Très Noble Assemblée des Pairs de bien vouloir reconnaître le vice dans ce dossier et permettre à ma cliente de garder ses terres.


    Fait à Paris le dix neuvième jour de l'an de grasce quatorze cent soixante.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   10.06.12 7:07

Citation :



    A tous présents et à venir.


    Car il est dit que tout estre humain peut par une rédemption sincère rachetter fautes passées;
    Car il est dit que nul ne saurait ignorer les avis de nostre Chambre des Pairs;

    En vertu des prérogatives qui sont nostres;
    Annonçons en ce jour, Nostre décision d'accorder grâce royale à Edwen de Blanc-Combaz .

    Que son honneur soit désormais sauf .

    Ad Majorem Francia Gloriam.

    Rédigé et scellé le vingt neuvième jour du cinquième mois de l'an de Grasce mil quatre cent soixante.





De la plainte déposée à l'encontre de Llyr di Maggio d'Astralgan :

[rp]
Citation :

A Varden d'Arezac, Comte d'Ossau, Chancelier de France,
Nous, Melior de Lioure, au nom de la Chambre des Pairs,

Après étude du dossier concernant la plainte déposée par le dénommé Altaiir Auditore Da Firenze à l'encontre de Llyr di Maggio d'Astralgan, pour des faits s'étant déroulés alors qu'icelui était Duc de Touraine, au motif de violation des Loys Royales, de non-respect de la Justice, de tenue de propos pouvant porter atteinte à la Couronne, de fermeture jugée abusive du conseil ducal de Touraine à certains conseillers et de mauvaise gestion du Duché.

Signifions qu'il n'y a pas motif pour un procès en Haute Cour de Justice et déclarons l'affaire close.

Faict à Paris le cinquième jour du mois de juin de l'an de Grâce 1460.







Pairs de France ayant participé à la prise de décision suite à la saisine : Thibaud-Xavier de Ludgarès, Ingeburge Magnusdotter von Ahlefeldt-Oldenbourg, Dotch de Cassel, Armoria de Mortain, Koyote de Cieux, Ztneik du Ried, Valnor de Lande Morte, Lexhor d'Amahir, Bess Saincte Merveille-Rouben, Aconit de Longueval.
[/rp]

Nomination au poste de Grand Panetier :


Citation :
De nous Lucie-Anne de Castelviray Shanley, Premier Maître d'Hôtel de sa Majesté, Maître des enluminures royales,
à tous ceux qui liront, ou se feront lire, salutations,



Nous annonçons ce jour la nomination de sieur Arnault d'Azayes au poste de Grand Panetier, fonction qui se verra définitive, si la période d'essai d'un mois à compter de ce jour, est effectuée avec succès.

Nous lui souhaitons bonne chance dans l'exercice de sa fonction nouvelle, et nous l'invitons aussitôt à se rendre en les locaux de la Curia Regis.


Faict et scellé de notre main,
au Palais du Louvres,
le cinq juin de l’an de grasce mil quatre cent soixante.



Citation :






    A tous présents et à venir.





    Le navire de commerce la "Dame des Corbières" du Capitaine Ribaute, a lâchement été coulé par la nave Génoise de guerre le
    "Goéland", du pirate Nagirrok de Kerouac.

    Cet acte que nous voulons croire isolé et du fait d'un sans Foy ni loy ne restera point impuni.

    Nous déclarons le dénommé Nagirrok de Kerouac ennemi du Royaume.
    Donnons ce jour ordre à nostre Marine de le couler sans sommation s'il osait reparaitre ailleurs que dans un cercueil de plomb en nostre souverain Royaume ou sur les eaux.
    Offrons prime de cinq cent écus à qui nous ramènera sa teste ou sera acteur de son trépas par fer, pendaison ou noyade.


    Que son nom soit honnis et son corps flétris par l'infamie.


    Rédigé et scellé à Paris, le quatrième jour du sixième mois de l'an de Grasce mil quatre cent soixante.





Citation :
A tous qui ces lignes liront ou se feront lire,


Nous, Gabriel Von Wittelsbach, Duc d'Espelette, Comte de Menton, Vicomte de Castellane, Baron de St Jean de Luz, Seigneur de Savigny, Président de la Cour d'Appel du Royaume de France, déclarons que :


La Cour d'Appel du Royaume de France recrute :
- De nouveaux Procureurs
- De nouveaux Juges.



Les candidats sont priés de nous faire parvenir une candidature s'apparentant à une lettre de motivations, dans laquelle nous demandons à ce que mention soit faite de leur parcours judiciaire ainsi que de leur intérêt à servir le Royaume via la Cour d'Appel.

Ces candidatures doivent être remises par courrier à nous-même, Gabriel Von Wittelsbach (MP sur ce forum à Godgaby), toutes les candidatures sont étudiées et conservées pour d'éventuels recrutements supplémentaire à l'avenir.


Rappelons que les candidats ne doivent jamais avoir été condamnés dans le Royaume de France pour les infractions suivantes : haute trahison, trahison, crime de sang, brigandage.

Rappelons également qu'ils ne doivent pas exercer dans l’instant une charge de justice ou de régnant, sauf si celle-ci devait prendre fin dans les jours prochains (7 jours maximum).


Rappelons enfin que les rôles propres à chacune des ces fonctions ont été rappelés dans les grandes lignes il y a peu sur le parvis, et qu'il convient que tout candidat en aie bien conscience avant de postuler auprès de nous.


Faict à Paris, ce sixième jour de juin de l'an mil quatre cent soixante.

Gabriel Von Wittelsbach,
Président de la Cour d'Appel



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   10.06.12 7:08

Citation :
Nous, Dotch de Cassel, Grand Maitre de France,
À tous ceux qui la présente annonce liront ou se feront lire,

Salutation

Par la présente faisons savoir :

Que Alandrisse de Montbazon-Navailles de Lortz, Premier Secrétaire d'Etat, nous a présentée sa démission,

Que toute personne souhaitant postuler à ce Grand Office peut nous faire parvenir candidature par missive, jusqu'au mercredi 13 juin 1460,

Que nous remercions grandement, Alandrisse de Montbazon-Navailles de Lortz, Comtesse de Pézénas, pour le travail effectué au sein de la Curia Regis et de son office. Nous lui souhaitons bonne continuation.

Faict à Honfleur, le septième jour du sixième mois de l'An de Grâce Mil Quatre Cent Soixante.

Signé et scellé de notre main.




Dotch de Cassel,
Grand Maître de France
Citation :

    De nous, Adeline de Courcy, Grande Rectrice de l’Ostel Dieu de Paris,
    A tous ceux qui liront ou se feront lire,

    Nous annonçons qu’une nouvelle session débutera le 1er juillet de l’an de grâce 1460 au sein de la Faculté de l’Ostel Dieu de Paris et qu’à cette occasion, toutes personnes désirant suivre le cursus de médecine est invitées à se rendre au secrétariat de la faculté afin d’y retirer et déposer le dossier d’inscription.

    Fait à Paris, le 31ème jour de mai de l’an de grâce MCDLX



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   10.06.12 7:12

Citation :
De nous Kalimalice d’Austrasie duchesse du Dunois et de Cheroy , baronne de Sully, dame d’Allanche et St Firmin des bois, Maréchal de France du domaine royal avec l'accord du Connétable de France

à tous ceux qui le présent écrit liront ou se feront lire


Annonçons la démission de Gwenhwyvar uí Fergus, Duchesse de Crécy-en-Brie, Baronne de Boissy-le-Châtel capitaine royal de Champagne .Nous lui souhaitons bonne route

A sa place annonçons la nomination du nouveau Capitaine Royal dame Hersent . Nous souhaitons au nouveau Capitaine Royal de poursuivre avec la même rigueur et le même dévouement, dont il a su faire preuve jusqu'à présent, dans la nouvelle charge qui s'offre à lui.

Que cela soit su de tous et toutes,

Faict à PaRis le 5 eme jour de juin de l'an MCDLX

kali ,Marie ,Liselotte de Cheroy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   10.06.12 18:54

Citation :
De nous Akane Giffard – De Clairval, Duchesse de Cany, Vicomtesse de Vernon et Bolbec, Vicomtesse douairière de Carentan, Grand Chambellan, à tous ceux qui liront, ou se feront lire, salut.





    En notre qualité de Grand Chambellan de France, nous annonçons ce jour,

    La nomination d’ Elizabelle d’Armanti , au poste d’Intendant aux Menus Plaisirs.

    Nous lui souhaitons bonne chance dans sa nouvelle fonction et l’invitons à se rendre au plus vite dans les locaux de la Curia Regis.

    Que le Très-Haut veille sur toutes celles et tous ceux qui liront ou entendront la présente annonce.

    Faict et scellé de notre main,
    au Palais du Louvres, le dixième jour du mois de juin de l’an de grasce mil quatre cent soixante.







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   11.06.12 11:57

Citation :
A tous, présents et à venir, qui ces lignes liront ou se feront lire

Salut et paix!

Nous, Aliénor Vastel, Dame de Lesmont et Grand Audiencier auprès de la Grande Chancellerie de France,

rappelons que la Chambre des Exécutions de la Grande Chancellerie recrute des Audienciers.

Ceux-ci seront en charge de veiller à l'application des verdicts rendus par les Cours de la Grande Chancellerie de France.

Intéressé par le droit et la justice ? Envie d'oeuvrer au sein d'un Grand Office ? Les candidatures sont à adresser à Aliénor Vastel [par MP sur ce forum à Alienor_vastel], et ce le plus rapidement possible, cet appel pouvant prendre fin à tout moment.


Fait le onzième jour de juin de l'an de de grâce MCDLX.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   12.06.12 20:39

Citation :
Nous, Julien Giffard, Connétable et Pair de France,

Annonçons par la présente, la nomination de lord dams de Tarentes à la charge de Lieutenant d'Etat Major pour les Flandres.
Que celui ci remplisse sa charge avec la même assiduité que son prédécesseur.

Faict à Montmirail, le 12 juin 1460


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   13.06.12 13:34

Citation :

    Par la présente, Nous, Eléïce de Valten dicte Linoa, Grand Archiviste de France,

    Annonçons, la destitution suivante :


    • Sieur Deliriuma de sa charge d'Archiviste Politique du Comté du Périgord Angoumois, de par l'abandon de sa charge malgré deux relances, celui ci n'ayant fait le déplacement en nos locaux malgré sa promesse.


    Fait aux Archives Royales,
    Le XI du Mois de Juin de l'An de Grâce MCDLX.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   15.06.12 9:31

Citation :

    Aux Bourguignonnes et aux Bourguignons,
    Aux Grands Feudataires de France,


    Par le présent édit, qu'il soit su et entendu que la Très Noble Assemblée des Pairs de France, au nom de Sa Très aristotélicienne Majesté Louis Vonafred de Varenne Salmo Salar, roi de France, valide la demande de Didier « Dnapo » de Naphield et reconnaît à icelui, à compter du treize juin mille quatre cent soixante, la dignité de régent du duché de Bourgogne et ce, jusqu'à l'élection du prochain régnant.

    La Très Noble Assemblée des Pairs de France espère vivement que le nouveau conseil de régence saura guider la Bourgogne sur le chemin de la sérénité et de la prospérité.


    Donné le treizième jour de juin de l'an de grâce MCDLX.






    Pairs de France s'étant prononcés sur la saisine concernée : Marie Alice Jagellon, Bess de Sainte Merveille Rouben, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Argael Devirieux, Valnor de Lande Morte, Koyote de Cieux, Actarius d'Euphor, Thibault-Xavier de Lugdarès, Ztneik du Ried, Dotch de Cassel, Lexhor d'Amahir, Aaron de Nagan
    Pair de France s'étant volontairement exclu des débats : Armoria de Mortain



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   16.06.12 12:30

Citation :
Citation :
A tous, présents et à venir, qui ces lignes liront ou se feront lire,

Saludi e Patz !


Nous, Valère d'Arezac, Comte d'Ossau, Vicomte de La Ferté sur Aube, d'Agde, d'Arros et de Villemur, Baron de Lunel, Chancelier de France, statuons sur la plainte à l'encontre de Sa Seigneurie Llyr di Maggio d'Astralgan, plainte déposée par Sire Altaiir Auditore Da Firenze.


Attendu que la plainte était aux motifs de violation des Loys Royales, de non-respect de la Justice, de tenue de propos pouvant porter atteinte à la Couronne, de fermeture jugée abusive du conseil ducal de Touraine à certains conseillers et de mauvaise gestion du Duché engageant la responsabilité du Régnant de l'époque, Llyr di Maggio d'Astralgan;

Attendu que Feue Sa Majesté Nebisa de Malemort avait assuré de la loyauté du Duc Llyr du Maggio d'Astralgan à la Couronne et qu'aucun irrespect manifeste du Droit Royal ou de la Coutume Tourangelle n'ont pu être mis en évidence par les éléments constituant la plainte dans les actes ou les mots du Duc Llyr Di Maggio d'Astralgan lors de son mandat de Duc de Touraine;

Attendu la décision de la très noble Assemblée des Pairs de France de ne pas renvoyer l’affaire devant la Haute Cour de Justice ;

En vertu de l'article 221-31-5 des Statuts de la Haute Cour de Justice ;


Actons la fermeture du dossier sans autre forme de procédure judiciaire.

Qu'il en soit ainsi et heureusement !

Faict à Paris, le Quinzième jour du Mois de Juin de l'An Mil Quatre Cent Soixante.





Citation :

A Varden d'Arezac, Comte d'Ossau, Chancelier de France,
Nous, Melior de Lioure, au nom de la Chambre des Pairs,

Après étude du dossier concernant la plainte déposée par le dénommé Altaiir Auditore Da Firenze à l'encontre de Llyr di Maggio d'Astralgan, pour des faits s'étant déroulés alors qu'icelui était Duc de Touraine, au motif de violation des Loys Royales, de non-respect de la Justice, de tenue de propos pouvant porter atteinte à la Couronne, de fermeture jugée abusive du conseil ducal de Touraine à certains conseillers et de mauvaise gestion du Duché.

Signifions qu'il n'y a pas motif pour un procès en Haute Cour de Justice et déclarons l'affaire close.

Faict à Paris le cinquième jour du mois de juin de l'an de Grâce 1460.







Pairs de France ayant participé à la prise de décision suite à la saisine : Thibaud-Xavier de Ludgarès, Ingeburge Magnusdotter von Ahlefeldt-Oldenbourg, Dotch de Cassel, Armoria de Mortain, Koyote de Cieux, Ztneik du Ried, Valnor de Lande Morte, Lexhor d'Amahir, Bess Saincte Merveille-Rouben, Aconit de Longueval.

Citation :
Art. 221-31-5 : De la fin de l’instruction

L’enquête terminée, la Grande Prévôté transmet le dossier d’instruction ainsi qu’un avis d’enquête au Chancelier de France.

Le dossier d’instruction, l’avis d’enquête de la Grande Prévôté de France et l’avis du Chancelier de France sont transmis à la Chambre des Pairs via le Primus inter Pares. Un vote de quatre jours est ouvert afin de décider s’il y a lieu de poursuivre ou non la procédure en Haute Cour de Justice, ou de poursuivre l’enquête pour complément. La réponse sera transmise par le Primus inter Pares au Chancelier de France.

Dans le cas particulier d’un appel d’une décision d’une instance royale pour non respect du droit, le Chancelier peut proposer directement une décision.

Le Chancelier de France acte la décision. En cas de fermeture du dossier, l’affaire est classée sans suite.

Citation :







    A tous présents et à venir.






    Compte tenu des éléments que nous avons en notre possession, nous avons décidé l'ouverture d'une procédure extraordinaire en Haute de Cour de Justice.

    Comparaitrons pour y estre jugé :

    Gnia
    Eusaias
    Falco
    Enguérand de Vaisnau

    En vertu de nos Royales prérogatives, nous décidons qu'aux vues des faits retenus à l'encontre des accusés nous n'avons pas besoin d'enquête de la Grande Prévôté.

    Ainsi donc, nous ordonnons à nos officiers en charge de la Haute Cour de Justice d'ouvrir procés dans les délais les plus brefs.

    Les principaux faits à charge :
    Appel à la révolte, à la sédition et à la guerre civile.
    Attaque du Domaine Royal.
    Meurtre avec préméditation de citoyens du Domaine Royal.

    Dès lors, nommons le Pair de France Bess Saincte Merveille Rouben pour rendre jugement en nostre nom.


    Qu'il en soit ainsi et heureusement.


    Rédigé et scellé à Paris, le quinzième jour du sixième mois de l'an de Grasce mil quatre cent soixante







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   17.06.12 2:44

Citation :
De Nous Grands Officiers de la Couronne,
A vous Mérédyth, Darkelly et Erman Jabert,
A tout ceux qui le présent écrit liront ou se feront lire,

Salutations.

Faisons savoir que dans l'affaire concernant l'ancien chancelier du Maine, Théophraste-Aurélien de Reikrigen :

Compte tenu que Théophraste-Aurélien de Reikrigen a été démis de ses fonctions le 6 mai 1460,
Compte tenu que le Sieur, Guillaume du Bivoac a été nommé au poste de Chancelier du Maine le 21 mai 1460,

Nous nous réjouissons que cette affaire se soit réglée d'elle même et nous nous félicitons que Sa Grandeur Louis-Josèphe Dimaro di Campiglio, ait entendu notre volonté par la voix de Sa Grandeur Alandrisse, Premier Secrétaire d'Etat.

Rédigé et scellé, le quatorzième jour du sixième mois de l'an de Grâce mil quatre cent soixante.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   18.06.12 21:47

Citation :
De nous Akane Giffard – De Clairval, Duchesse de Cany, Vicomtesse de Vernon et Bolbec, Vicomtesse douairière de Carentan, Grand Chambellan, à tous ceux qui liront, ou se feront lire, salut.





    En notre qualité de Grand Chambellan de France, nous annonçons ce jour,

    La démission de Anarelle du Ried,du poste de Maitre des Cérémonies.

    Nous acceptons donc cette démission et nous remercions cette dernière pour le travail réalisé, par ailleurs nous lui souhaitons bonne continuation dans ses projets à venir.


    De même, annonçons ce jour un appel à candidatures pour ce poste vacant.

    Ces candidatures seront à envoyer jusqu'au 30 juin, à notre attention*.

    S’ensuivront entretiens ou questionnaires afin de connaitre les motivations de chaque candidat.

    Pour information et aide, voici les prérogatives liées au poste demandé :


      De la fonction de Maître des Cérémonies de France:

      Véritable assistant de son Grand Maître, le Maître des Cérémonies suit l'élaboration d'un événement de ses prémices à sa conclusion, en passant par son déroulement et se voit confié par le Grand Maître des tâches particulières.

      Le Maître des Cérémonies arbore, dans le cadre de son office, un caducée recouvert de velours noir, sommé d'une couronne d'or et chaussé d'une base cylindrique ornée de deux tores d'or.

      D'un point de vue héraldique, le Maître des Cérémonies porte le caducée posé en sautoir derrière son blason




    Que le Très-Haut veille sur toutes celles et tous ceux qui liront ou entendront la présente annonce.


Faict et scellé de notre main,
au Palais du Louvres, le dix huitième jour de juin de l’an de grasce mil quatre cent soixante.






* IG: Akane


Citation :
De nous, Alandrisse de Montbazon-Navailles, Premier Secrétaire d’Etat,
A tous ceux qui liront ou se feront lire,

Salutations,

Qu’il soit su que les candidatures sont ouvertes pour :

  • Artois
  • Berry
  • Normandie


Nous remercions Fred de Castelviray qui a choisi de quitter le Secrétariat d'Etat pour se concentrer sur d'autres tâches. Nous lui souhaitons une bonne poursuite dans la voie qu'il a choisi.

Faict à Paris,

Le 18 Juin mil quatre cent soixante,



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Panneaux d'Affichage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Panneaux d'Affichage
Revenir en haut 
Page 12 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14, 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pour passer le temps à Bourges (divers topics)
» Le panneau d'affichage
» Tableau d'Affichage
» Tableau d'affichage public de la Mairie - Bureau d'accueil - Livre de questions
» [Meulou-Garou] Panneau d'affichage !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château de Périgueux :: Conseil comtal :: Secrétariat d'Etat pour le Périgord et l'Angoumois :: Grande Salle-
Sauter vers: