AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Bienvenue au chateau de Périgueux


Partagez | 
 

 De la Hérauderie Royale

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   01.02.12 19:55

Citation :

    Hôtel-Dieu de Guyenne


    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, par la volonté de la Reine et du Grand Maître de France, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir que nous validons et enregistrons le meuble héraldique nommé dorénavant « Etendard de l'Hôtel-Dieu de Guyenne » qui est : de gueules, au léopard d’or, armé et lampassé d’azur; au chef d'argent chargé de trois croix alésées de gueules posées en fasce, sous forme d'oriflamme :



      Et que, conséquemment, ces meuble et oriflammes sont dorénavant protégés par les coutumes et lois héraldiques royales relatives aux usurpations.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le dixième jour de janvier de l'an de grâce MCDLX.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   01.02.12 19:55

Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, par la volonté de la Reine et du Grand Maître de France, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir que le cas ayant été soumis à notre jugement, il nous a paru important de préciser les conséquences de l'adoption d'un adulte – soit un individu d'au moins quatorze ans révolus – membre d'une famille dûment recensée par le membre d'une autre famille; qu'à cette fin, le collège héraldique a été réuni, a débattu et a voté; et que nous apportons donc par la présente, suite à ces discussions et votation, les précisions nécessaires quant à ce cas particulier, soit que cette adoption se faisant en connaissance de cause, le futur adopté est en mesure de comprendre le sens et la portée de ses actes, ledit adopté conséquemment renonce à porter nom et blason de sa famille d'origine, ne dispose plus d'aucun pouvoir de gestion de celle-ci s'il en était le chef, sans pour autant que cette adoption entraîne le complet effacement de la fiche de famille d'origine des mentions relatives à l'adopté en question.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le dix-neuvième jour de janvier de l'an de grâce MCDLX.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   01.02.12 19:55

Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, par la volonté de la Reine et du Grand Maître de France, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir qu'étant entendu que l'héraldique est un noble art plongeant ses racines dans l'histoire, les coutumes et la mémoire, ledit art ne pourra qu'être plus rayonnant si ceux ayant contribué à sa grandeur et à sa vitalité ont la possibilité de poursuivre leur œuvre. Ainsi, la Hérauderie de France, désireuse de s'appuyer sur ceux ayant un jour évolué en son sein, tend la main à ses anciens officiers.

      Sont ainsi concernés par cette disposition particulière les anciens membres de la Hérauderie de France, étant entendu que sont exclus ceux ayant été révoqués, quel que soit le motif de la révocation; ils sont connus, une fois admis, comme hérauts honoris causae. Ils sont nommés et révoqués au bon vouloir du Roi d'Armes de France, sur proposition du collège héraldique. Pour autant, s'ils réintègrent le collège héraldique, leurs fonctions et droits sont limités.
      Ils ont ainsi pour rôle de conseiller les Hérauts, les Maréchaux et le Roi d'Armes de France, d'apporter à ceux-ci éclairages et connaissances et de prendre part à l'enseignement dispensé aux poursuivants et chevaucheurs. Pour ce faire, à l'image du Grand Ecuyer de France, ils ont droit de libre intervention en salle des caducées et en salle Jehan de Volpilhat.
      Ils n'ont ni droit de vote, ni possibilité d'officier comme témoin héraldique.
      Ils ne sont pas prioritaires dans l'attribution des marches vacantes et devront se soumettre à l'examen d'entrée de la Hérauderie de France s'ils souhaitent redevenir Hérauts d'Armes.
      Ils sont soumis à un devoir de confidentialité et de neutralité et se feront forts de renvoyer tout demandeur les ayant sollicités par voie orale ou épistolaire à un Héraut ou à un Maréchal d'Armes; là réside l'essentiel de la teneur du serment qu'ils devront prêter une fois nommés.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le dix-neuvième jour de janvier de l'an de grâce MCDLX.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   01.02.12 19:56

Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, par la volonté de la Reine et du Grand Maître de France, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir qu'à la demande de Sa Très Aristotélicienne Reine de France, Sa Majesté Nebisa de Malemort Armantia, discussions ont été menées en collège héraldique et en la Curia Regis relativement à la disposition du chapitre I, paragraphe 4 des lois héraldiques royales stipulant que les ducs et comtes du royaume en exercice reconduits dans leur fonction au terme d’un mandat, que ce soit par suffrage ou selon les lois internes de leur province, n’ont pas obligation de renouveler leur serment à l’égard du souverain en ce que leur précédent engagement a toujours valeur; et que suite aux discussions susdites, il est apparu que ledit souverain étant celui, par sa voix et ses choix, donnant légitimité à ses vassaux grands feudataires, que c'est l'acceptation du serment d'allégeance ou d'hommage du souverain qui fait le feudataire et que cette possibilité limitant de fait l'étendue de l'autorité royale, le terme obligation ne doit pas être compris comme étant une alternative offerte auxdits vassaux mais bien comme l'apanage du souverain qui sera le seul à décider de l'opportunité d'une nouvelle prestation de serment, étant entendu que par défaut, les ducs et comtes en exercice reconduits devront se présenter en Salle du Trône du Louvre afin de renouveler l'engagement les liant à la Couronne de France et au titulaire d'icelle et que seuls bénéficiaires d'une dispense royale verront leur serment ainsi prorogé.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le dix-neuvième jour de janvier de l'an de grâce MCDLX.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   01.02.12 19:56

Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, par la volonté de la Reine et du Grand Maître de France, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

    • Savoir faisons à tous présents et à venir que les hérauts et maréchaux d'armes royaux de France, réunis en collège, ont étudié les questionnaires envoyés suite à l'ouverte à candidatures des marches vacantes de la Hérauderie de France et ont débattu de ceux-ci, les auteurs desdits questionnaires ayant vu leur identité occultée dans le but que l'examen mené soit objectif et complet, que suite à cette étude, vote a été lancé afin que de départager les différents postulants et que conséquemment, après discussion et votations collectives et suite à notre propre réflexion, nous nommons hérauts d'armes royaux :

      • Dame Arambour Demesquine Licors pour la marche Bourgogne [Arambour]
      • Dame Cecilia d'Amilly von Wittelsbach-Frayner pour la marche du Dauphiné [Cecilia]

      En précisant que lesdites dames ne pourront se prémunir des prérogatives liées à leur nouvelle charge qu'après avoir dûment prêté serment devant nous, la cérémonie d'intronisation devant se tenir en l'Hôtel Saint-Paul le vendredi vingt-quatre janvier de l'année courante, après l'office des vêpres;


    • Savoir faisons que les marches Anjou, Artois, Berry, Gascogne, Maine et Rouergue demeureront vacantes, faute de candidats;


    • Savoir faisons que les marches Béarn, Comminges, Dicé, Guyenne, Poitou et Toulouse demeureront vacantes faute de candidats possédant le niveau de connaissances requis, tout en indiquant que l'espoir, pour ces marches-là, est permis tant la plupart des postulants ont su montré une envie de s'investir, des aptitudes certaines et un comportement en adéquation avec les valeurs de la Hérauderie de France et que les candidats ainsi remarqués seront, dans les jours à venir, contactés par les maréchaux de tutelles concernés... la plupart car nous regrettons dans le même temps que les deux candidats toulousains aient cru les officiers héraldiques royaux naïfs au point de ne pas remarquer les similitudes entre les deux questionnaires retournés et aient jugé convenant de s'entraider là où l'examen d'entrée à la Hérauderie de France se doit d'être personnellement réalisé;


    • Savoir faisons que nous réservons notre décision quant au pourvoi de la marche Licorne après que des irrégularités nous aient été signalées;


    • Savoir faisons enfin que discussions et réflexion seront menées en vue d'une nouvelle ouverture à candidatures des marches restées vacantes, que tous ceux désireux de s'investir dans les marches en questions sont invités à joindre les maréchaux d'armes royaux concernés et que marches vacantes ne signifient pas marches abandonnées en ce que plénipotentiaires et maréchaux sont présents pour assurer aide et assistance auprès des noblesses provinciales;


    • Concluons en rappelant que seules les personnes notées aux registres de la Hérauderie de France sont officiers héraldiques royaux reconnus et légitimes et que toutes les autres se réclamant d'une charge ont ils ne sont pas les titulaires sont des usurpateurs : à cette fin, lesdits registres sont régulièrement mis à jour et consultables par tous en chapelle Saint-Antoine-le-Petit et en antichambre du Louvre.


      Que le Très-Haut garde la féale et loyale noblesse du Royaume de France et qu'Il guide ceux qui en sont les gardiens dévoués.



      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le vingtième jour de janvier de l'an de grâce MCDLX.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   01.02.12 19:57

Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, par la volonté de la Reine et du Grand Maître de France, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir que nous prenons acte de la décision de la Grande Chancellerie de France datée du dix-huitième jour de janvier de l'année courante relative à la cassation de la destitution de messire Burin Khazad de Fouchault, baron de Vallères et seigneur de Saché en Touraine, actée le vingt-troisième jour d'avril mille quatre cent cinquante-neuf par la Hérauderie de France par le truchement d'un de nos prédécesseurs à la charge de Roi d'Armes et conséquemment, savoir faisons que nous reconnaissons ledit Burin Khazad de Fouchault comme baron de Vallère et seigneur de Saché et que nous voulons et entendons qu'en tous actes, lieux et endroits, tant en jugement que dehors, et à perpétuité tant qu'il vivra noblement et ne fera acte dérogeant à noblesse, il soit tenu, traité et réputé pour noble, et reçoive tous les honneurs, préséances et dignités dont ceux reconnus comme nobles doivent jouir et user.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le derrain jour de janvier de l'an de grâce MCDLX.





Pièces jointes :
Citation :
Citation :
Nous, Thomas de Clérel, magnanime Duc de Dun-le-Roy, Roy d'Armes & Pair de France,

A toutes et tous que la présente liront ou entendront,

Par la présente, après consultation du collège héraldique, faisons acte de la demande de Dame Camille d'Anclair, quant à la destitution concernant les personnes de la noblesse suivantes :

  • Burin_Khazad, Baron de Vallières et Seigneur de Saché pour Défaut d'allégeance conforme aux lois Héraldiques.


Les fiefs inhérents retournent dans le giron de la province et pourront être réoctroyés selon les Lois et coutumes héraldiques établies.

Qu'afin que nul ne puisse contester la vigueur et l'autorité de la présente, apposons notre scel.

Faict le vingt-troisième jour du mois d'Avril de l'An de Grasce Mil Quatre Cent Cinquante Neuf.

Citation :

Aux Nobles Tourangeaux,

Nous, Melior de Lioure signifions par la présente que la Noble Assemblée des Pairs de France a validé leur saisine portant plainte à l’encontre d’une décision héraldique de destitution de fiefs concernant la personne de Burin_Kazad datée du vingt-troisième jour du mois d'avril de l'an de Grâce 1459 .

La Noble Assemblée des Pairs a estimé que le fait que seul Burin_Kazad soit considéré comme dérogeant, alors qu'une autre personne n'a prêté ni hommage, ni allégeance, que d'autres ont envoyé des vassaux prêter allégeance à leur place constitue un vice de procédure, car il est spécifié dans le Codex Levan, chapitre 5 partie 2 :


Citation :
Cas du défaut d’hommage :
La demande doit provenir du Régnant et uniquement lui. Charge revient au Héraut de signaler les dérogeant à celui-ci qui décide ou non de porter la dérogeance en Justice directe ou pas selon son bon vouloir. La demande ne se fait point au cas par cas mais pour tous les dérogeant ou aucun.
La sanction pour défaut d’hommage est la destitution des fiefs sis en la province.

La Noble Assemblée des Pairs de France transmet donc le dossier à la Haute Cour de Justice, conformément au Codex Levan chapitre 5, partie 3 :

Citation :
Possibilités d’appel
L'Hérauderie est une institution royale de même titre que la Cour d'Appel, et un juge local ne peut retirer des titres de noblesse, et qu’il n'est donc point dans les attributions de la Cour d'Appel de traiter des destitutions et réhabilitations des titres de noblesse. C’est pourquoi, afin de préserver la possibilité des Nobles de faire appel exceptionnellement des sanctions les plus importantes que pourraient prendre le Collège Héraldique (rétrogradation d'un rang de noblesse, réduction à l'état de roture et réduction à l'état de roture assortie d'un délai avant tout nouvel anoblissement) seule la pairie, par délégation de l'autorité royale, est habilitée à recevoir et traiter ces demandes d’appel. Si un noble souhaite contester le jugement et la peine retenus par la Cour Héraldique, il peut donc saisir la Pairie, pour y faire appel.
Si la Pairie accepte le dossier il sera transmis à la Haute Cour de Justice qui statuera.

Qu'il en soit su et certifié.

Faict à Paris le quatorzième jour du mois de mai de l'an de Grâce 1459.






Pairs de France ayant participé à la prise de décision suite à la saisine : Marie-Alice Altérac, Armoria de Mortain, Dotch de Cassel, Argael Devirieux, Llyr di Maggio d'Astralgan, Valnor de Landemorte.

Citation :
A tous, présents et à venir, qui ces lignes liront ou se feront lire, salut et paix!


Nous, Terwagne Méricourt, Vicomtesse d'Orpierre et Dame de Taulignan, Chancelier de France, statuons sur l’appel d’une décision héraldique de destitution de fiefs concernant la personne de Burin_Kazad datée du vingt-troisième jour du mois d'avril de l'an de Grâce 1459.

En vertu de l’article 221-11-3, Sous-section 1 : Des compétences et fonctions, des statuts de la Haute Cour de Justice :


Citation :
Art. 221-11-3 : De la révision des décisions d’une instance royale

La Haute Cour de Justice est compétente pour statuer sur un appel d'une décision d'une instance royale de prime instance.

En vertu de l'article 221-13-2, Sous-section 3 : Des sources du droit, des statuts de la Haute Cour de Justice :

Art. 221-13-2 : Des droits écrits

Citation :
S’il y a infraction au droit royal ou appel d’une décision d’une instance royale, la Haute Cour de Justice s’appuie sur le droit royal et juge selon le bon droit. En particulier, la peine sera à la discrétion du Chancelier de France.

En vertu de l'article 221-31-5, Sous-section 1 : De l’instruction, des statuts de la Haute Cour de Justice :

Citation :
Art. 221-31-5 : De la fin de l’instruction

L’enquête terminée, la Grande Prévôté transmet le dossier d’instruction ainsi qu’un avis d’enquête au Chancelier de France.

Le dossier d’instruction, l’avis d’enquête de la Grande Prévôté de France et l’avis du Chancelier de France sont transmis à la Chambre des Pairs via le Primus inter Pares. Un vote de quatre jours est ouvert afin de décider s’il y a lieu de poursuivre ou non la procédure en Haute Cour de Justice, ou de poursuivre l’enquête pour complément. La réponse sera transmise par le Primus inter Pares au Chancelier de France.

Dans le cas particulier d’un appel d’une décision d’une instance royale pour non respect du droit, le Chancelier peut proposer directement une décision.

Le Chancelier de France acte la décision. En cas de fermeture du dossier, l’affaire est classée sans suite.

Considérant qu'il y a bien eu non respect du chapitre 5 partie 2 du Codex Levan, puisqu'il y a eu deux poids deux mesures dans le choix du régnant lors de ses demandes de sanction héraldique pour dérogeance ;

Citation :
Cas du défaut d’hommage :
La demande doit provenir du Régnant et uniquement lui. Charge revient au Héraut de signaler les dérogeant à celui-ci qui décide ou non de porter la dérogeance en Justice directe ou pas selon son bon vouloir. La demande ne se fait point au cas par cas mais pour tous les dérogeant ou aucun.
La sanction pour défaut d’hommage est la destitution des fiefs sis en la province.

Attendu la validation par la Très Noble Assemblée des Pairs de France de notre proposition de verdict, à savoir l'annulation pure et simple de la sanction de destitution.

Infirmons la décision héraldique du vingt-troisième jour du mois d'avril de l'an de Grâce 1459 destituant Burin_Kazad, et demandons à la Hérauderie Royale d’acter les conséquences.


Faict à Paris, le dix-huitième jour de janvier de l'an mil quatre cent soixante.



Citation :
A Terwagne Méricourt, Vicomtesse d'Orpierre et Dame de Taulignan, Chancelier de France,

Nous, Melior de Lioure, au nom de la Chambre des Pairs.

Signifions par la présente que la Très Noble Assemblée des Pairs de France valide votre décision portant sur l'annulation de la sanction de destitution ayant frappé Burin_Kazad.

Faict à Paris le dix-huitième jour du mois de janvier de l'an de Grâce 1460.






Pairs de France ayant participé à la prise de décision : Marie-Alice Jagellon, Lexhor d'Amahir, Martymcfly de Montfort-Balmyr, Armoria de Mortain, Argael Devirieux, Bess Saincte Merveille-Rouben, Actarius d'Euphor, Julien Giffard, Thibaud-Xavier de Ludgarès, Aconit de Longueval.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   07.02.12 22:43

Citation :




    Nous, Henry de Silly, dict Angoulesme,

      Seigneur de San Benigno & Héraut d'Armes du Périgord et de l'Angoumois.


    A tous, présents & ad venir, Salut.,



    Lorsque les hommes travaillent ensemble, les montagnes se changent en or.*

    Aujourd'hui, nous avons trouvé celle qui par sa disponibilité, son efficacité et son aide si précieuse nous est désormais devenue indispensable.

    C'est pourquoi, par la présente, nous Angoulesme, en notre qualité de Héraut d'Armes Royal du Périgord-Angoumois,
    Annonçons et publions la nomination de la Baronne de Valençay, Zoyah Aurel-Novotny, à la charge de Poursuivante d'Armes de notre province.


    Que le Très-Haut vous ait en sa Sainte Garde et qu'Aristote guide vos pas.


    Donné le septième jour de février de l'an de grâce MCDLX.



    1


* Proverbe chinois

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   23.03.12 23:44

Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, par la volonté de la Reine et du Grand Maître de France, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir qu'après réception d'un courrier de confirmation émanant de Sa Grâce Korna, duc de Galloway, Lord Lyon – et donc, à ce dernier titre, première autorité héraldique du Royaume d'Ecosse –, sollicité suite à l'inscription d'un dénommé Henry_Wolback auprès de la Ligue de Joutes sous les titre et dénomination de baron de Thornton, que ledit Henry_Wolback n'est pas reconnu comme tel par la Hérauderie Royale d'Ecosse et se rend donc de fait coupable d'usurpation.

      Il est donc apporté à l'attention de la noblesse de France, et notamment aux parents de jeunes filles à marier, que cet homme n'est pas noble écossais pas plus que la Couronne de France ne reconnaît ses prétentions quant au titre sus-cité et nous rappelons en outre que seuls les nobles du Royaume de France, les nobles étrangers reconnus par les rois de France et les nobles des provinces avec lesquelles nous avons des traités de reconnaissance héraldique sont autorisés à jouter dans le cadre des tournois organisés par la Ligue de Joutes dirigée par Minerve, Maréchal d'Armes Royal en charge des joutes, et donc à s'inscrire auprès d'icelle ou de tout arbitre officiel prévu par les annonces de compétition.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le vingt-deuxième jour de mars de l'an de grâce MCDLX.




Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, par la volonté de la feue Reine et du Grand Maître de France, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir que la volonté de la Hérauderie de France étant d'être présente et active sur l'ensemble du territoire du Royaume afin de veiller au mieux sur la noblesse de France et de sauvegarder les intérêts d'icelle, il a été décidé, après discussion et concertation avec les Maréchaux d'Armes royaux, de lancer une nouvelle session d'examen à l'entrée du Collège héraldique de France.


      Sont donc ouvertes à candidature les marches suivantes :


      • Anjou
      • Artois
      • Béarn
      • Berry
      • Comminges
      • Gascogne
      • Guyenne
      • Languedoc
      • Maine
      • Poitou
      • Rouergue
      • Toulouse
      • Dicé
      • Licorne
      • Saint-Jean


      Les candidatures sont :

      • ouvertes à tous les sujets du Royaume de France, tel que prévu par les lois héraldiques royales complétées, pour les candidats aux marches d'ordres royaux, par les dispositions particulières relatifs à iceux;
      • à adresser au Roi d'Armes de France, par missive privée uniquement*;
      • ouvertes jusqu'au vendredi 30 mars 1460, après complies. **


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le vingt-troisième jour de mars de l'an de grâce MCDLX.





[* mp forum I à adresser à Ingeburge
** complies = dernier office liturgique du soir et ici, ce sera jusqu'à 22h59, heure française, soit GMT +1]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   31.03.12 8:28

Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir que désireuse de voir la Hérauderie de France être présente et active sur tout le territoire du royaume, nous continuons plus que jamais à promouvoir l'envoi de plénipotentiaires vers les marches dépourvues de héraut, mode de fonctionnement qui, à plus d'un titre et plus que jamais, fait globalement preuve de son efficacité. Ainsi, chaque province n'ayant pas d'officier héraldique attaché se voit toujours dépêcher sur place un héraut plénipotentiaire chargé, en liaison avec le Maréchal d'Armes de tutelle, de s'occuper des affaires courantes et de former toute personne du cru désireuse de prendre la relève. Ces envoyés sont bel et bien des hérauts à part entière, jouissant de tous les droits relatifs à la charge qu'ils se proposent d'occuper.


      Après discussion avec le collège héraldique et réflexion, voici la liste desdits plénipotentiaires :


      • Anjou : Sépulcre, soit Lanfeust de Troy [Lanfeust86]
      • Armagnac et Comminges : Blanche, soit Sakurahime de Valrochelles [Sakurahime]
      • Artois : Champagne, soit Maltea Wagner di Favara [Maltea]
      • Béarn : Sépulcre, soit Lanfeust de Troy [Lanfeust86]
      • Berry : Sigillant, soit Renlie d'Evrecy [Renlie]
      • Gascogne : Astrée, soit Paul Ooghe de Faucuwez [Ooghe]
      • Guyenne : Flandre, soit Ascalon Breydel [Ascalon]
      • Languedoc : Montjoie, soit Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg [Ingeburge]
      • Maine : Orléans, soit Lexhor d'Amahir [Lexhor]
      • Poitou : Mnémosyne, soit Mathilde de Vaucanson Joncheray [.Mathilde.]
      • Rouergue : Auvergne, soit Kantin Aymeric de Mialans [Kami.]
      • Toulouse : Estampe, soit Eugénie de Varenne [Eugénie.]
      • Dicé : Astrée, soit Paul Ooghe de Faucuwez [Ooghe]
      • Licorne : Normandie, soit Perrinne de Gisors-Breuil [Perrinne]
      • Saint-Jean : Alençon, soit Tsampa d'Eusébius [Tsampa]


      Et plus que jamais, il nous apparaît important de rappeler que :

      • d'une part, seules les personnes notées aux registres de la Hérauderie de France sont officiers héraldiques royaux reconnus et légitimes et que toutes les autres se réclamant d'une charge ont ils ne sont pas les titulaires sont des usurpateurs : à cette fin, lesdits registres sont régulièrement mis à jour et consultables par tous en chapelle Saint-Antoine-le-Petit et en antichambre du Louvre;
      • d'autre part, il y a un ordre à respecter quand il s'agit de consulter la Hérauderie de France, cet ordre étant le suivant : héraut ou plénipotentiaire, maréchal de tutelle et enfin nous-même, Roi d'Armes de France, étant entendu que si nous devions être sollicitée en premier ressort et non en dernier, tant la teneur que la diligence de la réponse s'en feront ressentir.



      Que le Très-Haut garde la féale noblesse du Royaume de France.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le vingt-neuvième jour de mars de l'an de grâce MCDLX.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   31.03.12 8:28

Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir que l'appel à candidatures en vue d'intégrer la Hérauderie de France est encore ouvert pour vingt-quatre heures et qu'il est donc toujours loisible à toute personne désireuse de rejoindre le collège héraldique du Royaume de France de faire acte de candidature auprès de nous.


      Sont ouvertes à candidature les marches suivantes :


      • Anjou
      • Artois
      • Béarn
      • Berry
      • Comminges
      • Gascogne
      • Guyenne
      • Languedoc
      • Maine
      • Poitou
      • Rouergue
      • Toulouse
      • Dicé
      • Licorne
      • Saint-Jean


      Les candidatures sont :

      • ouvertes à tous les sujets du Royaume de France, tel que prévu par les lois héraldiques royales, complétées, pour les candidats aux marches d'ordres royaux, par les dispositions particulières relatifs à iceux; ;
      • à adresser au Roi d'Armes de France, par missive privée uniquement*;
      • ouvertes jusqu'au vendredi 30 mars 1460, après complies **


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le vingt-neuvième jour de mars de l'an de grâce MCDLX.





[* mp forum I à adresser à Ingeburge
** complies = dernier office liturgique du soir et ici, ce sera jusqu'à 22h59, heure française, soit GMT +1]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   31.03.12 8:29

Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir que l'appel à candidatures en vue d'intégrer la Hérauderie de France est désormais clos et que suite à cette fermeture des inscriptions, le questionnaire de la session d'avril 1460 a été envoyé à tous les candidats. A ceux-là, nous souhaitons bon courage et réponses inspirées. Nous tenions aussi à remercier le Grand Ecuyer de France, le Collège des Maréchaux et Normandie qui nous ont été d'un grand secours dans l'élaboration de ce questionnaire.

      Enfin, nous souhaitons rappeler que malgré la fin de cet appel, la Hérauderie de France recrute, encore et toujours, et ce, pour bon nombre de marches, qu'elles soient provinciales ou de spécialité. Toutes les personnes intéressées par une charge de poursuivant ou de chevaucheur sont donc invitées à se faire connaître auprès des hérauts et maréchaux d'armes royaux qui sauront les renseigner et les orienter.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le trentième jour de mars de l'an de grâce MCDLX.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   02.04.12 21:05

Citation :


Inscription pour les joutes auprès de Deedlitt, jusqu'au 7 Avril.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   02.04.12 21:06

Citation :
De Nous, Dotch de Cassel, Grand Maître de France,
A tous ceux, qui le présent écrit liront ou se feront lire,

Salutations.

En ce jour du premier avril de l'An de Grasce mil quatre cent soixante, signifions au peuple de France la reconduction de Son Altesse Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg au poste du Roy d'Armes de France selon la volonté de Sa Majesté Louis Vonafred de Varenne Salmo Salar.

Faict à Honfleur, le premier jour du quatrième mois de l'An de Grasce mil quatre cent soixante.

Signé et scellé de notre main.




Dotch de Cassel,
Grand Maître de France

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   07.04.12 5:10

Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons qu'après requête formulée en temps et en heure par le concerné et consultation du Collège des Maréchaux d'Armes royaux, Sa Grandeur Renlie d'Evrecy, dit Sigillant, Héraut d'Armes royal, en vertu des lois héraldiques royales est suspendu incontinent de ses fonctions héraldiques le temps que durera sa mandature de comte du Périgord et de l'Angoumois. Les clés de la salle des caducées de la Chapelle Saint-Antoine-le-Petit lui sont ainsi ôtées et lui seront retournées à la fin de ladite mandature.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le sixième jour d'avril de l'an de grâce MCDLX.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   08.04.12 5:45

Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir que dans notre volonté d'assurer la continuité au sein de la Hérauderie de France, dans notre vœu de voir toutes les marches héraldiques de France pourvues, dans notre souhait de pouvoir répondre à toutes les demandes de formation, nous avons confié et confions à Alençon, Maréchal d'Armes de France, la direction de la salle Jehan de Volpilhat où sont accueillis les poursuivants et chevaucheurs d'armes. Alençon aura pour charge, comme elle s'en acquitte d'ores et déjà, de guider, conseiller lesdits poursuivants et chevaucheurs, de leur pourvoir enseignements et réponses et s'entourera dans ce but des hérauts volontaires pour l'assister dans sa tâche.

      En lien avec cette volonté d'assurer une formation de qualité inscrite dans la continuité et la régularité, tous les poursuivants et chevaucheurs d'armes sont invités à se rendre en salle Jehan afin d'assister et de participer aux travaux y étant menés; les trousseaux de clés sont disponibles et attendent ceux qui ne se seraient pas encore rendus sur place.

      Enfin, car rien ne vaut la pratique et que les chevaucheurs et poursuivants ont la possibilité de s'aguerrir en répondant aux différentes commandes des nobles de France venant en la chapelle Saint-Antoine-le-Petit, nous avons remis et remettons la supervision des différents ateliers de ladite chapelle à la susnommée Alençon qui partagera cette responsabilité avec Flandre, également Maréchal d'Armes de France.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le septième jour d'avril de l'an de grâce MCDLX.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   18.04.12 5:52

Citation :

    A Eusaias de Blanc-Combaz, duc de Bouillon, comte du Lavedan, vicomte de Bapaume et de Digoine, baron de Desvre, seigneur d'Heurlies et de Seuiri,

      De par Montjoie, Roi d'Armes de France.


    Votre Grâce,


    Acte a été pris de votre réponse à la convocation qui vous fut adressée le cinq avril dernier au nom de Sa Très Aristotélicienne Majesté Louis Vonafred de Varenne Salmo Salar, Roi de France.

    Ainsi, il appert d'une part que vous vous fourvoyez sur le statut du duché de Bouillon et sur les droits qui sont les vôtres et d'autre part que vous méconnaissez vos devoirs et obligations :


    • Sur le statut d'héritier du duché de Bouillon :

      Ledit statut n'a jamais été dénié par la Couronne de France même s'il n'est en fait plus opposable car le fait est que vous avez hérité du duché de Bouillon et que cet état de fait a été acté par Perrinne de Gisors-Breuil alors Roi d'Armes de France (1), notamment sur le fondement de votre réclamation (2) et du serment qui en a découlé. L'on ne peut être héritier et tenant.


    • Sur le caractère allodial du duché de Bouillon :

      En vertu des coutumes et des lois héraldiques royales, l'alleu n'existe pas sur le territoire du Royaume de France (3) et le duché de Bouillon étant province française, et même province du Domaine Royal, en vertu du codicille au traité reconnaissant le tracé des frontières dudit duché (4), le duché de Bouillon n'est pas un alleu. Le traité signé entre le Très Saint Empire Romain Germanique, le Royaume de France et vous-même est un traité frontalier et pas plus qu'un traité frontalier, il ne comprend aucune disposition relative à un caractère allodial, et ce traité est du reste placé sous le régime des lois héraldiques royales (4) qui ne prévoient en aucun cas que les alleux sont possibles sur le territoire français. (3)


    • Sur la souveraineté du duché de Bouillon :

      Le duché de Bouillon étant aux termes du codicille susdit un territoire du Domaine Royal, nulle souveraineté ne saurait être reconnue à son titulaire en ce que le Domaine Royal est territoire du Roi de France, ce que consacrent les coutumes et lois héraldiques royales (6). Idem, le contreseing prévoyant la reconnaissance de vos droits sur le duché de Bouillon (1) stipule que ledit duché est terre d'Ile-de-France et se trouve dès lors soumis au régime de ce territoire (6). En outre, vous avez vous-même renoncé aux droits des régnants du Domaine Royal mais non à ceux des nobles du Domaine Royal et lesdits nobles dont vous faites de votre plein gré partie (2), en vertu des lois héraldiques royales doivent (7 & 8), doivent foi et hommage au Roi de France. Enfin, réponse et rappel avaient été formulés par la feue Reine Nebisa de Malemort Armantia, réponse et rappel indiquant explicitement que le duché de Bouillon n'est pas souverain et est rattaché à l'Ile-de-France. (9)


    • Sur le détachement du Domaine Royal :

      Si le duché de Bouillon a volontairement été intégré dans le Domaine Royal et que ce rattachement a été validé par la feue Reine Béatrice de Castelmaure-Frayner dans le codicille au traité frontalier de Bouillon, nulle disposition n'a été arrêtée pour la dénonciation dudit codicille (4) et ce qui n'est pas prévu ne vaut en aucun cas dire que c'est autorisé. Mieux, le duché de Bouillon étant territoire du Domaine Royal, le cas de son détachement est prévu par les lois héraldiques royales (3), lois que vous avez su à un moment exploiter pour prétendre au détachement du duché de Bouillon du Domaine Royal (10), détachement refusé par la feue Reine Nebisa de Malemort Armantia et de manière explicite dans les temps prévus par les lois en question (11).

    La convocation que vous avez reçue afin que vous prêtiez hommage à Sa Très Aristotélicienne Majesté Louis Vonafred de Varenne Salmo Salar, Roi de France, est donc légitime et légale et vous êtes tenu pour toutes les raisons ci-avant exposés d'y répondre.

    Car il en est ainsi et heureusement.


    Donné le onzième jour d'avril l'an de grâce MCDLX.






Citation :
Pièces jointes :

(1)
Perrinne a écrit:
Citation :

Ce 19 de juillet 1459,

Nous, Perrinne de Gisors-Breuil, dicte Montjoie, Roy d'Armes de France,


En vertu du désir publiquement émis par Sa Majesté Beatrice de Castelmaure, alors Reyne de France, de voir Eusaias de Blanc-Combaz, vicomte de Digoine, héritier du duché de Bouillon devenir noble d'Ile de France par reconnaissance de la noblesse issue du dit territoire de Bouillon et son rattachement au Domaine Royal.

Témoignons et confirmons :

- Que la terre de Bouillon est bien de rang de duché selon les frontières définies dans le traité ci-joint
- Que le dit duché, maintenant terre d'Ile de France, ne prétend à d'autres droits ou devoir en le domaine Royal hors ceux des nobles d'Ile de France

- Que les armes de ce fief sont De gueules à la bande d'argent, telles que transmises par le duc de Bouillon
- Que nous avons effectivement assisté à l'échange de serment vassalique de coutume pour l'Ile de France, en la présence de Sa Grandeur Icie de Plantagenêt, alors Régente et Dauphine de France, par la volonté de Sa Majesté.

Qu'en vertu de ces volonté et serments, le duché de Bouillon est maintenant membre du Domaine Royal et que Eusaias de Blanc-Combaz en est le duc.


Et pour que nul ne doute, apposons notre scel.



(2)
Eusaias a écrit:
Citation :
A Montjoie,
Salutations et respects.


Nous Eusaias Blanc Combaz, Duc de Bouillon, vicomte de Digoine faisons part de notre renonciation aux prérogatives liées aux régnants du DR cependant nous ne renonçons pas à celles de nobles du DR.

Il me semble plus sain de ne pas m'investir dans un domaine que je ne connais que trop peu, préférant largement me contenter de mes devoirs envers la couronne.


Puissiez vous faire bonne réception.

Lettre rédigée en ce jour du 11 juillet 1459.

EBC,
Duc de Bouillon,
Vicomte de Digoine.





(3)
Dans les lois héraldiques, il y a écrit:
Chapitre II : Les fiefs et territoires nobles du Royaume

[...]

1 – Territorialité en Royaume de France et Cession de territoire

L’alleu n’existe pas en Royaume de France. Toute terre noble est forcément liée par vassalité à une Province ou une Couronne.

Toute cession territoriale d'une province, vassale ou du Domaine Royal, se doit d'être soumise à information à Sa Majesté, qui se réserve le droit de l’accorder. L’absence d’accord ou d’intervention explicite de Sa Majesté endéans les 4 semaines étant considérée comme un refus.

Dès lors qu’une cession est envisagée à l’égard d’une autre Province ou une autre Entité Souveraine, la Hérauderie Royale doit être officiellement et explicitement saisie pour en informer Sa Majesté, en ce que la gestion des fiefs et terres ainsi que la conservation de l’intégrité du territoire composant le Royaume de France relève de cette Institution.

Qu'en conséquence, tout acte, quel que soit sa forme, incluant une cession de territoire quel qu'il soit, en ce compris les ambassades, est caduc si Sa Majesté le Roy n'a pas pu être informée par le biais du Roy d'Armes de France, et ce depuis l'existence des statuts du Royaume de France.

En outre, il ne peut cependant être opposé une quelconque coutume qui se serait établie illégalement en regard des statuts du Royaume de France.


(4)
Citation :
Codicille au Traité Frontalier du Duché de Bouillon.

Nous, Béatrice de Castelmaure-Frayner, Reyne de France, Duchesse de Nevers, Comtesse du Lauragais, Vicomtesse de Chastellux, Baronne de Chablis & de Laignes,
Nous, Eusaias de Blanc-Combaz, Vicomte de Digoine & héritier ducal de Bouillon,

Attestons que, du fait du présent traité, le Duché de Bouillon intègre le Domaine Royal de la Couronne de France, et se trouve dès lors soumis aux règles héraldiques et nobiliaires qui y ont cours, icelles étant décrites dans le Codex Levan.

Faict au Louvre, le Vingt et Unième jour du Quatrième Mois de l'An de Grâce Mil Quatre Cent Cinquante Neuf.



Eusaias Blanc Combaz,
Héritier du duché de Bouillon,
Vicomte de Digoine.





(5)
Citation :
Traité Frontalier du duché de Bouillon

Nous, la Haute Autorité impériale,
Nous, la Haute Autorité française,
Nous, l'Héritier ducal de Bouillon,

Conscients de la nécessité de garantir l'inviolabilité du territoire du duché de Bourgogne dans l'objectif de garantir des relations apaisées entre le dit duché et ses voisins du Royaume de France et de l'Empire Germanique, et après moult débats passionnés,

- Ratifions ce document qui entend entériner le travail et la recherche de la Hérauderie Royale de France.

- Avons décidé le traité suivant :

Article 1. DESCRIPTION PHYSIQUE

En son méridion, partant de son gué de Pussemange, la frontière du duché de Bouillon trace une séparation entre les forets domaniales de Sedan (Champagne-Royaume de France) et les bois et forêts se succédant de Bohan, Huqueni, Muno, longeant les fiefs et villages du Ban d'Alle, de Corbion pour ensuite traverser le bois puis le village du Banel et rejoindre le Fond Jamais au sud de Muno, sis en le duché de Bouillon. Contournant Lambermont, lui aussi de Bouillon, elle trace une ligne montant au septentrion qui rejoint la Semois non loin de Cugnon, laissant hors du duché Quatre-arbres, Sainte-Cécile et la foret de Chiny qui relèvent du dit comté de Chiny.
Longeant alors la Semois, elle délaisse Cugnon et rejoint à nouveau la foret domaniale d'Huqueni qu'elle laisse à sa gauche tandis qu'elle poursuit sa route au nord traversant le bois de Detoi, laissant à ses voisins Aubry sur Semois et Geripont. De là, elle fait un léger détour pour englober la seigneurie de Bertrix et ses appendances de Bohémont, Burhémont et Renaumont pour revenir longer le bois d'Otrouges et contourner Ochamps qui sont de Chiny, rejoindre Recogne qui est à Bouillon. Neuvilliers, Lamouline, Flohimont, Ourt, Bernimont, Wideumont, Remeau, Bougnimont, tous hameaux et village du duché de Bouillon croisent ensuite le chemin de la frontière, de même que les trois Freux et Jenneville. Suit alors un virage vers le Ponant, pour rejoindre Saint Hubert par le nord puis filer vers Mormont, Masbourg, Lesterny et revenir sur Grupont, toujours ducaux, tandis que Bure est délaissé à leur voisin. Tellin est la prochaine étape. La frontiere poursuit sa route le long du ruisseau qui de Tellin rejoint la Lesse par le nord, non loin de Belvaux.
La frontière file alors au Ponant, passant entre Ave l'étrangère et Auffe la bouillonnaise, rejoignant ses comparses Wellin et Lomprez mais dédaignant Froidlieu et Honnay pour rejoindre Froide-Fontaine.
Délaissant les enclaves de Gedinne sises en la seigneurie d'Orchimont appartenant aux voisins principautaires et ducaux et laissées à leurs bons soins, de meme que celles de Gembes et Porcheresse, elle longe Fays-Famenne pour atteindre Redu, sans prendre en considération Daverdisse. A hauteur de Sech'ry, elle longe alors la Lesse, rencontrant au passage Our, Be, Opont les bouillonnaises. Là, quittant le lit de la riviere, elle contourne le bois de la Grosse Haie, ignore Naomé et vise Saussur (Carlsbourg) la pairiale puis le moulin de Mitauge, suivi de Six-Planes pour atteindre la Semois à Vresse, toujours en terre de Bouillon.
Coupant à travers le bois de Bohan, elle termine sa course là où elle l'avait commencée, à Pussemange, non sans montrer que Sugny est au duché.

Article 2 : DU RÉGIME DES ENCLAVES

Aucune enclave ne saurait être reconnue par l'une ou l'autre des parties dans le territoire voisin.

De ce fait, les territoires et fiefs relevant de la baronnie de Hierges sont reconnus comme faisant partie du Royaume de France (en terre Champenoise).
Item que les terres de Sart-Custinne, Gedinne, Patignies, Malvoisin, Gembes, Porcheresse, Focant, Froidlieu, Lavaux Sainte Anne, Ave et Mochamps sont reconnues comme faisant partie du Saint Empire.

Article 3 : MAPPES

Pour illustrer leur propos et définir précisément le tracé de la frontière une carte a été établie.



Le Héraut d'Armes de Normandie - chargé de cette mission - s'est rendu sur place avec ses gens et a travaillé en intelligence avec les seigneurs et villes riveraines afin d'effectuer le bornage.

Article 4 : RATIFICATION

Ce Traité frontalier fixe une bonne fois pour toutes les frontières communes du duché de Bouillon.
Ces frontières sont inaliénables de par les Lois Héraldiques et sous couverts d’icelle.



Fait en le Château de Dijon, le 20 avril 1459.
Pour le duché de Bouillon,
Messire Eusaias Blanc Combaz, Héritier ducal


Fait à Strasbourg, le 08 mai 1459
Pour le Saint Empire Germanique,

Sa Majesté Alveran 1er de Varagine
Electus Romanorum Imperator et semper augustus




Fait en le Château du Louvre, le 4 Juillet 1459.
Pour le Royaume de France;
Sa Majesté la Reine Beatritz Castelmaure-Frayner,


Son Excellence Keridil d'Amahir-Euphor, Grand Ambassadeur Royal de France


Fait en la Chapelle Saint-Antoine-le Petit à Paris, le 4 Juillet 1459.
Pour la Hérauderie de France ;
Dame Perrinne de Gisors-Breuil dicte "Montjoye", roi d'Armes de France


(6)
Dans les lois héraldiques, il y a écrit:
Chapitre IV – Droits et devoirs des nobles

[...]

3 - Du cas particulier de Sa Majesté


  • Sa Majesté est noble tout d'abord ; elle en respecte donc tous les droits et devoirs.
  • Sa Majesté est soumise aux Lois fondamentales du Royaume de France ; notamment : inaliénabilité du Royaume, continuité de la couronne.
  • Sa Majesté, dès le jour de sa nomination, ne fait plus qu'un entre sa personne publique et sa personne privée. A cet égard, lui octroyer une terre, c'est l'octroyer à la Couronne à valeur perpétuelle. La terre est rattachée au Domaine Royal. Cette terre ne peut qu'être d'un rang équivalent aux fiefs de mérite.
  • Les patrimoines, possessions et usufruits familiaux de Sa Majesté antérieurs à son avènement ainsi que les héritages dont elle serait sujette du fait de liens de sang ou de mariage après son avènement ne sont pas rattachés au Domaine Royal.
  • Sa Majesté, ne s'abaissant pas à rendre hommage à l'un de ses vassaux, bénéficie de l'exemption de sujétion, d'hommage, ressort et autre durant sa vie.
  • Sa Majesté étant souveraine et propriétaire du Domaine Royal, elle anoblit, élève et destitue à discrétion dans son Domaine et plus particulièrement en Ile-de-France tout membre de son ban ou son arrière ban.
  • Sous certaines conditions d'ignominie, Sa Majesté peut demander à son vassal Grand Feudataire la destitution d'un vavasseur ou du vassal d'un vavasseur hors de son Domaine.
  • Sa Majesté peut déclarer félon un de ses vassaux et soit confisquer ses terres, soit les confier à un autre (ou laisser élire ou nommer par la Pairie pour un Grand Feudataire)
  • Sa Majesté nomme à la Pairie
  • Sa Majesté porte les armes de France en position de préséance. Il peut choisir de les porter pleines, même s'il dispose d'autres blasons de fiefs ou familiaux.
  • Sa Majesté peut octroyer des armes ou des meubles.



(7)
Dans les lois héraldiques, il y a écrit:
Chapitre I – La noblesse du Royaume de France

[...]

3 – Système Vassalique ayant cours dans le Royaume de France

[...]

L’allégeance est un serment de fidélité à une province ou à une institution, telle que la Couronne de France.
L’hommage est serment de fidélité à une personne, telle que le Roy.
La vassalité est un lien entre une personne en position supérieure (Suzerain) ou inférieure (vassal). «Le vassal de mon vassal n'est pas mon vassal».

[...]

Système Vassalique :
    Au sein du Domaine Royal, terre du Roy :
    • Les Ducs et Comtes en exercice prêtent l’hommage au Roy en ce qu’il est le suzerain du Domaine Royal et en retour de l’autorité qu’il leur cède. De ce fait, ils sont vassaux du Roy. Le serment se fait à Paris en présence du Roy ou de son représentant désigné.
    • S’ils le souhaitent, à leur retraite ils ont un fief issu du Domaine Royal et confirment ainsi leur vassalité au Roy.
    • L’hommage des nobles ayant des terres dans le Domaine s’y fait au Roy suzerain du Domaine Royal et détenteur de la terre. Ils sont donc considérés comme vassaux du Roy. Cet hommage est renouvelé à chaque changement de Duc ou Comte en exercice en tant que tels comme Représentant du Roy.


(8)
Dans les lois héraldiques, il y a écrit:
Chapitre IV – Droits et devoirs des nobles

Préambule

Le serment Vassalique :
Le serment vassalique comporte les engagements suivants :
  • Le vassal s’engage au minimum à apporter fidélité (obsequium), aide et service armé (auxilium) et conseil (consilium) à son suzerain.
  • Le suzerain en échange s’engage au minimum à apporter protection, justice et subsistance. Il leur accorde subsistance en leur accordant fief, ou en ne leur retirant pas fief déjà accordé.


Un serment n’est complet que si les deux parties en présence l’ont prononcé.

[...]


2 - Devoirs des nobles

Les règles suivantes reprennent ce qui est considéré comme le « vivre noblement »
  • Refaire hommage à chaque changement de Régnant ou de suzerain selon le type de fief détenu et les décisions de reconduction prises.
  • L’hommage se fait de vive voix ou par courrier dument daté et signé.
  • Devoir d’auxilium, obsequium et consilium envers son suzerain
  • Devoir de protection, justice et subsistance envers ses vassaux.
  • Porter le blason représentant le ou les fiefs dont il est titulaire. Ou montrer que l’on va acquérir ce blason en des délais courts (max 1 mois)
  • Un vassal quand il fait serment devant un suzerain ou un souverain s'engage pour lui mais est également responsable devant son suzerain ou souverain des actes commis par les personnes sur lesquelles s'étend sa vassalité. Un régnant est ainsi responsable des actes du ban de sa Province devant Sa Majesté et un noble de mérite, de ses vassaux, devant le Régnant de sa Province. Un Régnant ou un noble de mérite peut ainsi se voir sanctionné si aucune mesure n’est prise à l’égard d’un de ses vassaux qui serait dérogeant.
  • Interdiction de nuire au suzerain, à sa famille et à ses biens. Les critiques politiques respectueuses ne sont pas considérées comme une volonté de nuire, mais relèvent du devoir de conseil au seigneur.
  • Un comportement exemplaire est attendu du noble, ainsi sont proscrits : le mensonge, le faux témoignage, le rapport erroné, la couardise, la flagornerie, la rodomonterie, l’adultère, l’ivrognerie, l’attaque de prisonnier désarmé, la témérité engendrant désagréments, le mariage avec un roturier, la pratique d’activités manuelles indignes du statut de noble.
  • ne pas être ou avoir été condamné par une juridiction ducale, comtale ou royale pour les chefs d'accusation suivants : brigandage, sorcellerie, meurtre, et pour escroquerie grave. Ne pas avoir été condamné par la juridiction du Duché/Comté auquel on doit fidélité, pour les chefs d'accusation suivants : trahison et haute-trahison.
  • Tout noble doit entretenir les terres qu’il a reçues en octroi au mieux de ses capacités. Laisser une de ses possessions terriennes en désuétude est considéré comme un affront au Régnant de la Province par le peu de respect montré à la terre qui lui a été octroyée.
  • Tout noble se doit de faire acte de présence aux manifestations, demandes d’aides et de conseils organisées par le Régnant pour lesquelles il a reçu invitation ou appel. L'absence est tolérée, sous réserve que le Régnant en ait été informé. (Exception faite des retraites spirituelles)
  • La noblesse de Province doit toujours répondre à un appel d’aide, de conseil ou de fidélité du Régnant de la Province, représentant élu de la Province.



(9)
Nebisa a écrit:
    A Eusaias de Blanc Combaz

    Signalons par la présente que la France ne connait pas de duché souverain du nom de Bouillon.

    Si quelques manigances on valu que votre nom apparaisse au nobiliaire d'Isle de France, Bouillon est à présent terre de France et le noble y étant rattaché peut se trouvé défait comme n'importe quel autre mauvais vassal de la Couronne. Notre vassal vous demeurez ce jour et demeurerez tant que vous vous abstiendrez de tenir un langage type félonique. Vous savez que les félons sont mal en cour en ce moment.

    De plus, il ne nous sied de voir une erreur se propager, Bouillon est intégré à l'Isle de France, certes pas au Domaine Royal, quelques lacunes sous le règne précédent ont du concourir à fermer les yeux une telle ineptie et Nous nous félicitons d'y remédier.

    Palais Royal du Louvre,
    le 30éme jour de Septembre 1459





(10)
Eusaias a écrit:
Citation :

    A la Couronne de France,
    Au Grand Ambassadeur Royal,
    A Montjoie,
    Salut !


    En ce jour alors que notre ban se termine très bientôt nous prenons la décision de révoquer la mention dans le codicille qui stipule le lien au Domaine royale.

    Bouillon devient alors duché souverain au sein de la France.

    Nous assurons que notre BAN sera respecté.

    Puisse Dieu veiller sur la France.

    rédigée ce 30 septembre 1459.


    EBC
    Duc souverain de Bouillon,
    Vicomte de Digoine.




(11)
Nebisa a écrit:
Citation :
A Eusaias, Duc de Bouillon, Vicomte de Digoine.

Vous ne pouvez prétendre au titre de Duc souverain de Bouillon.
Vous ne pouvez révoquer la mention dans le codicille qui stipule le lien au Domaine royale, seul.

En vertu des lois royales, plus précisément les Statuts du Royaume de France, section II :

Citation :
Toute cession territoriale par la Province devra être soumise à information au Roy de France, en tant qu'il incarne la Couronne de France et est garant de son intégrité, en informant le Héraut responsable de la Marche Héraldique concerné qui transmettra au Très Aristotélicien Souverain. Sans réponse négative sous quatre semaines, la dicte cession sera considérée comme effective.

Nous vous apportons ici un refus catégorique et public à vos prétentions déplacées afin d'éviter toute notion d'émancipation infondée.

Pour la France et sa grandeur,

rédigé de Notre main agile
Ce jour du 24 Octobre 1459




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   19.04.12 5:13

Citation :

(http://amahir.jdrforum.com/c66-aunay-sous-auneau)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   27.04.12 13:42

Citation :





    A tous présents et à venir.


    Attendu que les lois héraldiques royales stipulant que tout noble provenant d’un territoire n’étant pas régi par une hérauderie ou d'un territoire dont la hérauderie n'aurait aucun accord avec la Hérauderie de France ne peut prétendre à être reconnu comme tel que par nous;

    attendu que nul accord n'a été conclu entre la Couronne de France et le Brabant; et attendu que Paul Ooghe de Faucuwez a requis d'être reconnu aux titre et dignité de chevalier banneret de Fauquez, terres mouvant dudit Brabant et dont il jouit par héritage de son père, feu Romuald de Vaisneau, lui-même porteur dudit titre et de ladite dignité de son vivant et ainsi tenu par la Couronne de France;

    savoir faisons que nous avons reconnu et reconnaissons ledit Paul Ooghe de Faucuwez chevalier banneret de Fauquez et avons entendu et entendons qu'en tous actes, lieux et endroits, et par tous, il soit tenu comme tel et jouisse des prérogatives et droits nobiliaires propres aux nobles ainsi reconnus par les rois de France.


    Car ainsi nous plaît.

    Rédigé et scellé à Paris, le vingt septième jour du quatrième mois de l'an de Grasce mil quatre cent soixante





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   30.04.12 13:40

Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

    • Savoir faisons à tous présents et à venir que les hérauts et maréchaux d'armes royaux de France, réunis en collège, ont étudié les questionnaires envoyés suite à l'ouverte à candidatures des marches vacantes de la Hérauderie de France et ont débattu de ceux-ci, les auteurs desdits questionnaires ayant vu leur identité occultée dans le but que l'examen mené soit objectif et complet, que suite à cette étude, vote a été lancé afin que de départager les différents postulants et que conséquemment, après discussion et votations collectives et suite à notre propre réflexion, aucun héraut ne sera nommé au terme de la session d'avril 1460;


    • Savoir faisons que les marches Anjou, Artois, Béarn, Berry, Gascogne et Licorne demeureront vacantes, faute de candidats;


    • Savoir faisons que les marches Maine et Rouergue demeureront vacantes, faute de copie reçue de la part des postulants identifiés;


    • Savoir faisons que les marches , Comminges, Dicé, Guyenne, Languedoc, Poitou, Toulouse et Saint-Jean demeureront vacantes faute de candidats possédant le niveau de connaissances requis, tout en indiquant que malgré notre déception, nous avons pu constater chez la plupart des postulants des marches concernées un profil d'officier héraldique en devenir, que certains ont su démontrer qu'ils n'étaient pas loin et qu'en persévérant encore, il y a bon espoir que des nominations soient possibles à court et moyen termes; indiquons que chaque candidat refusé a d'ores et déjà reçu une lettre personnelle de notre part leur détaillant l'opinion du collège héraldique sur leurs copie et candidature ainsi que quelques conseils pour les jours et semaines à venir; et remercions vivement tous ceux qui ont rendu un examen;


    • Savoir faisons enfin que discussions et réflexion seront menées en vue d'une nouvelle ouverture à candidatures des marches restées vacantes, que tous ceux désireux de s'investir dans les marches en questions sont invités à joindre les maréchaux d'armes royaux concernés et que marches vacantes ne signifient pas marches abandonnées en ce que plénipotentiaires et maréchaux sont présents pour assurer aide et assistance auprès des noblesses provinciales;


    • Concluons en rappelant que seules les personnes notées aux registres de la Hérauderie de France sont officiers héraldiques royaux reconnus et légitimes et que toutes les autres se réclamant d'une charge ont ils ne sont pas les titulaires sont des usurpateurs : à cette fin, lesdits registres sont régulièrement mis à jour et consultables par tous en chapelle Saint-Antoine-le-Petit et en antichambre du Louvre.


      Que le Très-Haut garde la féale et loyale noblesse du Royaume de France et qu'Il guide ceux qui en sont les gardiens dévoués.



      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le vingtième-neuvième jour d'avril de l'an de grâce MCDLX.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   17.06.12 11:22


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   17.06.12 21:17

Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, dite Montjoie, Roi d'Armes de France,
    Nous, Kantin de Mialans, dit Auvergne, Héraut d'Armes royal et plénipotentiaire près le Rouergue,

      Savoir faisons à tous présents et à venir, et particulièrement à la noblesse du comté du Rouergue, que l'absence de réponse de la part du régnant légitime à un serment d'allégeances, que celui-ci soit exprimé de vive-voix ou par le truchement d'une lettre, ne saurait délier les nobles ayant prêté allégeance de leurs devoirs et de leurs obligations en ce que les assurances de fidélité, d'aide et de conseil si elles sont destinées à la personne occupant le trône ne représentent qu'une part du serment et non sa totalité et en ce que l'allégeance est elle destinée à la province.

      Ainsi, d'une part, tous les nobles rouergats demeurent tenus de respecter leurs devoirs, tels que définis par les coutumes et lois héraldiques royales, en ce que le lien avec la Couronne du Rouergue n'est nullement rompu; d'autre part, ceux ayant omis de prêter serment ne sauraient être excusés, les manquements du comte ne sachant exonérer quiconque de ses obligations ni excuser l'absence de réponse à la convocation officielle adressée par la Hérauderie de France.

      Néanmoins, conscients de la situation particulière dans laquelle est plongé le comté du Rouergue, nous assurons la noblesse locale de notre vigilance et de notre assistance et indiquons que nous sommes prêts à répondre à toutes les interrogations suscitées par le mutisme du comte légitime si icelles devaient persister malgré la présente clarification.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le dix-septième jour de mars de l'an de grâce MCDLX.







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   19.06.12 16:50

Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir que nous prenons acte de la démission de Perrinne de Gisors-Breuil, demoiselle de Montreuil-en-Auge et de Neaufles, de sa charge de Héraut d'Armes royal et de son retrait de la Hérauderie de France et que nous acceptons icelle à regret. Nous tenions à remercier celle qui fut Normandie et qui nous a précédée en tant que Montjoie et qui malgré son jeune âge, a toujours fait montre d'implication, d'abnégation, d'assiduité, d'érudition, de réactivité, de patience, de soutien, de courage, d'ouverture, de respect; celle qui a toujours mis en avant la formation, la transmission aux autres et le dialogue et celle qui par sa pétulance et sa vitalité a éclairé la Salle des Caducées. La Couronne de France perd là l'un de ses joyaux et la Hérauderie de France l'un de ses précieux membres. Quant à nous, nous avons pleinement conscience de voir partir l'une des personnes qui a contribué à façonner l'héraldiste que nous sommes et qui nous a permis d'occuper la position qui est la nôtre aujourd'hui, l'une de ces personnes qui vous tirent vers le haut et vous contraignent, de la plus noble des façons, à vous montrer meilleur. Conséquemment, la marche Normandie est décrétée vacante à compter de ce jour et se verra ouverte à candidature lors de la prochaine session d'examen. La démission prendra pleinement effet mardi prochain. Le temps de la vacance, l'intérim sera assuré par Orléans, Maréchal d'Armes de tutelle.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le dix-neuvième jour de juin de l'an de grâce MCDLX.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   19.06.12 20:26

Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir que dans la volonté d'étendre la présence et l'activité de la Hérauderie de France à l'ensemble du territoire du Royaume afin de veiller au mieux sur la noblesse de France et de sauvegarder les intérêts d'icelle, il a été décidé, après discussion et concertation avec les Maréchaux d'Armes royaux, de lancer une nouvelle session d'examen à l'entrée du Collège héraldique de France.


      Sont donc ouvertes à candidature les marches suivantes :


      • Anjou
      • Artois
      • Béarn
      • Berry
      • Comminges
      • Gascogne
      • Guyenne
      • Languedoc
      • Maine
      • Normandie
      • Poitou
      • Rouergue
      • Toulouse
      • Dicé
      • Licorne
      • Saint-Jean


      Les candidatures sont :

      • ouvertes à tous les sujets du Royaume de France, tel que prévu par les lois héraldiques royales complétées, pour les candidats aux marches d'ordres royaux, par les dispositions particulières relatifs à iceux;
      • à adresser au Roi d'Armes de France, par missive privée uniquement*;
      • ouvertes jusqu'au mardi 26 juin 1460 inclus, après vêpres. **


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le dix-neuvième jour de juin de l'an de grâce MCDLX.





[* mp forum I à adresser à Ingeburge
** vêpres = dernier office liturgique du soir et ici, ce sera jusqu'à 22h59, heure d'été française, et je vous épargne l'heure GMT, je risque de m'emmêler les pinceaux^^]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   20.06.12 9:05

RECTIFICATIF

Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir que suite à une étourdere de notre part, la marche héraldique de Bourgogne n'a pas été référencée comme ouverte à candidatures. Elle l'est, bel et bien, toutes les personnes désireuses de se présenter sont invitées à se faire connaître auprès de nous.


      Voici donc la liste à jour et définitive des marches pour lesquels nous recherchons des hérauts :


      • Anjou
      • Artois
      • Béarn
      • Berry
      • Bourgogne
      • Comminges
      • Gascogne
      • Guyenne
      • Languedoc
      • Maine
      • Normandie
      • Poitou
      • Rouergue
      • Toulouse
      • Dicé
      • Licorne
      • Saint-Jean


      Les candidatures sont :

      • ouvertes à tous les sujets du Royaume de France, tel que prévu par les lois héraldiques royales complétées, pour les candidats aux marches d'ordres royaux, par les dispositions particulières relatifs à iceux;
      • à adresser au Roi d'Armes de France, par missive privée uniquement*;
      • ouvertes jusqu'au mardi 26 juin 1460 inclus, après vêpres. **


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le vingtième jour de juin de l'an de grâce MCDLX.






[* mp forum I à adresser à Ingeburge
** vêpres = dernier office liturgique du soir et ici, ce sera jusqu'à 22h59, heure d'été française, et je vous épargne l'heure GMT, je risque de m'emmêler les pinceaux^^][/quote]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry_de_Silly
Comte(sse) du Périgord-Angoumois
avatar

Nombre de messages : 2618
Emploi : Secrétaire d'Etat & Héraut d'Armes
Date d'inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   29.06.12 17:35

Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons qu'en regard de sa postulation à l'une des marches vacantes de la Hérauderie de France et en vertu des coutumes et lois héraldiques royales, maître Archybald de Hatzfeld-Louvelle, dit Sylvestre, Héraut d'Armes royal, est suspendu incontinent de ses fonctions héraldiques le temps que durera la session d'examen en cours, soit jusqu'à la proclamation des résultats finaux. Les clés de la salle des caducées de la Chapelle Saint-Antoine-le-Petit lui sont ainsi ôtées et lui seront retournées au terme de ladite session. Les affaires de la marche généalogique liées seront traitées par les autres généalogistes en poste.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le vingt-sixième jour de juin de l'an de grâce MCDLX.




Citation :

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roi d'Armes de France, et ainsi connue sous le nom de Montjoie,

      Savoir faisons à tous présents et à venir que l'appel à candidatures en vue d'intégrer la Hérauderie de France est désormais clos et que suite à cette fermeture des inscriptions, le questionnaire de la session de juin 1460 a été envoyé à tous les candidats. A ceux-là, nous souhaitons bon courage et réponses inspirées. Nous tenions aussi à remercier le Grand Ecuyer de France et le Collège des Maréchaux qui nous ont été d'un grand secours dans l'élaboration de ce questionnaire.

      Enfin, nous souhaitons rappeler que malgré la fin de cet appel, la Hérauderie de France recrute, encore et toujours, et ce, pour bon nombre de marches, qu'elles soient provinciales ou de spécialité. Toutes les personnes intéressées par une charge de poursuivant ou de chevaucheur sont donc invitées à se faire connaître auprès des hérauts et maréchaux d'armes royaux qui sauront les renseigner et les orienter.


      En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée le vingt-sixième jour de mars de l'an de grâce MCDLX.





Citation :
Certificat de déshérence

Nous, Archybald de Hatzfeld Louvelle, héraut d'armes royal « Sylvestre »,

  • actons le décès de dame Ciaram, Dame de Bourgnac,

  • considérant que la défunte a rendu l'âme et rejoint le royaume du Très-Haut et considérant les coutumes et lois héraldiques relatives au lignage noble et à l'hérédité compilées en le codex Levan, et plus particulièrement concernant les seigneuries issues de mérite,

  • constatons la chute en déshérence de la Seigneurie de Bourgnac, et décrétons la saisie féodale dudit fief par la Vicomté de Mussidan dont elle dépend, afin qu'icelle puisse à nouveau être octroyée selon les bonnes grâces de son seigneur.

Donné le 26 juin de l'an de grâce 1460.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De la Hérauderie Royale   

Revenir en haut Aller en bas
 
De la Hérauderie Royale
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Loi Royale] Gestion Héraldique des Seigneuries
» [CADUC]Constitution Royale de Lotharingie - mai 1459
» Gascogne: [RP]la liste noire de la ridicule Grande Prévoté Royale
» Lettres d'anoblissement de l'Hérauderie
» Palourde Royale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château de Périgueux :: Hérauderie du Périgord Angoumois :: Bibliothèque Héraldique :: Annonces Héraldiques-
Sauter vers: